Navigation Menu
Le mythe de Scylla

Le mythe de Scylla

Dans le récit d’Homère, Scylla, fille de Phorcys et de Cratéis est comme un monstre ayant dix (ou six) têtes munies de trois rangées de dents et dont le corps se terminait par douze pieds.

Sa taille était entourée de têtes de chiens hurlantes. Embusquée dans le détroit de Messine, elle attendait les navigateurs imprudents.

A l’origine Scylla était une belle jeune nymphe qui ne ressemblait pas à ses frères et sœurs mais elle repoussait tous ses soupirants et en particulier le dieu marin Glaucos qui était fou amoureux d’elle. Ce dernier demanda à la magicienne Circé de lui fabriquer un philtre magique pour conquérir l’insensible Scylla.

Circé tomba amoureuse de Glaucos qui la repoussa et pour se venger elle transforma la belle Scylla en un monstre hideux qui enleva et dévora six compagnons d’Ulysse.

Plus tard elle fut changée en rocher et c’est ainsi qu’Enée la vit lors de son voyage.

En face de Scylla se trouve Charybde un autre monstre marin.

 

image.jpg

Le détroit de Messine

 

On raconte aussi que c’est Amphitrite jalouse de son mari qui jeta des herbes magiques dans la source où Scylla se baignait, et la nymphe fut changée en un monstre affreux.

 

Lire aussi : 

Le mythe d’Ulysse et l’Odyssée

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *