Navigation Menu
La citadelle de Calvi

La citadelle de Calvi

Dans la seconde moitié du Vème siècle, les invasions barbares détruisent Calvi, qui n’était encore qu’un village ramassé sous son rocher. La cité se redresse sous l’administration Pisane. 

Au XIIIème siècle, les seigneurs de la Cirnaca se disputent la ville et son promontoire. Giudice di Cirnaca y assiège Giovanninello, le seigneur du Nebbio, qui se réfugie sur le rocher là où seront érigées les premières fortifications de la haute-ville. Sièges et tueries se succédent de 1245 à 1272. Excédés, les Calvais demandent en 1278 la protection à Gênes, qui commence à édifier la citadelle. 

Lors de l’expédition d’Alphonse V d’Aragon, Calvi, après une longue résistance, est conquise en 1420. Mais l’année suivante, apprenant l’échec de l’Aragon devant Bonifacio, les habitants de Calvi se révoltent et massacrent la garnison espagnole. Pietro Baglioni, qui prit la tête du soulèvement, gagne à cette occasion le surnom de « libertà ». Calvi restera toujours fidèle à Gênes.

En 1453, l’Office ou l’administration de Saint-Georges prend la direction de la ville et du reste de la Corse. C’est à cette époque que fut construite la tour du sel, servant d’entrepôt, où l’on prélevait la gabelle.

 

               image.jpg

                                                   La citadelle de Calvi

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *