Navigation Menu
Ios

Ios

Ios  est chaque été le lieu de rendez-vous d’une clientèle jeune, en majorité d’Europe du Nord, venue bronzer sur ses plages le jour, et faire la fête dans une atmosphère déchaînée la nuit.

Mais I’île d’Ios recèle également nombre de plages isolées et solitaires. Ses nombreux sentiers conduisent à des sites sauvages et préservés, à la rencontre de bergers, et d’une Grèce pastorale.

ios-map.gif
Ios

Le port

Une jolie chapelle blanche est dans le port très abrité de Gialos. Si l’on veut éviter la foule et le bruit de Chora, en saison, il est judicieux de loger au port, d’autant plus que celui-ci est relié avec la capitale par de fréquentes liaisons en bus et qu’un joli chemin pavé permet d’y accéder en une vingtaine de minutes. De nombreux voiliers viennent s’amarrer sur les quais de Gialos, car l’endroit est sûr par fort Meltem. Quelques criques sont accessibles autour du port comme celles de Koumbara ou Kolitzani.

Chora

Splendide exemple d’architecture Cycladique, le village est étincelant de blancheur avec ses ruelles étroites et innombrables, sur un éperon rocheux qui domine le port. La montée jusqu’à la chapelle permet d’observer le soleil couchant sur l’île de Sikinos, voisine. Le soir, le village change de visage, pour devenir un lieu d’extrême animation dans lequel les bars font la course aux décibels et l’on a du mal à croire qu’il s’agit du même lieu…

Mylopotas

Cette immense plage de sable fin a fait la réputation de l’île. C’est une des plus grandes plages de l’archipel et une des plus belles. Par contre, ce n’est pas la plus calme ni la moins fréquentée, avec nombre d’activités nautiques.

Le sud de l’île

La route menant vers le Sud offre de sublimes panoramas sur les côtes sauvages et préservées de l’île. Elle permet d’atteindre la baie de Manganari, aux eaux limpides, et aux belles anses de sable clair. L’endroit est encore très peu urbanisé et sa beauté lui a valu d’être le lieu de tournage de certaines scènes du film « Le grand bleu ». Dans les environs, se cachent de magnifiques criques plus isolées, aux eaux turquoises. La très grande plage de Kalamos, très peu fréquentée, est accessible par une piste au départ du monastère éponyme.

Le nord de l’île

Une route goudronnée serpente entre les ruches et permet d’atteindre le lieu supposé de la tombe d’Homère, qui serait mort sur l’île. Plus que la stèle funéraire, c’est le caractère sauvage du lieu, offrant des vues sur les côtes rocheuses, qui incite à la méditation. Les plages de Psathi et d’Agios Theodothi sont également des sites extrêmement préservés, sur lesquels des tortues de mer Carette, espèce protégée, viennent pondre leurs oeufs.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *