Navigation Menu

Île d’If
Cette île minuscule située face à Marseille doit sa grandissime renommée au château qui s’y trouve. En effet, cette ancienne forteresse transformée en prison, est devenue mythique par l’évocation qu’en fit Alexandre Dumas dans son célèbre roman le Comte de Monte-Cristo.

Ile des Embiez
Paul Ricard achète les Embiez en 1958. Seuls subsistent alors un fort abandonné et une tour en ruine au sommet de laquelle des générations de vigies ont guetté les pirates venus du sud. Il fait le vœu de protéger ce paradis naturel et d’en faire une destination pour tous ceux qui aspirent à se ressourcer, loin du continent. Aujourd’hui, l’île jouit d’une réputation internationale auprès des plaisanciers, des plongeurs et de tous les amoureux de la mer. Elle abrite l’institut océanographique Paul Ricard et possède son propre aquarium.

Les îles d’Hyères
On les appelle aussi les Îles d’Or. Ces trois petits bijoux posés sur la Méditerranée sont situées dans la rade d’Hyères. Les romains les appelaient les îles d’Orient, peut-être à cause de leur parfum venu d’ailleurs.
Porquerolles
Porquerolles est la plus grande de ce trio. Elle forme un arc découpé orienté est – ouest. La côte nord est abrite des plages de sable bordées de pins, de bruyère et de myrtes odoriférants ; la côte sud, quant à elle est sauvage et abrupte, comme à Port-Cros. Le petit village de Porquerolles, au fond d’une petite rade, a été bâti il y a une centaine d’années par l’administration militaire.
– Port-Cros
Située entre Porquerolles et l’île du Levant, Port-Cros est la plus petite des 3 îles d’or. Elle possède pas moins de cinq forts qui attestent la vocation défensive de l’île par le passé.
Depuis 1963, Port-Cros est érigée en Parc National Marin qui englobe une zone de 600 m autour de ses rivages. Espace témoin, il rassemble un grand nombre d’espèces terrestres et marines caractéristiques de cette partie de la Méditerranée.
– Ile du Levant
L’île du Levant est d’une taille pratiquement égale à celle de Porquerelles. Et se présente sous la forme d’une longue arrête rocheuse de 8 km de long et seulement 2 km de large mais seul 1/10e de l’île est accessible. Recouverte d’une superbe et généreuse végétation, yuccas géants, agaves, palmiers nains, lauriers roses et bambous y poussent à profusion.

 
Iles de Lérins
Cet archipel composé de 4 îles : Sainte-Marguerite, Saint-Honorat, La Tradelière et Saint-Ferréol
Les deux dernières sont en fait des îlots inhabités. Elles se situent à quelques encablures de la Croisette, face à la baie de Cannes.
– Île Sainte-Marguerite
C’est la plus grande des 4 îles de Lérins située juste en face de la ville de Cannes dont elle est séparée par un détroit peu profond de 1100 m. Interdite à tout véhicule et sillonnée de multiples allées forestières au tracé rectiligne, Sainte-Marguerite est également ceinturée par un chemin piétonnier. Le seul bâtiment important, le Fort Royal, présente un vaste ensemble architectural dont la visite permet de remonter les siècles jusqu’aux Romains. Mais le principal intérêt de ce château est son histoire. Il s’agit en effet de l’ancienne prison du légendaire Masque de Fer emprisonné pendant plus de dix ans sans que l’on connaisse réellement son identité ni les raisons de son incarcération.
– Île de Saint-Honorat
Elle est la plus éloignée de la côte et la plus petite des deux îles. Longue de 1500 m, large de 400 m, elle présente une côte basse moins accueillante que Sainte-Marguerite dont elle est séparée par un étroit chenal dit « plateau du milieu ». Saint-Honorat a toujours eu une vocation monastique : on y trouve le monastère cistérien de Lérins, dans le sud de l’île. La communauté monastique est très active et accepte régulièrement des « retraitants » en quête de sérénité.

 

 

(lire aussi :  La Corse, au coeur de la Méditerranée )

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *