Navigation Menu

Étienne du Perche est le fils illégitime de Rotrou II, comte du Perche. 

En 1166, il est invité à Palerme par sa cousine, la reine Marguerite de Sicile, régente du royaume sicilo-normand lors de la minorité de son fils, le roi  Guillaume le Bon. Malgré son jeune âge (il a une vingtaine d’années), il est nommé chancelier du royaume la même année.

Quelques mois plus tard, il devient en 1167 archevêque de Palerme, capitale du royaume.

Étienne du Perche, par son manque d’expérience et ses maladresses, par son incompréhension de la société multi-culturelle normando-sicilienne, et par son favoritisme envers ses proches qui l’ont suivi en Sicile, est vite mal-aimé par les fonctionnaires locaux, ainsi que par la population musulmane, encore nombreuse à Palerme et en Sicile malgré les tensions qui ont débuté au début des années 1160 sous le règne de Guillaume le Mauvais.

Haï, menacé, il doit se retirer à Messine en décembre 1167 tandis que complots et rumeurs entraînent le massacre des Français, un avant-goût des célèbres « vêpres siciliennes », au grand regret du roi Guillaume et de sa mère Marguerite

Étienne est alors contraint de quitter l’île à la fin de l’été 1168. Non sans difficultés, il parvient avec un petit groupe d’hommes à fuir la Sicile à bord d’un navire et se rend en Terre Sainte, dans le royaume de Jerusalem où il meurt peu après, victime d’une grave maladie, en 1169.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *