Navigation Menu
Sousse

Sousse

image.jpg

                                                                        Port El Kantaoui

 

Ce point du Sahel (en arabe, Sahel signifie  le littoral) a été choisi au IXe siècle avant JC par les  phéniciens pour y fonder l’un des comptoirs qui jalonnaient la côte et a été appelé Hadrumetum. Troisième cité punique après Utique et Carthage, elle se prononce contre cette dernière lors de la dernière guerre punique et se vit attribuer par Rome, en récompense, le statut de ville libre. Au 1er siècle, la cité  prend  le parti de Pompée contre César. Pompée battu, la cité perd son immunité.

Avec l’Empire, elle prospère, devenant « colonie » sous Trajan (98-117). A la  fin du IIe siècle, elle est promue  capitale  de la nouvelle province romaine de Byzance (actuels Sahel et Tunisie Centrale). Son statut de port et son cosmopolitisme lui valent d’être, à partir  du IVème siècle, l’un des centres rayonnants du christianisme dans la région. Hardumetum, baptisée Hunericopolis sous les Vandales, puis Justinianapolis  sous les Byzantins, accueille les Arabes en libérateurs au IVe siècle. Port de Kairouan, Sousse connaît  un véritable âge d’or jusqu’à ce que les Fatimides choisissent pour capitale Mahdia, au  Xème siècle.

Occupée par les Normands au milieu du XIIe siècle, elle est ensuite reconquise par les Almohades.  

Au XVIIe siècle, Sousse est une place commerciale florissante, que l’emprise européenne affaiblit au siècle suivant.

 

Aujourd’hui, Port El Kantaoui est une marina réputée, pouvant accueillir plus de 300 bateaux de toutes dimensions.

 

Les évènements tragiques intervenus en juin 2015 à Sousse ne permettent pas d’envisager de s’y rendre en escale maritime en toute sécurité.

 

image.jpg

Medina de Sousse

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *