Navigation Menu
« Le Guépard » – Tomasi di Lampedusa

« Le Guépard » – Tomasi di Lampedusa

Duc de Palma et prince de Lampedusa, Giuseppe Tomasi di Lampedusa est le descendant d’une des grandes familles aristocratiques de Palerme. Après des études de droit à Turin, sa vie se partage entre la lecture, les voyages et une production littéraire dont la publication sera posthume.

 

Le Guépard (Il Gattopardo, 1958) retient l’attention de l’écrivain Giorgio Bassani et de la jeune maison Feltrinelli. Le livre connaît un succès retentissant dans le monde entier, et Luchino Visconti en donne une version cinématographique qui ne fait que confirmer sa réussite. C’est dans plusieurs pièces du Palais Gangi, à Palerme, que Visconti tournera en 1963 la fameuse scène du bal, dans la salle éponyme, et la galerie des miroirs. 

 

alain-delon-dans-le-film-le-guepard-10919571wbmfe.jpg

Scène du film « Le Guépard », de Lucino Visconti, avec Alain Delon, Claudia Cardinale, et Burt Lancaster 

 

À travers la figure du prince Salina, Tomasi di Lampedusa ébauche un portrait de sa famille et de la noblesse sicilienne alors que se constitue l’unité italienne : renonçant au pouvoir, les grands propriétaires terriens confient leurs domaines à une petite et moyenne bourgeoisie montante qui ne fait qu’accentuer l’exploitation et l’appauvrissement de la classe paysanne à travers la tyrannie de la mafia, instrument de domination politique, économique et sociale. En ce sens, on peut dire que Le Guépard s’inspire du romanesque stendhalien ou d’une fresque historique comme Viceré de Federico de Roberto, qui remonte aux origines de l’État italien, en mettant en scène les rapports de forces entre le Nord et le Mezzogiorno qui se mettent alors en place.

 

Outre quelques essais sur la littérature française du XIXe siècle, Le Guépard fut l’unique roman de Tomasi di Lampedusa, avec l’adieu que le prince Salina fait à l’histoire.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *