Navigation Menu

Ulysse (Odusseus en grec) était le fils de Laërte et d’Anticlée, il est le plus célèbre des Héros de la mythologie grecque. 

 

image.jpg

Le périple d’Ulysse

Roi d’Ithaque, il est marié à Pénelope et il est le père de Télémaque. Son intelligence supérieure le fait apprécier de tous, elle servira très bien pendant la guerre de Troie à laquelle il a participé. 
Ulysse, roi sage et fin orateur, est le favori d’Athéna. Il tient une place importante dans le conseil des rois. C’est lui qui eut l’idée de la ruse du Cheval de Troie. 

Lorsque la guerre de Troie fut finie, il tenta de retourner dans son royaume. Mais la colère de Poséidon compliqua son voyage et le fit errer sur la mer pendant de longues années où il rencontra bien des embûches et eut bien des aventures. 

Les sirènes tentèrent de le charmer par leurs chants et le précipiter sur les rochers. Sa lutte contre le Cyclope, la nymphe Calypso qui le garda prisonnier dans son île pendant 8 ans. Sa lutte contre la magicienne Circé qui changeait les hommes en animaux. 

image.jpg

 

Il descend aux Enfers où il revoit des Héros qu’il connait bien, tel que Agamemnon, Achille, Ajax le Grand et d’autres. Éole, le dieu des vents, lui donna une outre contenant un vent pour l’aider dans son voyage de retour. Mais l’équipage ouvrit l’outre pendant le sommeil d’Ulysse, ce qui les ramena en Éolie. 

Il lui fallut 20 ans pour retrouver son royaume, sa femme Pénelope et son fils Télémaque. On appelle l’Odyssée d’Ulysse, l’histoire et le récit de ses aventures. 

Plus tard il entreprit un autre voyage, oublia Pénelope. Il se remaria. De retour à Ithaque Télégonos, un fils qu’il avait eu avec Circé le tua. Télégonos épousa Pénelope, et son fils Télémaque épousa Circé. 

La mort d´Ulysse marqua la fin de l’âge des Héros. 

 

Lire aussi :

Le mythe de Scylla 

Lire la suite»
Sporades
4 mai2017

Les Sporades se situent au nord des Cyclades.

En tout, ce sont 11 îles qui constituent les Sporades dont 4 seulement sont habitées : Skiathos, Skyros, Skopelos, et Skantzoura. Ces îles possèdent une riche végétation, un terrain montagneux et des plages comptant parmi les plus belles de la Grèce.

 

navigation-sporades-carte.jpg

 

Skiathos, revêtue de verdure, offre un paysage idyllique avec ses 70 baies et criques, ses trois ports, et les neufs îlots qui l’entourent. C’est une île touristique, qui connaît une vive animation nocturne.

 

C’est dans les iles grecques de Skiathos et Skopelos qu’a été tourné le film Mamma Mia avec Meryl Streep. Phyllida Lloyd a en effet choisi les îles Grecques des Sporades pour tourner son film.

Lire la suite»
Paxos et Antipaxos
4 mai2017

Lîle de Paxos est située dans la mer Ionienne, non loin de Corfou. On y accède par bateau depuis Corfou ou depuis Parga, en Grèce continentale.

La légende raconte que Poseidon, qui souhaitait se créer un petit nid d’amour à partager avec Amfitriti,a frappé le sud de Corfou avec ton trident et que c’est ainsi que sont nées les petites îles de Paxos et Antipaxos.

 

V_ionie.jpg

Les îles Ioniennes

 

Gaios est la capitale de Paxos et le port central de l’île. Lorsque le bateau entre dans le port de Gaios, on peut observer deux îles très vertes: l’île de Panagia et l’île de Saint-Nicolas. Saint-Nicolas abrite une forteresse vénitienne construite à partir des plans de Léonard de Vinci.  On peut se promener dans les ruelles étroites appelées “kantounia”, visiter le musée de Paxos ou encore la galerie municipale.

 

paxi.jpg
Paxos et Antipaxos

 

Loggos est un petit village de pêcheurs typique, avec ses maisons blanches et ses fenêtres colorées. Dans le passé, il y avait une forte activité commerciale sur l’île. Sur l’un des côté du port, on peut apercevoir une ancienne usine de savon désaffectée. Aujourd’hui, le petit village pittoresque de Loggos est surtout célèbre pour ses restaurants, réputés.

 

Lakka est un petit village typique qui se situe au nord de Paxos. Les nombreux yachts que l’on peut voir dans le port lui donnent un air très cosmopolite. Il y a un club de voile tout proche. On peut aller voir le phare et l’Église de Ypapanti, à proximité.

 

En naviguant autour de l’île, on peut apercevoir de nombreuses grottes, et des plages à l’eau turquoise, seulement accessibles par bateau.

 

Sur l’île d’Antipaxos, on pourra emprunter plusieurs sentiers de randonnée qui traversent des oliveraies et passent par des vieux villages et des églises. Sur la côte ouest, on peut visiter Tripitos et son arche en pierre grandiose, voir aussi les falaises blanches abruptes de Erimitis, et le village abandonné.

Lire la suite»
Spetses
4 mai2017

L’ile de Spetses, fait partie des iles Saroniques. Spetses est situé à l’entrée de la baie d’Argos. Son ancien nom était « Pityoussa » à cause de son grand nombre de pins, qui encore aujourd’hui donne un cachet particulier à l’île.

spetses_location.jpg

Spetses

 

Les premiers fondements de Spetses remontent à la première ère hellène (2500-2000 avant JC), dont on retrouve des fondations, statues et coupes en terre. Plus récemment, elle fut connue pour avoir été la première île à prendre part dans la guerre d’indépendance.  Dans le square Dapia, on y trouve même des canons qui furent utilisés à cette époque.

 

C’est une belle île, à la végétation importante et verdoyante. Elle possède plusieurs belles plages de sable et criques romantiques éloignées de tout. Les plages les plus populaires sont Agii Anargyri et Agia Paraskevi. La capitale de l’ile est une vraie beauté architecturale pleine de maisons néoclassiques à deux étages, aux balcons en bois et aux murs colorés, entourées par des ruelles sinueuses.

 

Les voitures sont très rares, on doit donc utiliser le vélo ou les calèches. Pour voyager dans toute l’île, le mieux est d’emprunter les taxis bateaux, louer une bicyclette, ou prendre un des bus qui dessert la plupart des plages. En prenant un Flying Dolphin, on peut rejoindre Nauplie, et de Spetsæ on peut facilement partir en excursion pour le Péloponnèse.
Le centre vital est situé autour du vieux port, et c’est là que la vie nocturne y est la plus intense. Les plus beaux sites à voir à Spetses sont la maison de l’héroïne révolutionnaire Bouboulina, la maison Hexis, et l’église St Triade.

Le manque de source d’eau sur l’île fait que les habitations sont autour du port, proche du ravitaillement en eau potable.

Lire la suite»
Lefkas
4 mai2017

L’île de Lefkada, appelée aussi Leucade est située dans la mer Ionienne. Elle fait partie du groupe des îles Ioniennes, avec Corfou, Zante, Céphalonie, Ithaque, Paxos et Kithyra. Lefkada est célèbre dans le monde entier pour ses plages immaculées de sable blanc et ses eaux turquoise.

 

Accès

L’île de Leucade est la seule du pays où il est possible d’accéder en voiture. En effet, un pont la relie au continent. On peut rendre à Lefkada en partant d’Athènes avec un bus. La distance entre les deux villes est de 378 km, et il faut compter environ 5 heures de trajet.

L’île possède son propre aéroport international, Aktion, situé à 18 km du centre-ville.

Il existe plusieurs liaisons de ferries entre Lefkada et les autres îles Ioniennes ainsi qu’avec le Péloponnèse (Ports de Patras et Kyllini).

 

lefkas15.jpg

Nidri, Lefkas

Les chutes d’eau de Nidri

A la périphérie de Nidri, on peut visiter les cascades de Dimossari. Durant la période estivale, c’est l’endroit idéal pour se baigner dans les eaux cristallines du lac et voir le petit village du bord de mer de Nidri.

 

 

Les plages

  • La plage de Kathisma est une plage aménagée, avec des parasols, des transats, un bar de plage et des activités nautiques. Le paysage est superbe, avec des falaises blanches, du sable blanc et des eaux bleues.
  • La plage Egremni est considérée comme l’une des plus belles de tout le bassin méditerranéen. 350 marches doivent être descendues pour pouvoir accéder aux 2 km de long de sable blanc et d’eau turquoise. On peut également accéder à la plage Egremni par bateau, en partant de Nidri ou Vasiliki
  • Porto Katsiki : cette plage, qui est réputée pour son eau limpide et son sable blanc, est l’une des plus populaires du pays. On peut y accéder en descendant 100 marches ou par bateau depuis Nidri ou Vasiliki
  • Vasiliki : Elle est située juste en face du village Vasiliki village. C’est une plage de sable fin, sans trous d’eau ce qui en fait un lieu très apprécié des familles. La plage de Vasiliki est très célèbre pour la planche à voile. Elle fait d’ailleurs partie du classement des 10 meilleurs spots du monde pour la planche à voile et des trois premiers en Europe.

 

Milos-800x480.jpg
Milos Beach

 

 

Croisière vers les îles d’Ithaque, Kefalonia et Skorpios

Il existe de nombreuses possibilités de croisières autour de l’île le Leucade et de ses environs. La plus recommandée est celle qui part de Nidri, fait une première escale à Porto Katsiki pour la baignade, puis une seconde escale sur la belle station balnéaire de Fiskardo, sur l’île de Céphalonie. Après Fiskardo, le bateau prend la direction d’Ithaque, sur laquelle se trouve la maison d’Ulysse, le célèbre héros d’Homère. L’escale suivante se fait à la caverne Papanicolis sur l’île de Mégasini, un endroit utilisé comme repaire durant la Seconde Guerre Mondiale. Après avoir visité les grottes, on pourra se rendre vers Skorpios, l’île sur laquelle le célèbre armateur Aristote Onassis avait l’habitude de venir se baigner. La dernière étape, avant d’entamer le retour vers Lefkada, se fait sur l’ile de Madouri, qui abrite la maison du poète grec Aristote Valaoritis.

Lire la suite»
Poros
4 mai2017

Séparée du continent par un étroit canal, l’île de Poros, est une petite île volcanique, douce, verdoyante et odorante d’une grande beauté.

Poros_Locator_map.jpg
Poros

 

 

Elle abrite la ville de Poros, érigée sur la petite péninsule de Sferia. Station balnéaire populaire en Grèce, Poros est un charmant petit village parfumé par les pins, les citronniers et les oliviers qu’elle abrite, sillonné par de petites ruelles et composé de pittoresques maisons blanches aux volets colorés ainsi que d’édifices au style architectural néo-classique.

Selon la mythologie grecque, l’île de Poros qui appartenait à Apollon, le dieu du Soleil, a été échangée contre Delphes, afin de devenir la propriété de Poséidon. Durant toute sa période faste, au cours de l’Antiquité grecque, entre le VIe et le Ve siècle, Poros fut ainsi le principal lieu de culte du dieu Poséidon et était nommée Kalavria.

Lire la suite»
Itaque
4 mai2017

L’île d’Itaque, qui est est montagneuse et rocailleuse, est séparée de Céphalonie par un détroit. La végétation est essentiellement composée d’oliviers, vignes, pins et cyprès. Les grandes plages sont quasiment inexistantes et les côtes offrent plutôt des petites criques de galets.

 IonianMap.jpg

Iles Ioniennes

 

Le petit port de Vathi aligne de belles et vieilles demeures sur son front de mer. Quelques jolies ruelles aboutissent à la place centrale assez animée avec ses cafés, tavernes et boutiques. Des bateaux proposent des excursions vers Cephalonie, Leucade, Meganissi et il est également possible de se rendre sur la belle plage de Gidaki, inaccessible par la terre.

 

De nombreux sites sur Itaque évoquent l’Odyssée d’Homère. Une promenade conduit vers la grotte des nymphes. C’est dans la baie de Deka qu’Ulysse fut déposé endormi. La source d’Arethousa, au Sud, est accessible en 2 heures de marche environ. C’est là qu’Ulysse, déguisé en mendiant rencontra Eumée. On suppose que le palais d’Ulysse était situé dans les environs de Stavros.

 

Le village de Kioni, qui est le port le plus pittoresque de l’île. est situé au pied de collines verdoyantes. Entre Kioni et le charmant village d’Frikes, se trouvent un grand nombre de belles criques.

Lire la suite»
Aegine
4 mai2017

Toute proche de la capitale, Egine est une île très fréquentée.

Elle fut la première capitale de Grèce en 1828. Elle possédait une flotte puissante dans l’antiquité et on y frappa les premières monnaies Grecques.

grargosr.gif

Aegine

 

Le port de l’île est un endroit très agréable. Une belle petite chapelle blanche est construite tout au bout du quai. La petite ville, très animée avec son marché et ses retours de pêche, conserve une forte personnalité.

 

En suivant la route côtière, on atteint le petit port de Souvala, également desservi depuis Le Pirée. On atteint ensuite le temple d’Aphaia.  Il formait l’un des 3 cotés du triangle sacré avec le temple du cap Sounion et le Parthénon. Il est un des mieux conservés de Grèce. Situé au milieu des pinèdes, il offre une belle vue sur la mer et les côtes d’Egine. Non loin vers l’intérieur de l’île, se trouve le monastère d’Agios Nektarios, qui mérite un détour.

 

La station balnéaire d’Agia Marina est très fréquentée, essentiellement par des touristes d’Europe du Nord. Au Sud-Ouest de l’île, la baie de Marathonas offre plusieurs jolies plages de sable. Le centre et l’Ouest d’Egine sont plantés de pistachiers dont la production est très réputée.

Lire la suite»
Missolonghi
4 mai2017

Missolonghi est une ville grecque située sur la rive nord du golfe de Patras. En plus de son importance historique,  la ville est capitale de l’Étolie-Acarnanie.

Elle se trouve sur la rive Est d’une lagune utilisée pour l’aquaculture et la pêche.

 

Missolongui (Copier).jpg

Missolongui, sur la route qui longe la lagune

 

Elle doit surtout sa célébrité aux sièges qu’elle dut subir durant la guerre d’indépendance grecque, et à la personnalité du philhellène anglais Lord Byron qui y mourut.

 

La ville est encore entourée de ses remparts construits par les Vénitiens. La porte principale est la « Porte de la Sortie », par où les assiégés tentèrent de forcer, sans succès, le siège en 1826. Juste à côté de cette porte se trouve le « Jardin des héros », vaste parc dédié aux défenseurs grecs et aux philhellènes de divers pays étrangers tombés lors des sièges. Un tumulus central accueille les combattants anonymes. À sa droite, on peut voir la tombe de Markos Botzaris par le sculpteur français David d’Angers, puis le monument à Lord Byron qui contient le cœur du poète philhellène.

Lire la suite»
Patras
4 mai2017

Principal port à destination des îles ioniennes, et étape obligée vers Delphes, Olympie et d’autres sites touristiques du Péloponnèse, on ne fait souvent que passer à Patras.

Patras est la capitale et la ville la plus peuplée du Péloponnèse. Elle donne sur le golfe de Patras, au nord de la péninsule, et fait partie de la région Achaï où poussent des pieds de tomates par milliers et des vignes qui font d’excellents crus.

 

Occupée par les Vénitiens, incendiée par les Turcs, Patras a été rebâtie au XIXe siècle sur un plan en damier, à flanc de colline. Dans sa partie basse, on trouve le port et les commerces. La vieille ville, et le « kastro » construits par les Byzantins, surplombent la cité.

 

Patras possède aussi un odéon romain de 2.500 places parfaitement bien conservé. Plus récente, la basilique byzantine Agios Andreas, a été construite en 1979 à l’endroit même où l’apôtre fut martyrisé par crucifixion, ce qui en fait un haut-lieu de pèlerinage.

 

La capitale du Péloponnèse est surtout réputée pour son carnaval, le plus ancien « apokria » de Grèce qui mérite que l’on y aille pendant ses festivités.
Le carnaval de Patras se déroule en l’occurrence à partir du 17 janvier et jusqu’au dimanche précédant le « lundi pur ». Rythmé par des « bourboulias » ou bals quotidiens au cours desquels les femmes choisissent leur partenaire, ce carnaval connaît deux temps forts, la chasse au trésor à laquelle participe toute la ville lors de la deuxième semaine des festivités et la grande parade de char le dernier dimanche.

 

patras-pont-rion-antirion_314684_pgbighd.jpg

Pont Rion-Antirion

 

Près de Patras a été érigé l’impressionnant pont suspendu à haubans Rion-Andrion, qui permet de relier la partie nord de la péninsule du Péloponnèse à la Grèce continentale sans passer par le canal de Corinthe. Il faut désormais cinq minutes pour passer d’une rive à l’autre contre 45 minutes en ferry.

 

Lire la suite»
Hydra
4 mai2017

Hydra est la perle des îles Saroniques. Elle est surtout connue des Grecs comme l’île sur laquelle les transports motorisés sont inexistants, car interdits. Aucune voiture ou de moto n’encombre le paysage.

Hydra.gif

 

Pour se déplacer, le visiteur comme l’îlien a deux choix : à pied ou à dos d’ânes, uniques « taxis » autorisés sur l’île.

 

Si la mer qui l’entoure est d’un bleu fascinant, l’île est privée de longues plages de sable. Cet inconvénient lui a permis de garder intacte sa physionomie traditionnelle. Ceinte de côtes rocheuses – l’île est en fait un énorme massif rocheux de près de 20 km -, couronnée de pinèdes et d’une architecture combinant noblesse et sobriété, une balade dans l’île est un voyage dans le temps.

 

 

Habitants d’Hydra

Si l’île est peu habitée en hiver (moins de 2 000 habitants), en saison, elle est très prisée de la bourgeoisie athénienne. Dès le mois d’avril et jusqu’en octobre, cette dernière adore passer ses week-ends là-bas.

 

Voici comment l’île est décrite par celui qui fut pendant près de quarante ans son habitant le plus célèbre, Leonard Cohen, le chanteur, poète, auteur et compositeur canadien. « Du haut de ma colline, j’aperçois une montagne remplie de maisons blanches, dans lesquelles vécurent plusieurs générations de marins […] la vie ici est pareille depuis des centaines d’années, tout au long des journées les voix des vendeurs ambulants rythment la vie comme dans une comédie musicale. »

 

Histoire et culture hydriotes

Historiquement, Hydra n’est quasiment pas mentionnée dans les mythes ou les textes antiques, si ce n’est par Hérodote. Par contre, elle est d’une importance considérable pour l’histoire grecque contemporaine. Grâce à ses brillants armateurs, elle devient à partir du 17ème siècle une puissance économique importante. Pendant les guerres napoléoniennes, ses marins braveront même le blocus continental et deviendront éminemment riches. Quelques années plus tard, pendant la guerre grecque d’Indépendance contre l’Empire ottoman (1821-1828) elle jouera un rôle capital, ses armateurs fournissant une grande partie des navires de la flotte grecque.

Figure clé de l’époque, le fameux marchand et armateur Andreas Miaoulis sera même l’amiral de la flotte des révolutionnaires. Il est toujours célébré sur l’île vers la fin du mois de juin lors des Miaouleia, fête et festival culturel portant son nom au cours duquel on pourra y voir, outre les fameux feux d’artifice qui clôturent l’évènement, toute une série d’évènements culturels dont des chants et des danses traditionnelles.

Lire la suite»

Le golfe Saronique, golfe de Salamaine ou golfe d’Egine est un golfe de Grèce situé en mer Egée, entre l’Attique au nord-est et le Péloponnèse au sud-ouest.

Le golfe est bordé par les côtes de l’Attique au nord et à l’est, de l’isthme de Corinthe au nord-ouest et de la péninsule d’Argolide. Le canal de Corinthe qui coupe à travers l’isthme y débouche.

artfichier_778656_5494581_201602235959320.jpg

 

Les îles situés au centre du golfe sont Egine, Salamine et Poros, auxquelles s’ajoutent de plus petites îles tels que Patroklos.

Égine abrite un temple dorique spectaculaire et les ruines d’un village byzantin. Sa voisine plantée de pins, Angistri, est un lieu préservé de la cohue estivale. Plus au sud, Poros et ses forêts ne se trouvent qu’à quelques centaines de mètres du Péloponnèse.

 

Le port du Pirée se trouve sur le bord nord-est du golfe.

 

Des plages bordent une grande part de la côte, de Poros à Epidaure, de Galataki à Kineta, de Mégare à Eleusis et enfin du Pirée jusqu’à Anavyssos.

 

Certaines îles proches, comme Hydra, y sont parfois rattachées bien que non situées dans le golfe. Hydra, est une île sans voitures dont les maisons de pierre s’élèvent au-dessus d’un port chargé d’histoire.

 

Le golfe comprend les baies de Salamine, d’Eleusis et de Cenchrées.

 

Les volcans de la presqu’île de Methana se trouvent sur la côte nord de l’Argolide.

 

À l’extrême sud, une odeur de pin flotte sur Spetsès. Ses innombrables criques s’étendent à quelques minutes seulement du Péloponnèse.

 

Lire la suite»
Golfe de Corinthe
4 mai2017

Le golfe de Corinthe est situé en Grèce, creusé dans la côte de la mer Ionienne.

Il s’étire sur environ 150 km, à l’ouest de l’isthme de Corinthe, entre le Péloponnèse au sud et les régions de la Grèce continentale au nord : Attique, Béotie, Phocide, Étolie-Acarnanie.

carte_grece Golfe de Corinthe.jpg

Golfe de Corinthe

 

Il occupe un grand fossé tectonique qui continue à s’élargir de 1,5 cm par an. Sa profondeur atteint par endroits 900 m. Le golfe de Corinthe débouche sur la mer Ionienne à l’ouest par le détroit de Rion, enjambé depuis 2004 par le pont de Rion-Antirion, grand pont à haubans long de 2 880 m.

 

Le golfe de Corinthe est relié au golfe Saronique par le Canal de Corinthe.

Lire la suite»
Delphes
4 mai2017

Un magnifique et riche temple dédié au culte d’Apollon a été bâti à Delphes.

Le dieu Apollon donnait ses oracles ambigus par l’intermédiaire d’une prêtresse (prophétesse) connue sous le nom de Pythie (Pythonisse) assise sur un trépied recouvert par la peau du serpent Python.

La Pythie, après avoir accompli des rites destinés à la mettre dans une disposition favorable pour recevoir le dieu, rend des oracles en vers ou en prose, et le dieu dit « je » par sa bouche .
Les consultants des oracles ou les arrêts d’Apollon venaient de toute la Grèce, de l’Europe et de l’Asie.

delphes_theatre.jpg
Delphes

 

Pour célébrer la victoire d’Apollon sur le monstrueux serpent Python, des jeux sportifs connus sous le nom des jeux Pythiques avaient lieu à Delphes tous les quatre ans. Tous les athlètes de la Grèce antique participaient à ces jeux. Pour le déroulement des jeux il a fallu construire au IVe siècle av. J.­C. un stade et ce théâtre, d’une capacité de 5 000 places, il a été érigé dans la partie nord-ouest du temple d’Apollon.
Dans ce théâtre, les spectateurs assistaient aussi à des manifestations musicales et les représentations de pièces tragiques ou comiques.

Lire la suite»
Céphalonie
4 mai2017

Céphalonie est mentionnée dans l’Iliade et dans l’Odyssée, d’Homère, où elle est nommée Deuchalion. Il déclare qu’elle appartenait alors au royaume d’Ulysse, et qu’elle envoyait des guerriers combattre à Troie.

fiskardo2a.jpg

Fiskardo, Céphalonie

 

Nous ne savons pas avec certitude la raison pour laquelle l’île porte ce nom. Soit parce qu’elle est la plus grande île de l’archipel ionien, Cephali signifiant «tête» en grec, soit parce qu’elle a obtenu son nom d’après le premier roi, qui selon la mythologie s’appelait Céphale.
Des pièces archéologiques datant du paléolithique (-50 000 ans), ont été découvertes sur l’île. A cette époque, Céphalonie était unie à Ithaque au continent, et on peut encore le voir, en observant la forme des deux îles aux endroits qui les réunissaient.
Pendant l’époque mycénienne, l’île de Céphalonie semble avoir été très riche. Plus tard, les hommes de l’île sont mentionnés dans des guerres contre les Perses ( 5ème siècle avant JC). L’île était alliée avec plusieurs villes-Etat comme Athènes, Corinthe et Sparte. En 188 avant J-C les Romains ont conquis Céphalonie et ont vendu ses habitants comme des esclaves, et pillé l’île. L’île a également subi des attaques de pirates à plusieurs reprises.
À la fin du 12ème siècle, les Francs ont conquis les îles Ioniennes et sont restés jusqu’à leur défaite contre les Turcs au 15ème siècle. Puis, la domination vénitienne a suivi, de 1500 à 1797. Céphalonie a souffert de plusieurs attaques turques, et l’armée de Napoléon a ensuite envahi l’île en 1797. Un an plus tard, les Britanniques ont aidé les armées Russes et Turques à prendre le relais. En 1807, les Français sont revenus s’installer à Céphalonie, et deux ans plus tard, le pouvoir britannique était mis en place.

En 1864, l’île a finalement été libérée, mais a été occupée par des militaires italiens et allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
En 1953, un terrible tremblement de terre a détruit la plupart des bâtiments de l’île, et tué un grand nombre d’habitants. Seul le village du nord de Céphalonie, Fiscardo, a été sauvé et est aujourd’hui le seul village de l’île ayant une architecture ancienne.

 

De nombreux sites méritent une visite :

  • la grotte Drogarati, le lac souterrain Melissani, le monastère de Agios Gerasimos, le Fiscardo pittoresque et une vue sur la superbe baie de Myrtos,
  • le château vénitien de Céphalonie, le couvent d’Agios Andreas, les usines de vin de Calliga et Robola, la plaque de Lord Byron et sa vue magnifique, ainsi que le Kourkomelata, à l’architecture parfaite,
  • À Argostoli, il y a un musée archéologique, ainsi qu’un musée du folklore.
  • Katavothres se trouve près d’Argostoli, et c’est un endroit où l’eau disparaît sous l’île, pour ne ressortir que de l’autre côté,
  • Le tombeau d’Ulysse est toujours mérite bien sûr une visite. Il est situé près de Poros. Beaucoup d’habitants croient fermement que cette tombe mycénienne a appartenu à Ulysse, et qu’il est impossible que ce grand roi n’est régné que sur Ithaque.
  • Dans le magnifique petit village d’Assos on peutvisiter la citadelle vénitienne, et profiter d’un repas agréable dans le petit port. Assos est aussi appelé le village « Lune de miel », depuis que Charles et Diana y ont fait un arrêt ici avec leur yacht quand ils se sont mariés.
  • A Skala, les restes d’une villa romaine avec un sol magnifique en mosaïque.
Lire la suite»
Canal de Corinthe
4 mai2017

Le canal de Corinthe est une voie d’eau artificielle qui a été construite entre 1882 et 1893. Il permet de relier le golfe de Corinthe dans la mer Ionienne à l’ouest au golfe Saronique dans la mer Egée à l’Est. Ce canal fait du Péloponnèse une presqu’île de 300 km de long et 200 km de large en coupant par une voie de mer de 6 km cette péninsule du reste de la Grèce.

Canal de Corinthe.JPGCanal de Corinthe

Histoire

L’idée du canal remonte au VII siècle avant J.C. A cette époque, les deux golfes étaient reliés par un chemin de bois sur lequel on faisait rouler les bateaux posés sur des bers. Par la suite, des tentatives de constructions furent lancées mais vites arrêtées vue l’ampleur des travaux. Le premier projet sérieux fut envisagé en 1829 par Pierre Théodore Virlet d’Aoste, mais jugé trop onéreux. En 1869, le gouvernement grec vote une loi sur son ouverture et nomme deux entrepreneurs français pour en faire la réalisation qui restera toutefois au stade de projet. Il fallut attendre 1880 pour que le gouverneur de la banque nationale de Grèce étudie la possibilité de réaliser le canal. En 1882, une compagnie française fonde la société internationale du canal de Corinthe. Les travaux sont lancés et dureront jusqu’en 1893. Au départ, les travaux devaient durer quatre ans mais de nombreux déboires (faillite de la société, coûts plus élevés que prévu, etc.) ont retardé sa construction. Le premier navire à l’emprunter en janvier 1894 fut un bateau français, le Notre Dame du Salut, d’une longueur de 110 m pour 13 m de large.
Intérêt d’emprunter le canal de Corinthe

Pour les navires de moins de 8 m de tirant d’eau, le canal d’une longueur de 6343 m et d’une largeur de 24.60 m leur permet d’éviter de contourner la péninsule du Péloponnèse longue de plus de 200 milles. Environ, 11.000 navires l’empruntent chaque année. Pour la circulation routière, deux ponts submersibles l’un à l’ouest (pont Poseidonia) et l’autre à l’Est (pont d’Isthmia) ont été mis en service en 1988. En plus de ces ouvrages, le trafic routier se fait par des ponts conventionnels y compris une autoroute et deux voies de chemin de fer. Mais, ce passage n’est pas gratuit et demande une certaine discipline.

Le passage du canal

Il faut savoir que sur ce canal, les bateaux ne peuvent pas se croiser. La remontée se fait alternativement et est soumise à une autorisation de passage. En arrivant de l’Ouest, suivant l’heure, on peut soit faire des ronds dans l’eau soit aller dans le port de Corinthe s’il est tard. Mais, attention, ce port est petit et souvent plein l’été. Le port de commerce, n’est pas ouvert à la plaisance. Ensuite, de préférence le matin, il faut prendre contact avec les autorités du canal (VHF canal 11). Ils vous demanderont les caractéristiques de votre bateau (nom, longueur, tirant d’eau, etc.) et vous donneront une heure approximative de passage. A partir de là, vous devez vous positionner devant l’entrée du canal en faisant des ronds devant le pont submersible de Poseidonia sans gêner les autres navires qui sont en attente. Lorsque l’on vous indique que vous pouvez entrer dans le canal, il est impératif de suivre le bateau qui est devant vous et de régler votre vitesse sur la sienne (en principe 6 nœuds). A la sortie du canal côté mer Egée, un long quai à tribord vous permet d’accoster et d’aller payer le passage. En effet, le paiement ne se fait que de ce côté. Il faut compter environ 180 euros pour un bateau de 12 m. C’est un ordre de grandeur, les prix peuvent changer d’une année sur l’autre voire d’un jour à l’autre, par exemple, c’est plus cher le dimanche qu’en semaine. A partir de là, on peut faire une route directe sur Athènes. Dans l’autre sens (Est/Ouest), la procédure est la même mais, il faut accoster au quai pour payer le passage.

Lire la suite»
Milos
4 mai2017

Milos est célèbre pour sa fameuse « Venus », exposée au musée du Louvre à Paris. Ses rivages sont particulièrement réputés pour leur beauté sauvage. De grandes falaises calcaires plongent dans des eaux vert émeraude et dissimulent des criques d’une grande beauté.

Adamas est le port d’arrivée de Milos, qui est aujourd’hui une station balnéaire équipée.

Le village de Plaka, perché sur les hauteurs, est un remarquable exemple d’architecture Cycladique avec ses ruelles étroites et toutes blanches et ses balcons fleuris. Au sommet de la colline se situe le Castro, avec une vue magnifique sur la mer et les îles avoisinantes. L’église de Korfiatissa domine la baie d’Adamas, et se retrouve sur nombre de cartes postales de l’île. Les villages de pêcheurs de Mantrakia, Firopotamos, Areti et Fourkovouni, construits sur le bord de la mer Egée dans les petites criques protégées, sont tous pittoresques.

 

Pollonia est une agréable station balnéaire qui s’est développée autour d’un petit port de pêche et d’une belle plage de sable. Il y a autour un grand nombre de petites criques aux eaux limpides. De Pollonia, on peut embarquer pour l’île de Kimolos. La traversée ne dure qu’une quinzaine de minutes.

Klima est un petit port de pêche composé de maisons de toutes les couleurs dont le rez de chaussée est constitué de garages à bateaux. Même décor paradisiaque au port de Fourkovouni. Près de Klima se trouvent les catacombes de Milos. Avec près de 200 mètres de longueur, ce sont les plus importantes après celles de Rome.

 

Milos dispose de nombreuses plages :

  • Celles de la baie du port comme Lagada, Papikinou, Ahivadolimni, sont facilement accessibles,
  • Plathiena, non loin de Plaka, est une des plus agréables,
  • Les criques de Sarakiniko sont spectaculaires. Des roches blanches lèchent une mer d’un bleu profond,
  • Au sud, on a les plages de Provatas et Kiriaki,
  • Au nord, on pourra aller à Alogomandra et voir les calanques de Papafrangas.
Lire la suite»
Santorin
21 février2016

Santorin est l’une des îles les plus magiques de la Grèce. C’est une île stérile et rocheuse faisant face à un volcan, avec ses plages noires et rouges et ses villes situées en haut de falaises offrant un paysage à couper le souffle et de sublimes couchers de soleil. Santorin offre une beauté dramatique, bien loin des îles à la verdure luxuriante.

 

Santorini.jpg
Santorin

 

Le volcan toujours actif s’est réveillé la dernière fois dans les années 50, causant un tremblement de terre qui détruisit de nombreux villages. 

Le nom officiel de cette île merveilleuse est « Thira », et la capitale, Fira, est également la capitale des îles Cyclades. C’est une île très cosmopolite, et pour cette raison plutôt onéreuse.

La population locale vit surtout de l’agriculture et du tourisme. L’exportation principale de l’île est le sable: 2.000.000 de tonnes en sont exportées chaque année dans le monde entier, principalement pour l’élaboration du béton. Le canal de Suez par exemple fut bâti avec ce béton.

La plupart des vacanciers de Santorin demeurent près des plages, vers Kamari et Perissa, mais ces endroits ne présentent pas d’intérêt particulier.
Il est intéressant de séjourner à Fira, Imerovigli ou Oia, villes situées au haut des falaises, qui sont magnifiques et regorgent de petits cafés, de boutiques et de curiosités. Des bus relient chaque jour les différentes plages, et il est agréable de passer les soirées en ville. Si on demeure à Monolithos, on a davantage de calme.

 

 

santorini-map.png
Santorin

 

Histoire

Santorin était autrefois une île toute ronde, mais à la suite d’un énorme tremblement de terre et d’une éruption volcanique terrible survenus au XVème siècle avant J.C., le cœur de l’île fut englouti, façonnant la forme qu’elle a aujourd’hui. Pour cette raison, nombreux sont ceux à croire que l’Atlantide y était située. La civilisation minoenne disparut de l’île à la suite de ces évènements, mais il semble que la plupart des habitants aient survécu.

Le nom de l’île a changé plusieurs fois de nom au cours de l’histoire. D’abord appelée Stroggyli (« ronde ») à cause de sa forme, elle fut ensuite nommée Kallisti (la très belle) par les Phéniciens, et enfin Thira en l’honneur de Théra, fils du héros thébain Antesionas, et petit-fils de Kadmos. Il fut vice-roi de Spartes et tuteur de ses neveux, les jumeaux Procle et Eurysthene. Quand ils furent en âge de s’élever seuls, Théra quitta Spartes et s’établit à Santorin.

Au départ, les Romains utilisèrent l’île comme lieu d’exil, mais ils participèrent ensuite à son développement. La christianisation de l’île date du 2ème au 5ème siècle. L’île subit de nombreux ravages et fut même détruite par des pirates, et elle fut finalement conquise en 1204 par les Vénitiens. C’est vers cette époque que l’île prit son nom actuel: le saint patron de l’île était Agia Irini, que les marins étrangers appelaient « St Irini », qui évolua en Santorini.

L’île fut détruite par les Vénitiens en 1354, puis de nouveau en 1397 par les Turcs. Santorin rejoignit les rangs de la révolution grecque en 1821 et se libéra ainsi de la domination turque. 
En 1956, l’île fut dévastée par un terrible tremblement de terre, et les habitants actuels de Kamari viennent presque tous des survivants des villages qui furent totalement détruits à l’époque.

 

Lire la suite»
Porto Heli

Porto Heli

Porto Heli

21 février2016

A l’extrémité ouest de la base du triangle des Argolides, Porto Heli est une petite station balnéaire assez cotée dont la baie remarquable, quasiment une mer intérieure, fait face à l’île de Spetses.

PORTO HELI2.jpgPorto Heli, indiqué par la flèche 

Des fouilles archéologiques menées près du village ont montré que l’endroit fut habité dès l’aube de l’humanité : à proximité de l’actuelle cité de Porto Heli se trouve le site de la cité antique d’Haliées (ou Halieis), fondée vers – 700 et abandonnée vers 300. Il en subsiste des restes de murailles qui se trouvent en partie sous la mer, dont le niveau était plus bas durant l’Antiquité.

On y a également dégagé les fondations d’un sanctuaire probablement dédié à Héra. D’autres fouilles ont mis au jour des ateliers et autres bâtiments administratifs d’importance.

marina porto heli.JPG
Porto Heli

Porto Heli possède un port de plaisance et des installations touristiques et bénéficie de la proximité du site touristique d’Epidaure et des îles Argo-Saroniques. 

PortoHeli_map.jpg
Porto Heli

Depuis Porto Heli, on a la possibilité de se rendre sur l’île de Spetses, toute proche. Pour cela, il faut prendre une vedette à Kosta, pour une traversée d’une durée d’environ 10 minutes.

Porto Heli 03_0.JPG
Vue sur l’église, depuis le mouillage

Porto Heli (7) (Copier).JPG

L’église

Lire la suite»
Corfou
4 mai2017

Corfou est l’une des iles grecques les plus visitées.

ioniennes.jpg
Les îles Ioniennes

 

La plupart des habitants vivent du tourisme, mais l’agriculture est également une importante source de revenu. Le sol est riche et le climat humide, permettant la production d’olives, de fruits, de vin et d’épices. De nombreux locaux pratiquent aussi la pêche ou travaillent sur des bateaux en hiver.

 

Corfou1.jpg
Corfou

 

L’ile fut très chanceuse lors du grand séisme qui atteint les iles ioniennes en 1953 : alors que la plupart des autres iles subirent de grandes pertes, aussi bien au niveau des bâtiments que des vies humaines, Corfou resta totalement intacte.
L’ile est aussi un lieu de villégiature pour les stars et les têtes couronnées : la famille royale de Grèce avait l’habitude d’y prendre ses congés et l’impératrice Elizabeth d’Autriche (Sissi) y avait un palais, l’Achilleo, qui fut racheté plus tard par l’empereur Wilhelm II. Le palais est devenu aujourd’hui un Casino et un hôtel, mais l’ex-roi Constantine essaye de le récupérer, ce qui est bien sur sujet à controverse en Grèce.
De nombreuses stars et célébrités internationales passent aussi leurs vacances ici.
Le saint de l’ile, Spyridon, est gardé dans une cassette en argent située dans une église du XVIème siècle. C’était un évêque du IIIème siècle, toujours reconnu pour avoir fait des miracles. Des traces d’algues retrouvées le matin sur les pieds du Saint incitent les gens à croire qu’il se promène la nuit, peut-être pour rendre visite à son compagnon Saint Gerasimos à Céphalonie.
La fête de Pâques est différente du reste de la Grèce ici, puisque la tradition veut que les gens cassent des pots en céramique en les jetant par les fenêtres le vendredi saint. Faire attention si l’on passe sous les balcons ce jour-là. !

 

Histoire

L’ile de Corfou est déjà mentionnée par Homère : elle fut la dernière étape d’Ulysse (ile de Faiacs) où il échoua lorsque son bateau sombra.
Au VIIIème siècle av JC, l’ile fut colonisée par les Corinthiens. Elle fut ensuite gouvernée par les Vénitiens, de 1386 à 1797, puis tomba aux mains des Français, et fut ensuite occupée pendant quelques années par les forces russes et turques.
En 1815, les Anglais prirent le contrôle de l’ile pour une cinquantaine d’années, puis elle fut occupée par les italiens de 1923 à 1941.
Corfou fut bombardée par les allemands et les alliés durant la seconde Guerre Mondiale, mais elle ne tomba jamais aux mains des Turcs.
L’ile est grecque depuis 1864, mais la longue domination étrangère, vénitienne surtout, mais aussi française, russe et anglaise, a influencé la culture, l’architecture, le langage et les habitudes de l’ile.

Corfou2.jpg
Palais-Royal

A voir

La citadelle qui domine le port fut construite par les Vénitiens, le palais de Régence dans le centre érigé par les Anglais, et les Français ont bâti le long de la promenade une réplique de la très parisienne rue de Rivoli.
Pour réellement savourer la beauté de l’ile, il faut louer une voiture et se rendre dans les petits villages et les plages désertes. Par exemple, visiter Sidari, Aharavi, Dasia, Ypsos, le « canal d’amour » et les villages de pêcheurs de Benitses et Moraitika. Si le temps est clair, on peut apercevoir les côtes de l’Albanie depuis Kassiopi.
Pour découvrir l’aspect cosmopolite de l’ile, on peut boire un verre ou un café sur la place Spianada du centre ville, ou visiter le splendide palais Achilleon de l’impératrice Sissi.
L’ancien et le nouveau « Castro » valent également un détour, de même que l’église St Spyridon qui possède la plus haute tour à cloche de l’ile. On pourra aussi jeter un œil au palais de St Michel et St Georges, à l’église de Vlahernas, et aussi visiter le musée archéologique.
Juste à la sortie de la ville, Pontikonisi est un endroit superbe, avec une église du XIIIème siècle dédiée à la Vierge Marie. C’est sans doute le point de vue le plus photographié de l’ile.
Sur une falaise située juste à côté de la plage la plus populaire de l’ile, Paleocastritsa, un monastère du XIIIème siècle renferme les os énormes d’une baleine. A Kalami est située la maison de Lawrence Durell.

Lire la suite»
Mer Egée
4 mai2017

La Mer Egée est une mer intérieure du bassin méditerranéen, située entre l’Europe et l’Asie. Elle s’étend de la Crète au sud jusqu’au détroit des Dardanelles au nord, et entre la Grèce à l’ouest et la Turquie à l’est.

 

Aegean_Sea_map.png

Mer Egée

 

Elle est limitée sur trois côtés par le continent ou des péninsules :

  • au sud, un chapelet d’îles la sépare du bassin oriental de la Méditerranée : Cythère, la Crète, Karpathos et Rhodes.
  • d’est en ouest, elle est large de 300 à 400 km.
  • du nord au sud, elle fait 600 km.

 

Ses fonds les plus profonds se trouvent au nord de la Crète, et atteignent 2 100 mètres. Le plateau continental, dune profondeur inférieure à 200 m, est très limité.

 

Elle baigne une très grande quantité d’îles dont la principale est la Crète. Chacune des zones comprend des îles importantes :

  • zone septentrionale, cinq îles principales appartiennent à la Grèce : Thasos, Samothrace, Lemnos, Lesbos, Chios et Samos, la capitale locale est Mytilène. Deux autres îles appartiennent à la Turquie : Imbros et Ténédos.
  • À l’ouest, près de la Grèce continentale, les Sporades. Elles sont peuplées d’environ 200 000 habitants sur 3 836 km2.
  • zone méridionale : les Cyclades et le Dodécanèse (Rhodes) appartiennent à la Grèce. Capitale : Hermoupolis. Environ 260 000 habitants sur 5 286 km2.
Lire la suite»
Cyclades
4 mai2017

Les Cyclades sont un archipel de Grèce situées dans le Sud de la mer Egée, dans la périphérie de l’Egée-Méridionale.

L’archipel comprend environ 250 îles, îlots et îlots-rochers. Seules 24 îles sont habitées. On les appelle Cyclades car elles forment un cercle autour de l’île sacrée de Délos.

Cyclades.jpg

 

 

Les Cyclades doivent la diversité de leurs paysages aux différentes roches qui les composent. Roches calcaires, schistes cristallins,gneiss et marbres prédominent largement dans les Cyclades du Nord tandis que les roches volcaniques sont surtout localisées dans les Cyclades du Sud.

Les paysages sont en général secs et rocailleux avec une végétation basse prédominante. Ce sont des îles venteuses où le «meltem» , souvent très violent, souffle surtout en plein été.

Imprévisible, il peut durer une journée comme une semaine, certaines îles étant plus exposées que d’autres.

L’architecture des Cyclades a beaucoup contribué à leur beauté. Villages étagés sur les pentes des collines et mis en valeur par les lignes sobres et pures des maisons toutes blanches en forme de cubes, juxtaposés ou empilés les uns sur les autres et qui contrastent avec les coupoles bleues des innombrables chapelles.

Dans les Cyclades, les murs chaulés et rechaulés au fil des saisons sont tamisés d’ombres douces,  des fleurs lumineuses s’agrippent aux balcons, des vignes enjambent les ruelles, tandis que des escaliers dégringolent à la volée sous des passages couverts.

Dans tout l’archipel, on retrouve des caractéristiques communes. Tout d’abord ce sont les ânes et les chats qui à part entière, font partie du paysage.

Et puis d’une façon générale, les ports, à la fois port de pêche et de voyageurs, construits à l’abri d’une crique que domine une « chora » qui veut dire chef-lieu en grec, flanquée de quelques moulins à vent et surmontée par une forteresse bâtie par l’occupant Vénitien ou Génois, appelée « kastro ».

Pour retenir l’eau, les pentes des collines et des montagnes ont été «sculptées » en terrasses afin d’assurer les cultures de base. On retrouve un peu partout des plantations d’oliviers ainsi que des vignobles.

Lire la suite»
Ios

Ios

4 mai2017

Ios  est chaque été le lieu de rendez-vous d’une clientèle jeune, en majorité d’Europe du Nord, venue bronzer sur ses plages le jour, et faire la fête dans une atmosphère déchaînée la nuit.

Mais I’île d’Ios recèle également nombre de plages isolées et solitaires. Ses nombreux sentiers conduisent à des sites sauvages et préservés, à la rencontre de bergers, et d’une Grèce pastorale.

ios-map.gif
Ios

Le port

Une jolie chapelle blanche est dans le port très abrité de Gialos. Si l’on veut éviter la foule et le bruit de Chora, en saison, il est judicieux de loger au port, d’autant plus que celui-ci est relié avec la capitale par de fréquentes liaisons en bus et qu’un joli chemin pavé permet d’y accéder en une vingtaine de minutes. De nombreux voiliers viennent s’amarrer sur les quais de Gialos, car l’endroit est sûr par fort Meltem. Quelques criques sont accessibles autour du port comme celles de Koumbara ou Kolitzani.

Chora

Splendide exemple d’architecture Cycladique, le village est étincelant de blancheur avec ses ruelles étroites et innombrables, sur un éperon rocheux qui domine le port. La montée jusqu’à la chapelle permet d’observer le soleil couchant sur l’île de Sikinos, voisine. Le soir, le village change de visage, pour devenir un lieu d’extrême animation dans lequel les bars font la course aux décibels et l’on a du mal à croire qu’il s’agit du même lieu…

Mylopotas

Cette immense plage de sable fin a fait la réputation de l’île. C’est une des plus grandes plages de l’archipel et une des plus belles. Par contre, ce n’est pas la plus calme ni la moins fréquentée, avec nombre d’activités nautiques.

Le sud de l’île

La route menant vers le Sud offre de sublimes panoramas sur les côtes sauvages et préservées de l’île. Elle permet d’atteindre la baie de Manganari, aux eaux limpides, et aux belles anses de sable clair. L’endroit est encore très peu urbanisé et sa beauté lui a valu d’être le lieu de tournage de certaines scènes du film « Le grand bleu ». Dans les environs, se cachent de magnifiques criques plus isolées, aux eaux turquoises. La très grande plage de Kalamos, très peu fréquentée, est accessible par une piste au départ du monastère éponyme.

Le nord de l’île

Une route goudronnée serpente entre les ruches et permet d’atteindre le lieu supposé de la tombe d’Homère, qui serait mort sur l’île. Plus que la stèle funéraire, c’est le caractère sauvage du lieu, offrant des vues sur les côtes rocheuses, qui incite à la méditation. Les plages de Psathi et d’Agios Theodothi sont également des sites extrêmement préservés, sur lesquels des tortues de mer Carette, espèce protégée, viennent pondre leurs oeufs.

Lire la suite»
Méthana
4 mai2017

Méthana est une presqu’île sur la côte nord-est du Péloponnèse, d’une superficie de 50 km2 et avec un peu plus de 1100 habitants.

La presqu’île est reliée à la terre ferme par un isthme très étroit. Méthana fait partie de la commune de Trizinía dont la ville principale est Galatás, située sur la côte du Péloponnèse en face de l’île de Póros.

 

Methana01.JPG
Methana

 

L’île était il y a très longtemps volcanique et on ne compte pas moins de 32 vieux cratères. On peut y voir d’anciennes coulées de lave, mais c’est le volcan situé dans le nord-ouest, pas loin du village de Kaïméni Chóra (« village brûlé »), qui est le témoin le plus spectaculaire de ce passé volcanique.

 

La dernière éruption date de l’ an 230 avant JC : une coulée volcanique de plus d’ un kilomètre de long a déplacé la côte sur une longueur de 500 mètres. Des écrivains comme Pausanias, Strabo et Ovide ont témoigné à ce sujet dans leurs écrits.
Le volcan de Méthana est situé sur l’arc volcanique qui traverse la mer Egée et sur lequel se trouvent aussi les îles de Mílos, Santorin et Nísyros.

Il y a des sources chaudes à plusieurs endroits et la ville de Méthana possède encore maintenant des bains sulfureux à qui on attribue des qualités bénéfiques contre des affections rhumatismales ou cutanées.

 

La presqu’île est très montagneuse, avec comme sommet le plus haut le Chelóna, qui mesure 740 mètres. Une chaîne montagneuse de 3 kilomètres de long se situe dans la partie nord-ouest de la région.

 

L’ histoire de Méthana a connu les mêmes péripéties que le reste du Péloponnèse: la région a connu un âge d’ or dans la période mycénienne. Le Paleókastro, une acropole situé non loin du petit village de Vathy, en témoigne encore.

 

Les Athéniens ont bâti un long mur pour couper la presqu’île de la terre ferme pendant la Guerre du Péloponnèse, un tour de force dont parle l’ historien Thycidide.

Pendant la période hellénistique, après le règne d’Alexandre le Grand, Méthana est tombé sous le pouvoir des Ptolémées, les rois d’ Egypte : la presqu’île a alors reçu le nom d Arsínoë, qui était aussi le nom de la fille et la sœur de différents rois de la dynastie des Ptolémées.

 

La petite capitale de la presqu’ île porte le même nom de Méthana: il y a un petit port, une promenade très agréable et des bains médicinaux assez connus, situés dans un grand bâtiment néo-classique.

 

Le village de Vathý possède lui aussi un petit port de plaisance, un mouillage favori de beaucoup de voiliers.

 

Il y a 13 autres villages dont Megalochóri,  Mégalopotámi, Kaïméni Chóra et Makrýlongos.

Lire la suite»
Sélection Pays Avis

Articles