Navigation Menu
Syracuse

Syracuse

Des tribus Sicules s’étaient installées sur l’île d’Ortygie près de 1000 ans avant notre ère.
Les grecs de Corinthe fondèrent une colonie en 734 av-JC sur cette île, puis avec son essor elle s’étendit sur terre, Syracoussai pris son nom d’une rivière proche : le Syrako.

Le développement de la cité fut important et rapide, et elle mena rapidement ses propres affaires commerciales en méditerranée sans plus dépendre de Carthage.
Gélon, le tyran de la cité de Gela s’empara de la ville en -485, il y transféra une grande population grecque. Elle est devenue ainsi la plus importante cité de Sicile.
Cependant, les visées expansionniste de Gélon causèrent l’hostilité de Carthage.

Alliée avec le tyran Téron d’Agrigente, Syracuse vainquit Carthage à la bataille d’Himeria.
La cité de Gélon pris dès lors un rôle prépondérant, avec notamment une position dominante au sein du commerce méditerranéen. En -474, sous le tyran Hiéron, elle aida la cité grecque de Cumes en Campanie à se débarrasser de la menace étrusque.

La cité a connut un brève intermède démocratique, pendant lequel sa croissance concurrença Athènes. L’opposition se mua en une des guerres les plus sanglantes de l’antiquité.
En -415, les athéniens rassemblèrent une flotte de grande ampleur. Ce fut un fiasco total qui se solda par la perte de leurs vaisseaux et beaucoup de prisonniers.

Un nouveau tyran s’installe sur le trône de Syracuse : Denys l’Ancien, de -405 à – 367. Celui-ci bannit le terme de « tyran ». Il souhaite asseoir son gouvernement sur un consensus populaire qui s’apparente à du clientélisme. C’est sous son règne que la cité atteint l’apogée de sa splendeur et de sa domination sur la Sicile, avec environ 300 000 habitants.
La ville est très nettement agrandie, avec le nouveau quartier de la Neapolis.

Mais le souverain devint très suspicieux vis à vis de son entourage. Craignant sans cesse un complot, il s’enferma de lui-même dans le château d’Ortygie dont il fit une forteresse imprenable.
Son règne est mêlé à plusieurs légendes liées à sa paranoïa, dont celle de l ‘épée de Damoclès. Il aurait fait suspendre une épée au dessus de la tête de ce Damoclès pour lui montrer combien la situation de monarque était précaire et sous pression

A Denys l’Ancien succéda son fils Denys le Jeune en – 367, qui fut un piètre souverain. Agatocle lui succéda, il n’hésita pas à massacrer l’aristocratie pour s’assurer le pouvoir. Il tenta sans succès d’expulser les carthaginois de Sicile avec l’échec à Himeria en -310.

Syracuse était dominée par des tyrans impitoyables, mais souvent curieux pour les arts et les sciences. Ainsi ils se faisaient mécènes de savants et d’écrivains qu’ils invitaient à leur cour : comme Pindare et Eschyle sous Hieron Ier, qui se disait protecteur des poètes. Eschyle fut un père de la tragédie antique, joué dans le théâtre grec de la Neapolis.
Platon fut accueillit sous Denys le Jeune, mais ce dernier ne l’apprécia pas. Il revint à la cour sous Dionisio II qui finalement l’expulsa lui aussi.
Téocrite est probablement originaire de Syracuse. Il « inventa » la poésie bucolique dans laquelle par la suite brilla Virgile.
Archimède, né en -287 accompagna Hiéron II, qui fut le dernier des tyrans de Sicile malgré les l’ingéniosité du savant pour tenter de repousser les romains.

En effet, face à la progression romaine en Italie et à la menace qu’elle faisait peser, Hiéron II entreprit des alliances dont une avec Carthage. Lors de la première guerre punique, Rome débarqua en Sicile, et en -212 Syracuse fut conquise.

La cité demeura la capitale de la province romaine de Sicile, mais elle ne retrouva jamais sa splendeur passée. Elle fut quelques temps occupée par les byzantins. Puis en 878 elle fut pillée par les Sarrasins qui s’y installèrent, ils en furent plus tard délogés par les Normands.
Elle survécu au moyen-âge tant bien que mal .
En 1693, le Val de Noto fut secoué par un tremblement de terre dévastateur. La région connut alors une grande entreprise de reconstruction baroque qui s’exprima de belle façon à Syracuse.

 

syracuse.jpg

Ortygie, centre historique de Syracuse

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *