Navigation Menu
Dodécanèse 2018
7 mai2018

La destination de croisière pour cette année 2018 est le Dodécanèse.

Notre vol depuis la France arrive à Athènes le 1er août 2018, et nous rejoignons directement notre voilier, qui est à Porto Heli, dans le Péloponnèse. Le vol retour étant le 2 septembre, nous avons plus d’un mois de navigation en Mer Egée, pour ainsi rejoindre l’île de Leros (dans le Dodécanèse), où se trouve le nouveau port d’attache pour notre voilier.

Notre programme pour un mois de navigation est approximativement le suivant :

  • départ de Porto Heli, dans le Péloponnèse
  • passage devant Spetses puis Hydra,
  • cap à l’Est vers Kythnos, dans les îles Cyclades, 
  • poursuite de la route Est vers Kythnos, Syros, puis Mykonos, 
  • cap vers Ikaria, dans les îles Sporades
  • escale à Patmos, dans l’archipel du Dodécanèse,  
  • arrivée à Leros, nouveau port d’attache pour Le Vent du Sud.

  

Lire la suite»
Les travaux d’hiver
15 mars2018

La période hivernale a été mise à profit pour maintenir et réparer notre voilier, mais aussi compléter l’équipement :

  • la pompe de cale s’était avérée HS par défaut d’alimentation électrique.  

  • le remplacement des batteries de servitude était nécessaire. Pour mémoire, ces batteries avaient été changées en Sicile en 2012.

  • un renfort en inox pour le bimini, qui avait tendance à plier lors des coups de vent, surtout depuis l’installation des panneaux solaires.

Lire la suite»
Arrivée à Athènes
29 juillet2018

Notre vol Air France arrive à 13 heures à Athènes.

Nous récupérons une voiture de location à l’aéroport, non sans appréhension à cause des récents incendies autour du Canal de Corinthe, au dessus duquel nous devons passer par la route, pour rejoindre Porto Heli.

Nous arrivons ainsi à Porto Heli, où notre voilier a été amarré au quai public.

Lire la suite»
Spetses

Spetses

Spetses

2 août2018
Nous préparons le bateau en vue du départ de la baie de Porto Heli.
La mise en place du génois s’effectue sans problème, malgré le petit vent.
La baie de mouillage s’avère bouchée, et nous faisons intervenir un technicien du chantier qui nous la débouche sans problème. 
Nous faisons l’avitaillement de vivres au supermarché AB, ou nous avons nos habitudes, dont 15 packs d’eau minérale (90 bouteilles).
La chaleur dans la baie nous incite à aller mouiller dans l’après-midi à Spetses, juste en face.
L’endroit est superbe.
Lire la suite»

Nous arrivons à Hydra autour de 14 heures, et mouillons au sud de l’île à Ayos Nikolaos

La journée est très ventée : Nous plaçons une amarre à terre avec 2 ancres. 

Le lendemain matin, nous prenons le cap vers Kythnos, mais le meltem est trop fort : nous retournons au mouillage

Pour la nuit, nous serons 3 bateaux au mouillage, tous avec le pavillon Français. 

Lire la suite»

Nous quittons Hydra à 11 heures du matin.

Nous sommes en vent de travers, avec 25 noeuds en pointe, et des creux de 3 mètres.

Nous arrivons à Ormos Agios Ioannis, sur la cote est de Kythnos, à 22H15. 

Il ya très peu de lumière dans cette baie sauvage. 

L’arrivée à Kyhnos signifie concrètement l’entrée dans l’Archipel des îles Cyclades, qui comprend 24 îles habitées.

Dans la baie, le vent n’est plus que 5 noeuds.

Pour le dîner, nous préparons des penne au pesto

Le lendemain matin, nous partons en direction de Syros, mais les creux de 2 mètres nous dissuadent de poursuivre la route, et retournons au mouillage.

Lire la suite»
Ermopouli – Syros
7 août2018

Après 5 heures de navigation, nous arrivons à Ermopouli, sur lîle de Syros.

Cette île est considérée comme la capitale des Cyclades. 

Il ya beaucoup de vent à l’arrivée, et nous décidons d’aller au quai de la ville. On a de l’eau, de l’électricité, et même des douches qui sont dignes d’un 5 étoiles !

Notre restaurant … en face du bateau nous sert notre première Moussaka de la saison. 

Nous profitons d’être au coeur de la ville pour aller visiter l’île, à pied.

Eglise St Nicolas, Ermopouli

 

Le port, depuis les hauteurs d’Ermopouli.

Nous louons une voiture pour aller explorer  l’île, et arrivons à Kini, une magnifique plage sur la cote Ouest.

Lire la suite»
Syros Marina
12 août2018

Le voilier tangue beaucoup, notamment avec les arrivées et départs de ferries.

Nous décidons d’aller dans la nouvelle « Marina », qui est en fait un port inachevé sans eau ni éléctricité. A l’arrivée, un vent très fort ne nous permettra aucune erreur.

Fort heureusement, des belges nous aident à amarrer alongside, non sans mal. Les amarres souffrent, mais nous sommes bien en sécurité. Nous avions fait le plein d’eau au quai de la ville, et nous mettons en route le générateur 220 v en soirée. 

 

Lire la suite»
Mykonos
15 août2018

Nous quittons Syros Marina à 6 heures, en direction de Mykonos.

Nous arrivons à 10 heures à Ormos Ornos. Dans la baie, il ya beaucoup de yachts.

Nous finissons par trouver, non sans mal, un emplacement au fond de la baie

C’est l’occasion d’aller visiter l’île de Mykonos : nous partons en annexe.

Lire la suite»

Nous partons dans l’après-midi pour Iannos Ioannis, à l’est de l’île

Lire la suite»
Ikaria
18 août2018

Nous quittons Mykonos à 6 heures du matin. 

En arrivant au cap Ouest d’Ikaria, on affronte un coup de vent avec 30 nooeuds bien établis. 

Nous arrivons à Agios Kirikou a 14 heures : cette nouvelle marina – gratuite – n’a pas d’ électricité, et l’eau est distribué de façon sporadique, une fois par jour pendant une paire d’heures. 

J’inscris Sixtine et Bérénice à un cours de plongée, le « Discovery PADI », et Foulques plonge a 18 mètres a Manganisi : il y a en effet un avion anglais de la 2nde guerre mondiale qui a été abattu par les italiens.

Un yacht se met alongside devant nous, à la nouvelle marina : le capitaine est un Egyptien .Nous rencontrons des egyptiens.

Nous allons a pied diner avec eux dans la baie d’à coté.

Au menu figurent des homards, des poissons, et des spécialités de l’île : tout est délicieux. Nous revenons en Taxi. 

 

Lire la suite»
Iles Fournoi
21 août2018

Nous quittons Ikaria pour prendre la direction des îles Fournoi, situées jute en face de notre marina.

Nous rejoignons ainsi Ormos Vlikhada, avec un vent de 20 noeuds et aussi un peu de houle

Le mouillage s’effectue sans problème à 5 mètres, au fond de la baie

L’endroit est superbe. 

Lire la suite»
Patmos
22 août2018

Nous partons en matinée en direction de Patmos.

Il ya peu de houle, et le vent est de 10 noeuds.

Nous arrivons vers midi à Ormos Griko, une large baie mais assez encombrée.

Nous finissons par mouiller dans Ormos Meloyi, une petite baie très au calme, avec une vue plongeante sur les hauteurs de Patmos.

Nous allons visiter le monastère st Jean et la Grotte de l’apocalypse

Lire la suite»
Lipsi
25 août2018

Nous partons en direction de Lipsi, une petite île qui compte assez peu d’habitants.

Nous décidons de ne pas aller au port, mais de rester dans la baie.

De façon assez surprenante, je trouve un coiffeur qui me coupe les cheveux pour une somme très modeste.

Dans la baie, je remarque un voilier au nom évocateur de « Troll ». Une fois à proximité du voilier en annexe, nous sommes invités à bord avec Bérénice et Sixtine. 

Ce moment est relayé sur l’excellent blog  Le petit monde de Troll.

   

Lire la suite»
Leros
26 août2018

Nous partons pour l’île de Leros. 

Nous arrivons à Ormos Plakoudi, au nord Leros, après 2 heures de navigation au moteur.

Au restaurant en face, un festin de mariage commence à 13 heures, pour se terminer très tard dans la nuit … 

Lire la suite»

Nous jetons l’ancre dans une baie au sud de l’île

Le soir, nous allons dans un excellent restaurant de poissons. 

 

Lire la suite»
Leros – Lakki marina
28 août2018

Nous partons en matinée en direction de la baie de Lakki, où se trouve notre nouveau port d’attache,  Leros Marina.

Lire la suite»
Cyclades 2017
15 novembre2016

 

Depuis 10 ans, nous naviguons pendant l’été en mer Méditerranée.

Nos carnets de voyage depuis 2008 sont consignés dans ce blog.

Initialement basé dans le Var, notre voilier  a successivement rejoint la Corse, la Sicile, puis la Grèce.

Le Vent du Sud étant équipé de l’AIS, on peut aisément suivre en temps réel la dernière position reçue.

Foulques 2 (Copier).JPG Sixtine 2 (Copier).JPG Bérénice (Copier).JPG Marie 1 (Copier).JPG

Adrien 3 (Copier).JPG

La destination de notre croisière pour l’été 2017 est les Cyclades.
Nous vous invitons à la consultation de nos Carnets de voyage 2017 

Lire la suite»
Les travaux d’hiver
25 novembre2016

La période hivernale a été mise à profit pour maintenir et réparer notre voilier, mais aussi compléter l’équipement.

L’ajout d’un panneau solaire est sans nul doute l’équipement qui nous manquait le plus.

Le chantier a également réalisé d’importants travaux de maintenance sur le moteur.

Lire la suite»
Arrivée en Grèce
2 août2017

Nous prenons un vol à 6H20 pour Athènes, avec escale à Venise, dont nous voyons la lagune enveloppée d’une brume matinale. 

L’atterrissage en Grèce est un peu sportif pour cause de meltem, et nous retrouvons notre voiture de location qui nous amène à Porto Heli en fin d’après midi. 

Le bateau a finalement bien été mis au quai public malgré le vent très fort. 

Exténués d’une longue journée, nous retrouvons avec plaisir notre bar à souvlaki, et nous en dégustons sans modération. 

Lire la suite»

Nous remplissons 2 chariots plein de courses, et faisons le plein de gasoil et de sp95, pour le moteur de l’annexe.

Le guindeau pose problème, et notre chantier nous dépèche immédiatement un électricien qui vient d’Ermione.

Il pose un nouveau relais au niveau du tableau électrique et en profitons pour changer la télécommande du guindeau. 

Le souvlaki sera encore à l’honneur le soir.

Lire la suite»
Ak Milianos
4 août2017

Nous partons de Porto Heli vers 10 heures dans le but de rejoindre l’île d’Hydra.

Un Meltem de 25 noeuds nous incitera à rester pour la nuit du coté du Péloponnèse, dans le beau mouillage d’Ak Milianos.

Nous jetons l’ancre par 5 mètres de fond. 

Un yacht avec 5 hommes d’equipage mouille a quelques metres de nous. Au bout d’une heure, le risque de collision devient réel et l’on nous propose d’aller mettre une amarre a terre. Nous finissons par accepter et leur fournissons notre squareline de 60 mètres. 

Lire la suite»
Ayos Nikolaos (Hydra)
5 août2017

Nous quittons Ak Milianos en début de matinée, pour prendre la route d’Hydra.

Nous mouillons au sud de l’île, à Ayos Nikolaos, en plaçant une amarre à terre, avant d’explorer les criques aux alentours.

Nous serons le seul bateau au mouillage pour la nuit.

 

 

Lire la suite»
Mandraki (Hydra)
6 août2017

Nous quittons notre mouillage en milieu de matinée pour arriver dans la baie de Mandraki, située à 3/4 mile au nord du petit port d’Hydra, que nous voyons bondé.

Nous mouillons par 10 mètres de fond avec amarre à terre. 

L’endroit est superbe, et nous partons à pied visiter la pittoresque ville d’Hydra, certes assez touristique. Nous ramenons un chariot plein de courses, et revenons en water-taxi, qui nous dépose directement sur LE VENT DU SUD. 

Lire la suite»
Arrivée à Kythnos
7 août2017

Après un lever à 6H20, nous détachons les amarres à terre et profitons de l’accalmie pour achever de placer les 2 ris dans la grand voile.

Nous quittons Mandraki à 7h20 avec un vent qui forcit à l’arrivee sur Kythnos avec pas moins de 25 noeuds. Nous sommes contents d’être arrivés dans cette île qui fait partie des Cyclades.

Nous finissons par trouver une place au fond de la baie d’Apokrisi et mouillons par 7 mètres de fond.

Lire la suite»
Mericka (Kythnos)
8 août2017

Les prévisions méteo font état d’un vent de meltem,  de l’ordre de 25 à 30 noeuds.

Nous partons nous réfugier a Mericka, un tout petit port sur la cote ouest de Kythnos.

L’île est très peu touristique, et principalement fréquentée par des Grecs en vacances, et des voiliers en escale.

Les 15 places au quai s’avéreront toutes occupées en soirée. 

Le soir, nous dégusterons de l’agneau façon crétoise, sur une taverna sur la plage adjacente au quai. 

Nous finirons par bien crocher le fond de l’eau à la 4ème tentative, non sans mal, en plaçant une seconde ancre de 15 kgs attachée à la première, selon la technique de l’empennelage. Pour mémoire, notre ancre principale pèse 20 kgs.   

Lire la suite»

Nous quittons Kythnos à 12H30 pour prendre une route en direction de l’île de Sifnos, située au sud-est.

En milieu de parcours, nous décidons finalement de nous mettre à l’abri au sud de l’île de Serifos, dans Ormos Koutoula. A l’arrivée au mouillage, Bérénice note une pointe de 35 noeuds à l’anémo au cap sud ouest de Serifos, sachant que la vitesse SOG du bateau atteint 7,5 noeuds. Un skipper rencontré la veille à Kythnios m’avait effectivement prévenu des vents de plus de 40 noeuds au sud de cette île.

Au mouillage, le vent est tout de même de 25 noeuds, et descend à 15 noeuds en début de soirée.

Il est intéressant de noter que l’île de Serifos jouit d’une excellente réputation parmi les Grecs, mais la destination n’a pas été trop commercialisée puisque le tourisme de masse n’a pas encore atteint cette île. 

Lire la suite»
Arrivée à Paros
12 août2017

Nous quittons Serifos à 9 heures, pour prendre la direction de l’île de Paros, située à 30 miles.

A la sortie de la baie, nous trouvons  un vent de l’ordre de 20 noeuds tout de même, et une houle qui durera pour toute la traversée. A 16 heures, l’entrée de la baie de Paroikia nécessite une grande attention compte tenu des récifs et du traffic des navettes inter-iles.

Nous trouvons sans problème un emplacement par 7 mètres de fond devant la plage. 

La ville est superbe, avec ses maisons toutes blanches.

Paros est située au cœur des Cyclades et représente une carte postale idéale des îles Grecques de la région.

La capitale de l’île, Paroikia, est un beau village avec des maisons d’un blanc éclatant.

L’île est connue depuis la nuit des temps pour son marbre, mais aussi son fameux vin, qui est réputé.

Lire la suite»
Aliki (Paros)
14 août2017

Nous levons l’ancre en début d’après-midi pour aller rejoindre le sud de l’île, en prévision d’un fort coup de vent annoncé, et décidons d’emprunter le chenal entre les deux îles, Paros et Antiparos.

Le chenal entre Paros et Antiparos est étroit, et nécessite une veille attentive à l’avant, ainsi qu’à la sonde de profondeur. Sa traversée ne peut s’effectuer que par temps très calme. Bérénice notera une profondeur minimum de 3 mètres au milieu du chenal.

Aliki est une petite ville charmante et très pittoresque, que nous allons visiter en fin de journée. L’eau est très claire, on y voit le fond par 7 mètres.

Le village d’Aliki est située au point le plus sud de Paros et elle a pris son nom du marais salant (en grec: Aliki) qui est situé à la lisière du village.

Au cours de la semaine, le vent forcit autour de 25 noeuds en continu, avec des rafales 40 nooeuds en rafale. Nous restons évidemment sur place. Pour mémoire, nous avons placé deux ancres, l’une dernière l’autre, avec 40 mètres de chaîne.

A la fin du coup de vent, nous immortalisons le moment par une vidéo. 

Lire la suite»
Paroika (Hydra)
19 août2017

Nous quittons Aliki avec un vent de 15 nœuds et empruntons à nouveau le chenal qui nous sépare d’Andiparos. 

A la sortie du chenal, nous faisons face à une houle impressionnante.

Nous donnons notre linge à une blanchisserie qui fait deux tournées de machines, et nous le récupérons plié en fin de journée. Nous visitons le monastère qui est magnifique, et trouvons aussi une icone.

Lire la suite»
Livadhi (Serifos)
20 août2017

Nous quittons Paros à 6 heures, la houle de la veille s’étant largement réduite. On aura tout de même des creux d’1m50 pour rejoindre Livadhi, avec un vent de 15 nœuds qui nous permet de réaliser de belles pointes de vitesse à l’arrivée. (5H30 pour 31 miles parcourus).

Nous empruntons un bus pour aller visiter la Chora, la capitale de Serifos, perchée à 600 mètres de hauteur. Les tournants qu’emprunte le bus donnent le vertige. Nous sommes récompensés à l’arrivée par une vue époustouflantes sur les îles aux alentours.

C’est tout simplement magnifique.

Lire la suite»
Mandraki (Hydra)
21 août2017

Nous quittons Serifos à 6H30 pour une navigation de 58 miles qui nous fait sortir des îles Cycladiques.

La mer est d’huile au départ. A l’arrivée, nous avons un bon vent de sud-ouest, et avançons toutes voiles dehors.

Il y a du monde dans la baie, et nous peinons à faire accrocher l’ancre … à la 4ème tentative. Nous prenons la même table dans notre Taverna préférée.

Le lendemain matin, nous allons à pied jusqu’à la ville d’Hydra. 

Lire la suite»
Spetses
22 août2017

Nous quittons Mandraki à 13H30 et longeons la cote d’Hydra avec un vent de sud est de 10 nœuds, qui est le bienvenu. Le Meltem ne franchit que rarement la pointe sud d’Hydra.

Nous mouillons au nord de l’île, à Ormos Zoyiorya.

L’eau est cristalline, et le paysage verdoyant.   

Lire la suite»
Leonidhion
23 août2017

L’eau est cristalline le matin, et nous en profitons pour se baigner avant de partir en direction du continent.

Nous atteignons Leonidhion après 3 heures de navigation, et décidons de nous mettre au quai pour notamment remplir notre cuve d’eau, qui est vide. L’endroit a fait l’objet d’un documentaire sur les villages encore préservés du tourisme de masse dans le Péloponnèse. 

A notre grande surprise, le quai sera rempli moins d’une heure après notre arrivée.

Ici, l’eau est d’un couleur similaire à celle que l’on trouve aux Caraïbes. 

Nous n’aurons malheureusement pas le temps d’aller voir le monastère de la vierge d’Elonas, perché sur une falaise comme dans les Météores.   

Il est intéressant de noter que dans cette région, les plus agés parlent encore le dialecte Tsakonika, qui représente le lien, en quelque sorte, entre le Grec Dorique (ancien grec) et le Grec Démotique (Grec moderne).

Lire la suite»
Mont Lycabette
25 août2017

Le Lycabette est une colline qui culmine à 277 mètres et constitue le point le plus élevé de la ville d’Athènes. 

On y accède à pied ou depuis un funiculaire, et au sommet se trouve la chapelle Saint-Georges (Hagios Georgios), batie au 19ème siècle.

 

Lire la suite»
Grèce 2016
1 décembre2015

La destination de notre croisière pour l’été 2016 était la Grèce.

Nous avons quitté la Sicile début juillet, pour rallier fin août le Péloponnèse, à proximité des îles Cyclades.  

Notre programme de navigation, d’une durée avoisinant 2 mois, a été approximativement le suivant :

Notre voilier est désormais à Porto Heli,  le nouveau port d’attache pour notre voilier.

Cette croisière a représenté environ 870 miles nautiques, soit l’équivalent d’environ 1600 kilomètres terrestres.

2016 Grèce.jpg

Nous vous invitons à la consultation de nos Carnets de voyage 2016 

Lire la suite»

La période d’hiver a été propice à renouveler le matériel sur le bateau : – les orages suivis de la tempête endurée lors de la traversée de Pantelleria vers Lampedusa ont eu raison de la grand-voile. Il était donc urgent de la remplacer par une GV toute neuve, la précédente avait tout de même plus de 6 ans. – le Génois avait bien été mis à contribution pendant l’été 2015. Nous avions décidé de le faire rapatrier à Versailles pour révision, notamment de la bande anti-UV. Un grand merci à Pierre Alexandre Jouvençon, chez Voile Pratique à Rouen,  qui a réalisé un excellent travail de réparation. 

  – le pilote automatique RAYMARINE était défectueux en fin de croisière 2015, et nous avons trouvé les pièces de rechange. Par sécurité, on a aussi fait l’acquisition d’une roue neuve, et finalement conservé l’ancienne pour pièces. 

  – Nous avions ramené à la maison la capote de roof, déchirée en plusieurs endroits, pour une refection complète. L’acquisition d’une machine à coudre Singer 20U nous a permis de confectionner en hiver une capote de roof presque neuve, comportant maintenant des fenêtres en PVC transparent et des fermetures éclair de qualité marine. 

 Capote de roof2.JPG          Capote de roof.JPG

Cette réalisation a demandé plus d’une dizaine d’heures de travail de couture, sans compter le temps consacré à trouver les matériaux. Le résultat est au rendez-vous, et n’en sommes pas peu fier. – le banc de l’annexe ORANGE MARINE avait été perdu en mer : fort heureusement, nous en avions un autre disponible à la maison, provenant d’une précédente annexe Bombard. 2016 Grèce 1 (Copier).JPG

 Scoglitti

– nous sommes retournés sur le bateau en avril, afin  d’amener tout ce matériel, préparer le bateau pour la saison, et bien entendu revoir notre cousine Sophie, qui travaille à la Marina di Butera, située à quelques kilomètres de Licata. 

2016 Grèce 2 (Copier).JPG 

   

Arrivée en ferry depuis Civitavecchia à Porto di Palermo                        Bérénice, Marie, Sophie, Sixtine, au Sikania Resort                                             Déjeuner du dimanche                    

Lire la suite»
Arrivée à Catane
10 juillet2016

Nous arrivons à l’aéroport de Catane, par avion depuis Paris.

Notre dévoué chauffeur de taxi, Salvatore, que j’avais réservé par sms dans mon italien approximatif, nous conduit à Licata, port d’attache de notre voilier depuis 2012.

 Notre vol retour vers Paris se fera depuis Athènes, dans plus de 50 jours, et à l’issue d’un voyage où nous aurons traversé de multiples régions de la méditerranée occidentale : Canal de Malte, Calabre, Pouilles, Iles Ioniennes, Canal de Corinthe, Golfe Saronique, Péloponnèse…

 Nous projetons d’appareiller le mardi 12 juillet si nous sommes prêts, et si la météo le permet.

A l’arrivée sur le ponton en ce 10 juillet, on constate que le scirocco, ce vent qui nous vient du Sahara, a recouvert Le Vent du Sud d’une fine couche de sable. Après un lavage sommaire du bateau, nous allons au restaurant Le Gulliver, où nous avons nos habitudes. Il dispose d’un écran géant, utilisé pour voir en direct la finale du match de l’euro, France contre Portugal.

De retour sur le catway à 23 heures, Foulques et Augustin décident de mettre à poste le génois et la grand-voile. Il est vrai que l’absence de vent était fort tentante. Nous terminerons à 1H30 du matin pour un repos bien mérité.

Lire la suite»

La journée de lundi est consacrée à la préparation du bateau en vue de l’appareillage :

– en début de matinée, nous terminons les ajustements sur la grand-voile,
– on vérifie le bon fonctionnement du moteur et de la pompe à eau de mer,
– on inspecte sommairement la coque, qui a été nettoyée la veille par un plongeur,
– on s’assure du bon fonctionnement des instruments sonde et speedo,
– le nouveau pilote auto Raymarine est installé, et il fonctionnera même du premier coup,
– une rescue line est mise en place sur les filières,
– on déroule le bimini, puis on installe la capote de roof, une fois que notre technicien Elia aura réparé l’arceau en inox, en fin d’après midi.

 Nous finissons la journée en allant remplir 2 chariots de courses au supermercado Conad.

 Notre chère Sophie passera nous voir vers 20H30, entourée de son team du Sikania resort. Tout le monde est très en forme, et les discussions sont fort animées. Nous dinerons ainsi à bord, avec des pizzas livrées sur le ponton.

 IMG_0619 (Copier).JPG

Que de bons moments passés ensemble, pour cette dernière soirée à Licata !

Lire la suite»
Syracuse (Sicile)
12 juillet2016

Le réveil sonne à 5 heures du matin, et il commence à faire jour.

GOPR1172 (Copier).JPG

Nous larguons les amarres à 5H35, et quittons le port un peu après deux autres voiliers. Nous croisons, en sortant, une vedette de la Guardia di Finanza.

Le vent est de secteur Est, ce qui n’est pas l’idéal pour notre route. Après une paire d’heures, nous mettons en route le pilote automatique.

En mer de Sicile

Les prévisions météo font cependant état d’un scirocco (vent de sud) qui devrait souffler de 10 à 15 noeuds dans l’après-midi.

GOPR1172 (Copier).JPG
Au lever du soleil

Ces prévisions s’avéreront exactes, et nous réaliserons des pointes de vitesses autour de 7,5 noeuds. Ces bonnes conditions météo nous incitent à viser une étape pour la nuit à Syracuse, ce qui représente une distance 95 miles depuis Licata.

Le déjeuner sera constitué de délicieuses tomates avec de la mozzarella, quelques charcuteries, et le succulent Insalata di mare, sans oublier les prunes en dessert.

A l’entrée de la baie de Syracuse, un vent de sud-ouest de 20 noeuds nous oblige à quelques manoeuvres, et nous finissons par mouiller dans la baie éponyme, par 10 mètres de fond. Il est 20H45 quand quand nous descendons l’ancre, et après un dîner de Penne à la bolognaise préparé par Foulques, nous allons dormir à 22H00.

Lire la suite»
Roccella Ionica
13 juillet2016

Nous levons l’ancre à 4H30 et sortons rapidement de la baie de Syracuse pour prendre un cap au 35° en direction de Rocella Ionica, situé à 95 miles de notre position.

GOPR1173 (Copier).JPG
Le Vent du Sud

 

Nous affalons le pavillon de courtoisie de la Sicile, pour hisser le pavillon de l’Italie, puisque notre prochaine étape se situe en Calabre.  Il n’y a aucun abri sérieux d’ici le port de Roccella Ionica, dans lequel nous prévoyons d’entrer avant la tombée de la nuit.

 


Les dauphins

 

Le vent s’établit vite de Sud, mais d’intensité faible. En arrivant sur la pointe de la Calabre, des rafales à 20 noeuds nous contraignent à prendre 2 ris d’emblée. On enroule aussi le génois car la manille d’attache de l’enrouleur de génois a disparu. On réparera cela lorsque nous serons amarré.

 


Encore les dauphins

 

 

Le port de Roccelle Ionica est un peu compliqué d’accès, avec des bancs de sable qui se déplacent, et un tirant d’eau très réduit par endroit (2 mètres). Une assistance à l’entrée est recommandée, afin de guider les arivants à travers les passes. Je les contacte par téléphone pour les prévenir de mon arrivée vers 20H30. 

 

Nous éteindrons le moteur à 20H45, peu avant la tombée de la nuit, après qu’un zodiac nous ait guidé depuis l’entrée du port. 

 

Nous décidons d’opter pour un diner à la célèbre pizzeria locale, qui sert des pizzas « au mètre ». Nous commandons donc un mètre de pizza, que nous n’arrivons pas à terminer, mais dont nous ramenons la partie restante sur le bateau.

 

IMG_0641 (Copier).JPG

Foulques, et un mètre de pizza

 

IMG_0637 (Copier).JPG

Adrien et Augustin   

Lire la suite»

Nous quittons le port à 8H30, après avoir fait le plein de gasoil au poste de carburant.

Nous avions gardé les 2 ris dans la grand-voile, en prévision de la journée qui était annoncée comme ventée.

IMG_0668 (Copier).JPG

Augustin

Le vent est rapidement monté à 15 puis 25 noeuds, avec des rafales à 30 noeuds, dans ce Golfe de Squillace qui a toute sa réputation. C’est principalement Foulques qui a barré, pendant plus de 6 heures, sur des vagues avec des creux de 3 mètres.


Traversée du Golfe de Squillace

La houle nous porte, tout comme le vent, ce qui nous permet de réaliser des pointes de vitesse autour de 10 noeuds.

Au niveau du matériel, le bateau est évidemment dans un état indescriptible, avec une seule bouteille cassée, un jerrican d’eau attaché aux filières, parti en mer, le lazy jack défait, et aussi un pare battage perdu. Bref, rien d’important comparé à l’ampleur de la dépression.

Nous arrivons finalement au port de Crotone à 19H30, et nous trouvons une place assez rapidement.

J’avais préparé en mer, avant le plus fort de la tempête, un couscous de légumes à partir d’ingrédients frais. Il ne restait qu’à préparer la semoule à placer dans la couscoussière. Nous dinerons assez tard, et sommes rapidement tombé dans les bras de morphée.   

Lire la suite»
Crotone
15 juillet2016

Un lever tardif aura permis à tout l’équipage de se reposer d’une journée de navigation mouvementée.

La journée est d’abord consacrée à l’activité Spiaggia (plage en italien) mais aussi aux réparations diverses. Je trouve un stand de voilerie qui accepte de me réparer la capote de roof …. avec du tissu à voile (!) mais le résultat est au rendez-vous, pour un prix ridicule. Je trouve également sans problème un shipchandler pour me fournir un pare-battage.

On est aux premières loges pour assister à un incendie sur les hauteurs de Crotone. Une pluie salvatrice permettra de l’éteindre en partie.

IMG_0647 (Copier).JPG
L’incendie, depuis notre place au port de crotone

Le soir, Augustin et Foulques préparent un couscous d’espadon à la Sicilienne, et il ne restera rien dans la marmite en fin de repas. 1 kilo d’espadon, tout de même !

Le lendemain, les deux boys suivent un cours de plongée PADI, au Cap Colonne, dont ils ressortent tout autant enchantés qu’exténués.


Les oursins

La météo reste très perturbée en méditerrannée centrale, et notamment dans le Golfe de Tarente. Il a plû dans la soirée, ce qui a été un évènement pour les locaux. Nous attendons une « fenêtre météo » pour rallier les Pouilles, et il semble bien que nous devions encore attendre quelques jours avant cela.

Je consulte LAMMA, mon site préféré pour la météo italienne, et qui m’indique qu’une houle  importante s’est formée au large, avec des creux de 3 métres entre Crotone et Leuca :

 image.jpeg

Prévisions de hauteur des vagues

La perturbation est ressentie jusqu’à l’intérieur du port de Crotone.


Depuis notre place au port

Nous restons donc au port, et préparerons pour le diner des Spaghetti alla Vongole (Palourdes), et chacun pourra confirmer que l’ajoût de piments fût assez opportun. Il faut noter qu’ici, les Pescheria sont très nombreuses, en revanche il ya très peu de Macelleria (boucheries).

Le soir, Crotone est particulièrement animée sur le front de mer à coté du port.

Crotone.JPG
Front de mer, Crotone

Une excursion au Capo Colonna, qui ferme le Golfe de Squillace, permet d’accéder à une plage inaccessible par la terre.

Via capo Colonna avec vue sur le Cap dans une plage inacessible par la terre (Copier).JPG

Capo Colonna

IMG_0656 (Copier).JPG

DJ2V

Lire la suite»
Ciro Marina
21 juillet2016

Mercredi, nous partons en direction de Ciro Marina, située à l’entrée du Golfe de Tarente. Après 2H30 de navigation, nous faisons face à un vent de 30 nœuds et une forte houle de face, avec des creux de 3 mètres. Nous n’arrivons pas à avancer et faisons donc demi-tour, également pour raison de sécurité.

Couscous d’Espadon

Le retard pris sur le convoyage impose à Augustin de retourner à Paris depuis Crotone. Le lendemain, il trouve sans problème un vol retour depuis l’aéroport de Crotone, et nous le laissons, avec un pincement au cœur, après avoir parcouru ensemble près de 250 miles.  

En début d’après-midi jeudi, nous partons à nouveau en direction de Ciro Marina. Cette fois-ci le vent est de 15/20 nœuds, et la houle n’est que résiduelle. Nous mouillerons à 16H30 en face de la plage, par 7 mètres de fond de sable. La baignade est de rigueur.   

Ciro Marina

Lire la suite»
Santa Maria di Leuca
22 juillet2016

Nous nous levons à 4H45 pour lever l’ancre, hisser la grand-voile, et prendre la route des Pouilles, à destination de Santa Maria di Leuca.

IMG_4082 (Copier).JPG
Au lever du
soleil

Nous effectuons la traversée du Golfe de Tarente en un peu moins de 11 heures. La journée est caniculaire, sans aucun vent. A l’arrivée, un vent de secteur sud est salutaire, et nous mouillons en face de la plage, dans un endroit très pittoresque. Les maisons sont toutes blanches, et l’architecture un peu Vénitienne.

Foulques me dépose en annexe sur un catway du port, et j’en profite pour effectuer quelques courses de fruits et légumes. Le menu du soir est un risotto d’espadon.

IMG_4099 (Copier).JPG
Le Vent du Sud

Le cap, situé à quelques centaines de mètres de notre mouillage, et  que nous franchirons demain matin, a un phare planté à son sommet : en prenant à gauche nous prendrions la direction de Venise, et en allant à droite, on va vers la Grèce. Nous passerons ainsi demain en mer Adriatique.

Lire la suite»
Traversée vers la Grèce
23 juillet2016

Il est 4H45 quand nous quittons la pointe sud des Pouilles, en route pour Corfou. Nous sommes immédiatement suivis par deux autres voiliers allant dans la même direction. 

 Départ de Sta Maria di leuca.JPG
Départ de Santa Maria di Leuca 

Il est 9H30 lorsque nous arrivons dans les eaux territoriales de la Grèce. Nous affalons le pavillon de la marine Italienne pour hisser le drapeau Grec, et avançons nos montres d’une heure.  

  Pavillon Italie.JPG    Pavillon Grec.JPG

Foulques hisse le pavillon de courtoisie de la Grèce

En début d’après-midi, nous passons devant l’île d’Othonoi, avec les montagnes de l’Albanie en arrière plan, et longeons la cote Nord de l’île de Corfou.

Nous mouillons à 19 heures dans Ayou Stephanou, une petite anse située sur la cote nord-est de Corfou. L’endroit est magnifique. Nous mettons l’annexe à l’eau, et sommes acueillis par le personnel de la taverna.

 Nous dinons sur le ponton de la taverna, en face de la baie, avec la vue sur l’Albanie, située à seulement un mile nautique.

 Ayou Stephanou.JPG
Vue sur l’Albanie. L’annexe est en bout de jetée. 

Ayou Stephanou Adr.JPG

Diner à la Taverna

Nous dégustons les entrées typiquement grecques ainsi que la souvlaki et l’agneau. Tout est délicieux. A table, les plupart des clients sont anglais, sans surprise.

 Il fait nuit quand nous retournons au bateau, avec la satisfaction d’être maintenant arrivés à destination, après avoir parcouru 408 miles nautiques depuis Licata, en 6 journées de navigation, et avoir essuyé deux tempêtes.     

Lire la suite»
Ayou Stephanou (Corfou)
24 juillet2016

A l’issue d’un petit déjeuner tardif, je vais faire quelques emplettes dans les deux épiceries en face du bateau.

Sur le quai, je retrouve le personnel de la Taverna, qui évoque une température de pas moins de 41° en ce jour. 

Le Vent du Sud Ayou Stephanou.JPG
A l’ancre, dans Ayou Stephanou

IMG_0745 (Copier).JPG

A une Taverna au bord de l’eau  

 

Lire la suite»
Corfou
26 juillet2016

Nous décidons de rejoindre un port après plusieurs jours passés au mouillage, et aussi parce-que nous n’avions pas lavé le bateau depuis la dernière tempête. 

Nous arrivons ainsi à Gouvia Marina, située à quelques 7 miles de notre mouillage. L’accueil est formidable, et on apprécie la piscine privée, située devant le terrain de cricket, héritage d’une époque ou Corfou appartenait à l’Empire Britannique.

Après le passage au bureau de la marina, je passe au Port Authorities, afin d’obtenir le fameux DEPKA, le document obligatoire pour naviguer en Grèce, toujours exigé en violation du droit européen et de l’appartenance à l’espace Schengen. La charmante fontionnaire m’explique qu’ils ne délivrent plus ce document à Gouvia Marina, mais elle me fait une attestation de non-délivrance de DEPKA, afin d’être en règle ….. pour 15 euros. Je signe ce document écrit intégralement en Grec. Elle m’explique que certains ports dans les Iles Ioniennes risquent d’exiger un DEPKA, mais m’encourage à ne pas me précipiter …

 

IMG_4159 (Copier).JPG

Foulques

Nous en profitons pour réaliser pas moins de 5 tours de machines pour le linge, avec notre petite machine à laver de bord, que nous trouvons fort utile. 

En fin d’après-midi, nous allons à Corfou chercher une connexion data internet ainsi qu’une ligne mobile Grecque. La ville est superbe. Nous croisons quelques Popes dans les rues, et dans le vieux centre, nous rentrons dans une magnifique église orthodoxe.  

 

IMG_0766 (Copier).JPG

 Le petit port de plaisance 

IMG_0761 (Copier).JPG

Corfou


IMG_0757 (Copier).JPG

La vielle ville

Aux alentours de 22 heures, il fait un peu moins chaud, et nous allons dîner dans une Taverna située juste en dehors du domaine sécurisé de la marina. Les plats sont locaux, faits maison. Je déguste ma première moussaka, et Foulques un assortiment de souvlaki. Nous quittons la taverna en renouvelant nos ‘epharisto‘. Il va sérieusement falloir apprendre plus de mots en Grec !

Lire la suite»
Gaïos (Paxos)
26 juillet2016

Nous quittons Gouvia Marina à 13 heures, pour prendre la direction de Paxos, en longeant l’île de Corfou. Il y a 10 noeuds de vent de SW au NW, et nous sommes entièrement toilés, avec une allure au travers à l’arrivée.

En arrivant à 19 heures à Gaïos, nous mouillons devant l’entrée du chenal sud, à droite du lieu affiché sur cette webcam.

Port gaios.JPG 

 Port gaios 2.JPG

 Port Gaïos

Nous allons à terre avec l’annexe, chercher un instructeur de plongée nommé Babis, au centre Waterplanet, et inscrire Foulques à son cours PADI pour le lendemain.  

DSCN2959 (Copier).JPG
L’église orthodoxe

DSCN2956 (Copier).JPG
Intérieur de l’église

A la taverna pour dîner, nous apprenons avec stupeur les évènements intervenus en France à St Etienne du Rouvray. Nous allons alors dans la minuscule mais non moins très belle église orthodoxe au centre de la place.

IMG_4162 (Copier).JPG

 Depuis le mouillage

IMG_4165 (Copier).JPG

 Gaïos

Le lendemain matin, Foulques fait connaissance avec deux bateaux de Français à coté du notre. Sur le voilier Mayreau, la famille est partie depuis un an. 

IMG_4168 (Copier).JPG

Foulques

Lire la suite»
Mongonisi (Paxos)
28 juillet2016

Nous quittons Gaïos en fin de matinée, pour rejoindre Mongonisi, une petite baie située au sud de l’île de Paxos. L’endroit est superbe, au calme. 

On s’amarre à un quai, après avoir jeté l’ancre loin devant, car ici, il n’y a pas de pendilles. Nous réussissons du premier coup, et n’en sommes pas peu fiers. Nous sommes à plus de 2 mètres du quai, car il y a des roches sous l’eau, qui endommageraient sans nul doute notre safran si nous nous approchions plus. Pour vérifier la bonne tenue de cet amarrage à l’ancre, Foulques plonge et note qu’il y a à peine 40 cm sous le safran, et que l’ancre a bien accroché. 

  MONGONISI.JPG

Le Vent du Sud, on le devine avec son bimini 

Dans l’après-midi, nous retournons à pied à Gaïos, et Foulques y fera deux plongées successives.

  LE PONANT.JPG

Paquebot de croisière du Ponant, au mouillage devant Port Gaïos

 Le soir, nous allons dîner à la Taverna. Il convient de préciser que le quai leur « appartient », et qu’il est de bon ton d’aller chez eux.  

  LA TAVERNA.JPG

 La Taverna, Mongonisi

Le dîner, composé de dolmades, moussaka, et d’agneau avec pommes de terre cuits au four, sera animé par des dances traditionnelles Grecques. 

Foulques.JPG

Foulques

 IMG_0785 (Copier).JPG

Adrien, à la Taverna Pan & Theo

Il s’en suivra des dances contemporaines, en chaîne, de tous les convives autour de la Taverna, dans une ambiance comme à Kalokairi (Mamma Mia). 


Danse Grecque

Lire la suite»
Port Gaïos (Paxos)
30 juillet2016

Nous décidons de rallier Port Gaïos samedi matin, où nous trouvons une place presque en face de l’église, avec un amarrage à l’ancre qui nous réalisons aisément. Le quai est empli de  voiliers italiens, venant de l’Adriatique pour la plupart.


Foulques, en annexe autour de Port Gaïos.

Foulques retrouve Babis au centre PADI, pour une à deux plongées par jour.

IMG_0793 (Copier).JPG
Centre de plongée tenu par BABIS

Le soir, on nous livre à bord de délicieuses entrées grecques : tzatziki, caviar d’aubergine, poivrons farcis, champignons à l’ail, … sans oublier le succulent pita.

IMG_4227 (Copier).JPG
Port Gaïos 

Les prévisions météo font état d’une très importante CAPE, et donc un risque élevé d’orages sur Corfou, où nous retournons sans attendre, afin d’y être pour l’arrivée des filles,prévue le 3 août.

Lire la suite»
Kamenno bay (Corfou)
1 août2016

Nous effectuons la traversée retour vers Corfou en début d’après-midi, après une plongée où Foulques est descendu à 14 mètres. Nous sommes au près serré, car sans surprise, le vent de l’après-midi est le plus souvent du nord, en été.

Nous mouillons dans Kamenno bay, juste avant le coucher du soleil.

Lire la suite»

Nous arrivons à Gouvia Marina en début de matinée, dans la perspective de récupérer les filles le lendemain matin à l’aéroport de Corfou.

Demain, nous serons sur le bateau depuis 25 jours.

Nous avons nos habitudes pour le déjeuner : une salade Grecque !

IMG_0795 (Copier).JPG
Salade Grecque

Patatras !

Marie-Bé se blesse sérieusement à la main et aussi à la tête, dans l’escalier du sous-sol de la maison. Un passage aux urgences révèle qu’elle doit subir une intervention chirurgicale le lendemain, à savoir le jour de son départ pour Corfou. La santé passe avant tout, et tant pis pour le vol réservé depuis des mois.

Du coup, seules Sixtine et Bérénice prennent l’avion depuis Roissy, et elles nous rejoignent à la marina de Corfou. C’est une journée de retrouvailles après les camps de guides, et les JMJ en Pologne pour Sixtine ! 

Dans l’après-midi, l’opération de Marie-Bé se déroule très bien, et nous apprenons avec un grand soulagement qu’il n’y aura aucune séquelle. Dans la foulée de cette bonne nouvelle, je lui réserve un vol pour le dimanche 7 août.

Lire la suite»
Gaïos (Paxos)
4 août2016

Nous quittons Gouvia Marina en milieu de matinée, après un dernier plongeon dans la piscine, et prenons la direction de Paxos. Marie-Bé nous y rejoindra dimanche prochain par un flying dolphin au départ du port de Corfou. Je réserve sa place … par simple envoi de mail à la compagnie.

AdR gouvia.jpg

Adrien

 A l’arrivée, le vent souffle à 20 noeuds de NW, et autant dire que nous avançons à belle allure. Nous mouillons un peu avant 17 heures devant l’îlot d’Agios Nikolaos.

IMG_4242 (Copier).JPG

Arrivée du dîner

Au coucher du soleil un peu après 20H30, Sixtine, Foulques et Bérénice partent chercher des plats grecs dans notre Taverna préférée, que nous ramenons sur le bateau. 

DSCN2957 (Copier).JPG
L’église de Gaïos

DSCN2962 (Copier).JPG
Sixtine

Sixtine et Bérénice veulent aussi essayer la plongée …. alors nous allons voir Babis, qui propose de venir en fin d’après-midi.

DSCN2967 (Copier).JPG
Babis

Lire la suite»
Port Gaïos (Paxos)
6 août2016

Sixtine et Bérénice reviennent enchantées de leur séance de découverte de la plongée en bouteilles avec Babis.

Plage.jpg
Plage de Port Gaïos

Samedi matin, nous accostons au quai de Port Gaïos, en mouillant l’ancre au milieu du chenal, et en plaçant des amarres à terre. Foulques réalise ses deux dernières plongées, avec toujours autant de plaisir.

Dimanche matin, Marie-Bé arrive à Corfou en avion depuis Paris, puis à Paxos par navette rapide depuis le port de Corfou. La famille est enfin réunie, et je réalise sans attendre le changement de pansement.

Merci à toutes les personnes qui l’ont soutenue ces derniers jours !

Foulques effectue une dernière plongée à plus de 14 mètres, et obtient son PADI Open water Diver, une certification reconnue mondialement. Il aura aussi beaucoup travaillé son anglais pour les cours théoriques ! 

 PADI.jpg

Lire la suite»
Mongonisi (Paxos)
8 août2016

Nous décidons de rallier la petite baie de Mongonisi, au sud de l’île de Paxos, que nous explorons en annexe.

IMG_3063 (Copier).JPG
Mongonisi

A la nuit tombée, nous avons le plaisir d’aller tous ensemble à la Taverna de Pan & Theo, avec ses chants traditionnels.  

IMG_3057 (Copier).JPG

Eglise

Marie (Copier).JPG

Marie

Lire la suite»
Lefkas
9 août2016

Nous quittons Mongonisi à 7H45, non sans mal, une chaîne d’un autre voilier s’étant posée sur la notre. Foulques se félicite d’avoir placé un orin, ce qui nous a permis de remonter l’ancre.

La destination du jour est Lefkas, une île Ionienne reliée au continent Grec par une pont qui se lève pendant 10 minutes, aux heures fixes.   

Entrée dans le chenal de Lefkas

Nous entrons dans le canal de Lefkas vers 14H30, dès que le pont se lève, et empruntons la passe, qui est assez étroite en certains endroits. J’avais été prévenu par d’autres plaisanciers que toutes les cartes pour le canal de Lefkas sont fausses, et je n’ai pas été déçu. Les bancs de sable se déplacent, et la parade a consisté pour moi à suivre  un voilier de 50 pieds qui possède à priori un important tirant d’eau.

Pont de Lefkas

Vers 16H30, nous mouillons à Ormos Vlikho, dans une large baie au sud de Nidri, sur l’île de Lefkas. Le site est superbe.  


Ormos Vlikho

Nous entrons ici dans l’Odyssée d’Homère : en effet, selon l’archéologue Dörpfeld, le héros d’Homère était né à Lefkada ou, autrement dit, Lefkada était l’Ithaque d’Homère. Son hypothèse était basée sur son étude de l’Odyssée, portant en particulier sur les vers dans lesquels Ulysse décrit sa terre natale adorée au roi des Phéaciens, Alcinous. 

Les fouilles dans la grotte de Choirospelia  laissèrent présumer que la grotte aurait pu abriter les cochons qu’Ulysse rencontra à la baie de Sivota.

Il identifia les vallées entre les villages de Frini et Nidri comme les sites possibles du palais antique et des chantiers navals d’Ulysse, et révéla la présence d’une grande ville, présumée être la ville antique de Nericos. La ville était habitée par une race très civilisée à l’apogée de sa prospérité. Il a mis à jour les murs d’un grand bâtiment qui mesurait environ 40 mètres, les ruines d’un théâtre préromain, et de nombreuses tombes contenant des bijoux en or et en argent. Tout indiquait une forme archaïque élaborée d’enterrement où les corps étaient partiellement brûlés et les dépouilles préservées. Il trouva des pierres provenant de temples antiques et un système d’évacuation des eaux constitué de tuyaux.  

Mais il n’existe toujours pas de preuve absolue que le roi Ulysse soit né à Lefkada.

Lire la suite»
Meganisi
10 août2016

Nous quittons notre mouillage d’Ormos Vlicko sur l’île de Lefkas vers 13H30 et prenons la direction de l’île de Meganisi.

En route, nous longeons l’île de Skorpios, propriété du défunt armateur grec Aristote Onassis, puis de sa fille Athina, et passons devant le mouillage à l’ouest de l’île, l’endroit préféré de Jackie Kennedy lorsqu’elle était sur le Christina, le célèbre yacht, aux robinets tout en or. Les guides nautiques déconseillent d’ailleurs de mouiller à cet endroit, car la chaine-mère du Christina serait toujours au fond de l’eau. Il est interdit d’approcher de l’île qui est une propriété privée, à la limite de la marée haute. Il y aurait un personnel pléthorique sur l’île, qui dispose d’une centrale électrique. Le testament d’Onassis stipulait que Skorpios devait être restitué à l’état Grec à sa mort, mais cette disposition ne fût jamais respectée…

Nisos Skorpios.JPG
Skorpios

Nous arrivons en moins de deux heures sur l’île de Meganisi, dans Ormos Abelike, pour le déjeuner, …il n’est jamais que 15H30 !

La vue depuis le fond de la baie est magnifique.

IMG_3118 (Copier).JPG

Vue sur l’Attique, au loin, depuis Ormos Abelike (Meganisi) 

IMG_3115 (Copier).JPG

Sixtine et Bérénice

IMG_3127 (Copier).JPG

Eglise de Vathi, Meganisi 

Dans la soirée, nous avons l’immense plaisir de retrouver les Riberolles à notre mouillage, qui terminent 15 jours de croisière dans les Iles Ioniennes depuis Lefkas. Nous les avions initialement rencontrés en Sardaigne en 2010. Quelle changement pour toutes les filles, depuis 5 ans ! Nous immortalisons cet instant.  

Riberolles1.JPG

Retrouvailles après 5 ans !

Foulques et 10 filles.JPG10 filles et 2 garçons sur Le Vent du Sud 

Lire la suite»
Tranquil Bay (Lefkas)
12 août2016

Nous quittons Meganisi pour retourner sur l’île de Lefkas, à Tranquil Bay. Nous partons en annexe à Nidri, où Marie-Bé se fait enfin enlever, dans un cabinet médical, ses agraphes sur la tête.

Un coup de vent est annoncé pour la fin d’après-midi entre Lefkas et Itaque. A midi, notre mouillage est déjà rempli de voiliers. Il est plus sage de rester à Tranquil Bay pour la nuit.  

Tranquil Bay.JPG

Tranquil Bay

Une multitude de cyprès sur la colline donne à la baie un petit air de Toscane. 

IMG_3172 (Copier).JPG

Un petit air de Toscane

Lire la suite»
Ormos Kioni (Itaque)
13 août2016

Nous levons l’ancre à 9H15 et prenons le petit-déjeuner en mer, en route pour Itaque.

C’est encore Homère qui qui fournit la meilleure description de l’île : « Il n’y a à Itaque ni grands espaces ni prairies. C’est une terre à chèvres, plus plaisante à mes yeux qu’un pays à chevaux…« 

A l’ouest de l’île, à coté de Port Polis, se trouvent des ruines de l’age de Bronze, que l’on considère généralement comme le palais d’Ulysse. Mais peut-être aussi le héros vivait-il plus modestement…

Ormos Kioni.JPG

Ormos Kioni

Kioni.JPG

Kioni

Nous jetons l’ancre vers midi, avec une amarre à terre, non sans mal, car les fonds sont très profonds à proximité de la rive. L’eau est cristalline, et nous partons en annexe mouiller dans la petite baie.

Bérénice.JPG

Bérénice

La nuit fût courte, avec un vent de secteur sud qui provoque un ressac.  

Lire la suite»
Ormos Andreou (Itaque)
15 août2016

En début de matinée, nous écoutons les chants de l’église Orthodoxe de Port Vathi.

Nous faisons l’appoint de gasoil et d’eau au ponton carburant. Il nous en coutera 3 centimes d’euro par litre, soit moins cher que sur Lefkas (6 cts), semble-t-il. Pour mémoire, notre capacité de stockage en eau – potable ou non  – est de 240 litres, dont 40 litres pour le cumulus.

Nous sortons de la baie pour prendre la direction de la côte sud d’Itaque.

En route, nous croisons à 100 mètres le VENUS, le fameux yacht de 79 mètres de long qui appartient à la famille Jobs. Il est connu que ce yacht croise en Méditerranée depuis quelques années. Conçu par Philippe Starck pour Steve Jobs, le défunt patron d’Apple, il faut reconnaître que les lignes sont fortement inspirées du design des Apple Store !  Les hommes d’équipage sont nombreux, tous en tenue noir et blanc. Quel style !  

Nous immortalisons l’instant en prenant une photo, et voyons le navire entrer la baie derrière nous.  

IMG_3218 (Copier).JPG
Le VENUS, yacht de la famille Jobs

Nous entrons dans Ormos Andreou en fin de matinée, et jetons l’ancre par 15 mètres de fond, devant la plage. L’endroit est assez désert et sauvage. On distingue clairement le fond de sable, dans cette eau si cristalline. 

Ormos Andreou.JPG

Plage d’Ormos Andreou

Dans la soirée, plusieurs voiliers auront de la peine à s’installer dans la baie, avec un vent de Nord-Ouest soufflant en rafales parfois violentes. 

Lire la suite»
Port Vathi (Itaque)
14 août2016

L’arrivée au port d’Itaque est inoubliable.

Eglise Kioni.JPG

Entrée de la baie

On pénètre dans une baie flanquée de montagnes faisant penser à un fjord. Tout au fond de la baie, on aperçoit la minuscule capitale de l’île. 

Ithaque est un endroit magique, et représente le retour au bercail. Ulysse a navigué pendant une décennie pour atteindre sa maison, et de nombreux marins estiment qu’Ithaque est l’objectif ultime. 

Selon la mythologie, Ithacos était le fils d’un roi de Céphalonie qui s’était installé ici, et qui avec son frère avait construit une fontaine qui fournissait toute l’île en eau. Il a été prouvé qu’Itaque était la capitale de Céphalonie, à l’époque mycénienne (1500 avant JC). Cela coïncide avec la guerre de Troie, et si Ulysse a vraiment existé, c’est à cette période qu’il aurait été roi. 

Vathy, la capitale d’Itaque, a le plus grand port naturel du monde. 

C’est dans cette baie que nous jetons l’ancre en milieu de matinée.

 IMG_4255 (Copier).JPG

Arrivée dans la baie

Port Vathi 4.JPG

Port Vathi

DSCN3064 (Copier).JPG

Sixtine

Lire la suite»
Ormos Polis (Itaque)
16 août2016

Nous levons l’ancre à 9H30 pour remonter le canal séparant Itaque de Cephalonie, en entrons dans Ormos Polis en fin de matinée. Il y a 20 mètres de fond, et nous plaçons deux amarres à terre. 

 Le « Port de la Cité » est une belle anse ourlée d’une plage de sable, bordée d’une grotte-sanctuaire, et dominée par les ruines de constructions datant de la Guerre de Troie.

C’est du Port de la Cité que Télémaque était parti à la recherche d’informations sur son père disparu depuis la chute de Troie. C’est de là encore que les prétendants lancèrent un navire pour intercepter et tuer le fils d’Ulysse trop dangereux pour eux. 

On suppose que le palais d’Ulysse était situé dans les environs de Stravos, un lieu situé en hauteur, à quelques kilomètres au nord, et d’où l’on pouvait apercevoir les navires entrant dans la baie de Port Polis.  

Port Polis.JPG

 Le mouillage de Port Polis

Amarres.JPG

Amarres à terre

DSCN3103[1] (Copier).JPG

Marie-Bé

Port Polis Le Port.JPG

 Le port de pêche

Eglise de Port Polis.JPG

 Sanctuaire

Le sac de linge sale est plein ! Nous sortons le générateur 220V ainsi que la machine à laver sur le pont, et Bérénice se charge des tournées de lessive. 

Lire la suite»

La succession de mouillages forains loin des commerces a vidé la cambuse !

En vue de faire le plein de vivres, nous remontons Ithaque vers le nord, passons devant l’île d’Atokos, puis prenons la direction d’Astakos, située en Grèce continentale. Astakos est une petite ville qui vit d’un peu de tourisme, essentiellement des Grecs en vacances.

IMG_3259 (Copier).JPG

Nous ramenons un chariot plein d’emplettes, pour ensuite mouiller juste après le petit port, avec 20 nœuds de vent qui souffle en rafale du NO. L’ancre finit par crocher à la seconde tentative.  

Lire la suite»
Golfe de Patras
18 août2016

En quittant la baie d’Astakos, nous slalomons entre les îles Dragonera et Echinades, pour ensuite longer Ormos Oxia par le nord.

L’arrivée à la pointe d’Ak Sofra marque l’entrée dans le Golfe de Patras, que nous empruntons jusqu’à l’entrée du canal de Missolonghi.  

Entrée du chenal.JPG

Entrée du chenal

A l’entrée du chenal se trouvent des maisons de pêcheurs (pelades) sur pilotis dans l’eau peu profonde, qui ont un petit air d’Asie du sud-est.

 IMG_3264 (Copier).JPG

Maisons de pêcheur

Missolonghi 1.JPG

Dans le chenal 

Pelages 1.JPG

 Dans le chenal

 Il semblerait que de nombreuses « cabanes » aient été transformées en résidences secondaires, plus grandes et plus belles que les pelades d’origine.  

Pelages 2.JPG

Pelades

Lire la suite»
Golfe de Corinthe
19 août2016

Nous quittons Missolonghi au matin, en empruntant le canal éponyme, et prenons route à l’est, en direction du Golfe de Corinthe.

A 5 miles avant le Pont de Patras, qui sépare les Golfes de Patras et de Corinthe, j’appelle par VHF Rion Traffic pour demander l’autorisation de passer sous le pont. L’opérateur me demande mon tirant d’air, qui est de 18 mètres, et me donne ensuite la consigne de passer sous le pont en laissant 3 piliers sur ma gauche. Je confirme ma bonne compréhension des instructions à l’opérateur:  « 3 pillars on the left side, 1 pillar on the right side ».

Arrivée Pont de Patras.JPG

Arrivée au pont de Patras

Mat.JPG

Sous le pont


Traversée sous le pont de Patras

Nous arrivons avant 15 heures à Trizonia, la seule île habitée du Golfe de Corinthe, et qui n’a pas de voitures.  

Vue du mouillage.JPG

Vue du mouillage

Trizonia 2.JPG

Trizonia

 Les alentours de la baie sont verdoyants, plantés de vignes et d’oliviers. 

Trizonia 1.JPG

Trizonia

Lire la suite»
Galaxidhi
20 août2016

Nous poursuivons notre route à l’est, dans le Golfe de Corinthe, en direction de Galaxidhi, où nous arrivons en début d’après-midi. Les places au quai ne sont pas nombreuses, j’ai compté environ 20 emplacements au total. A l’arrivée, Andreas, le « capitaine officieux du port » nous met nos amarres à quai et nous fournira l’appoint de gasoil. On nous propose un service de laundry : tout le linge nous sera ramené en début de soirée.

Dimanche soir, on nous demandera de régler 11€ pour la place au quai ainsi que pour l’eau et l’électricité. 

 IMG_3318 (Copier).JPG
Galaxidhi

Nous partons en taxi pour Delphes, ou nous arrivons en moins d’une demi-heure.

Pour les anciens grecs, Delphes était le centre du monde. Son site spectaculaire, au milieu des parois escarpées du mont Parnasse contribue à son mystère.

Temple d'Apollon (Copier).JPG
Temple d’Apollon

Temple (Copier).JPG

 Le trésor des Athéniens, construit en marbre de Paros après la victoire de Marathon.

L’oracle de Delphes, qui siégeait dans le temple d’Apollon, était célèbre dans toute la Grèce. Ses interprétations étaient vagues, mais il avait la réputation d’être plus fiable que les autres. Le septième jour du mois, tout le monde pouvait poser des questions à l’oracle sur toute sorte de problèmes. L’oracle était une femme, censée avoir reçu le don de prophétie d’Apollon. Les prêtres interprétaient les prédictions.

SFB Delphes (Copier).JPG

Devant le théatre de Delphes

Le théatre pouvait accueillir 5000 personnes, et le stade, servant aux jeux Pythiques, pouvait en contenir 7000.

IMG_4262 (Copier).JPG
Devant le stade

Le musée, qui rivalise avec celui d’Athènes, renferme des pièces incroyablement conservées. 

IMG_3357 (Copier).JPG

Le Sphinx ailé

IMG_4264 (Copier).JPG

  L’Omphalos, qui trouvait juché au sommet de la colonne dite des danseuses

IMG_4265 (Copier).JPG

L’aurige, prince grec de Sicile, qui triompha aux jeux Olympiques et Pythiques

Depuis Delphes nous allons au Monsatère d’Ossios Loukas (Luc le Bienheureux), un ermite grec mort en 953, mais qui n’est pas l’auteur de l’Evangile. Le monastère est niché dans une vallée, au milieu des vignes et des oliviers.

IMG_3358 (Copier).JPG

Entrée du monastère

DSCN3249 (Copier).JPG

 Monastère d’Ossios Loukas

IMG_4273 (Copier).JPG

Devant l’église

IMG_3366 (Copier).JPG

L’église

Ossios Loukas Christ (Copier).JPG

Christ

IMG_4274 (Copier).JPG

Vierge

IMG_4276 (Copier).JPG

Luc le Bienheureux

Les chapelles comptent parmi les plus belles de l’architecture bizantine en Grèce, et des fresques incroyablement conservées.

Lire la suite»

Nous quittons Galaxidhi à 7H15, en direction du canal de Corinthe

 On a oublié de passer à la boulangerie chercher du pain !

Qu’à cela ne tienne, on a un peu de farine, de la levure, et un four. Le pain s’avérera être très apprécié. Je rajouterai un peu plus de sel la prochaine fois.  

IMG_3379 (Copier).JPG

A l’entrée du canal, j’appelle Isthmia Pilot par VHF, qui me donne l’instruction de ne pas mouiller mon ancre, et de me préparer à suivre deux autres voiliers. Il faut quelquefois attendre plusieurs heures avant de passer, et nous n’aurons attendu que quelques minutes.

IMG_3398 (Copier).JPG
Dans le canal

Traverser ainsi le canal de Corinthe en bateau est tout simplement magique.

Il y a un très fort courant, avoisinant 2 noeuds dans le sens Est vers Ouest, et qui nous a contraint à mettre le moteur à plein régime.

On a immortalisé cette traversée dans la vidéo ci-dessous, en mode accéléré pour la majeure partie du film : 

 

 

 

 

 

A la sortie du canal, nous accostons au quai pour aller régler la somme de 145€ au titre du droit de passage. Rapporté au nombre de miles parcourus (3,2 miles), c’est le canal le plus cher au monde. Il faut garder en tête que l’alternative au canal consiste à passer par le sud du Péloponnèse, et ainsi rallonger la route de 400 km ! 

On est ainsi entré dans le Golfe Saronique, situé dans la partie ouest de la Mer Egée. Nous longeons la cote du Péloponnèse jusqu’à Korfos, ou nous accostons chez « Papa Georges« , pour dîner en face du bateau. L’accueil est formidable, comme souvent dans de telles tavernas : aide à l’amarrage, eau, éléctricité, wifi, douches…

On ne se lasse pas de toutes les entrées grecques, et bien évidemment de la moussaka locale. 

 Papa Georges.JPG

Dîner en face du bateau

Lire la suite»
Palaos Epidaurus
23 août2016

Une courte navigation nous amène à Palaos Epidaurus, un petit village situé à 30 km du célèbre théatre d’Epidaure.

Le théatre d’Epidaure est considéré comme le mieux préservé de tous les théatres grecs. L’acoustique est parait-il exceptionnelle, car on entend depuis n’importe lequel des 14 000 sièges un morceau de papier froissé sur la scène ou le tintement d’une pièce de monnaie lachée à terre. 

IMG_3421 (Copier).JPG

Plage de Palaos Epidaurus

La plage est superbe, et nous décidons de reporter la visite du théatre d’Epidaure à une autre fois. En milieu d’après-midi, un orage éclate au loin, sur les montagnes du Péloponnèse, et une brise de sud-ouest se lève, qui apporte une houle. Mais nous n’aurons – malheureusement –  toujours pas de pluie, dont nous rêvons. 

Lire la suite»
Port Vathi (Methana)
24 août2016

Port Vathy est un abri pour pêcheurs sur la cote ouest de la presqu’île de Methana. Le minuscule port offre un peu de protection du Meltem, lorsqu’il souffle trop fort, et ce fût le cas. 

Nous apprécions beaucoup cet endroit, un peu à l’écart des routes traditionnelles. Nous nous régalons le soir dans l’une des tavernas, avec du poisson et un excellent plat d’agneau. 

Port Vathy 1.jpg

Entrée de Port Vathy

Lire la suite»
Poros
25 août2016

Nous quittons Port Vathy vers 9H30, pour contourner la presqu’ile de Methana, et ensuite prendre la direction d’Hydra

Les bulletins météo annonçaient un important flux de nord-ouest, et nous ne fûmes pas déçus. Au milieu du Golfe de Methana, nous avons une houle de travers mais surtout des creux de 2 mètres, ce qui rend la poursuite de la route un peu compliquée.

La configuration de l’île de Poros nous apparaît comme idéale pour trouver un abri, et finissons par nous établir au mouillage, au pied de la ville, Le vent est certes violent et catabatique, mais le plan d’eau est calme. Du bateau, le point de vue sur la ville est idéal.  Toutes ces maisons blanches nous donnent un avant-gout des îles Cyclades, maintenant assez proches. 

Le plus haut sommet de l’île de Poros est le pic Vigla, qui culmine à 358 mètres. Dans la partie nord de l’île se trouve les ruines du Temple de Poséidon, qui a été édifié en 520 après JC.  C’est dans ce sanctuaire que l’orateur Démosthène se serait donné la mort.

Poros ville 4.JPG

Poros, depuis le mouillage

Poros ville.JPG

 Poros

  Poros ville 6.JPG

Poros  

Nous partons en annexe dans l’étroit chenal de 360 mètres, qui sépare Poros du Péloponnèse, pour admirer l’île. 

Lire la suite»

Ce 28 août marque le 50ème jour sur notre bateau, depuis l’arrivée à notre marina en Sicile le 10 juillet.  

En ce jour anniversaire, nous quittons Poros avec un vent qui a faibli, mais qui avoisine 20 noeuds jusqu’à la pointe d’Hydra, et rejoignons le nouveau port d’attache de notre voilier, qui est Porto Heli.

Nous entrons dans la baie sans triomphalisme particulier, mais avec la satisfaction d’être « arrivés à bon port », après avoir parcouru  870 miles nautiques, soit l’équivalent de plus de 1600 km terrestres.

La croisière 2016

Bon nombre de moments passés cet été sur le bateau ont été exceptionnels, et nous regrettons déjà de n’avoir pas pû explorer tous les sites remarquables.     

Nous avons deux jours pour désarmer Le Vent du Sud, qui sera mis à sec pour l’hiver, dans un chantier de la baie, afin que des travaux de réparation et de maintenance soient effectués.

Et pour l’année prochaine ?

Il ne fait nul doute que nous irons dans les îles Cyclades, toutes proches, et pourquoi pas en Crète.

Les Cyclades

Nous avons tout l’hiver pour préparer cette future croisière.    

L’église de Porto Heli

Lire la suite»
Athènes
31 août2016

Nous quittons Porto Heli pour prendre la direction Athènes, en vue de notre vol retour, prévu pour le lendemain. Nous quittons ainsi le Péloponnèse pour entrer dans l’Attique, en franchissant le Canal de Corinthe … par l’autoroute.

Lire la suite»
Mer de  Sicile 2015
1 avril2015

La destination de cette croisière 2015 était la Mer de Sicile.

Nous voulions ainsi découvrir de nouveaux espaces que nous n’avions pas explorés jusqu’ici.

Le programme de navigation initial comprenait 3 étapes majeures: l’île de Pantelleria, la Tunisie, et l’île de Lampedusa. Les évènements tragiques intervenus à Sousse, en Tunisie, nous ont contraint à rester à l’écart des côtes Tunisiennes…

Notre programme de navigation, d’une durée de cinq semaines, et révisé en raison de l’actualité en Tunisie, a été approximativement le suivant :

image.jpg

Notre programme de navigation 2015

(Cliquer pour agrandir)

Ce programme de navigation a représenté environ 430 miles nautiques, soit l’équivalent d’un peu moins de 800 kilomètres terrestres.

Vous trouverez à la suite nos CARNETS DE VOYAGE de l’été 2015.

Lire la suite»

La période hivernale a été mise à profit pour maintenir et réparer notre voilier, mais aussi compléter l’équipement :

– on a désormais un bimini, pour mieux se protéger du soleil, et qui a été installé par les bons soins d´Emanuele Corbo,

 

Bimini

 

– on dispose maintenant d’un générateur de courant 220v de marque Honda, tout neuf, pour améliorer notre autonomie en electricité lors de nos mouillages. Merci à Andrea de l’avoir bien receptionné chez Nautilhouse,

 

 

– le barbecue a été transformé pour être maintenant alimenté sur le gaz de bord, et non par des petites bonbonnes, difficiles à trouver en escale,

– la grand voile a été une fois de plus réparée à Syracuse, grâce à Andrea,

– le carénage a été réalisé par Elia en juillet, et à cette occasion la pompe à eau de mer, défectueuse, a été remplacée, ainsi que la pompe de cale,

Merci également à toute l’équipe de la marina, qui veille toute l’année sur notre voilier: Maria, Emi, Dario, Sebastiano, et Salvatore.

 

Le Vent du Sud sorti de l’eau, pour le carénage


Le carénage (15 juillet 2015)

Lire la suite»
Arrivée sur le bateau
27 juillet2015

Foulques et moi sommes arrivés par avion de Paris à Catane, en Sicile, le lundi 27 juillet 2015.

C’est un taxi qui nous a véhiculé jusqu’à Licata, à la Marina di Cala del Sole, qui est le port d’attache de notre voilier « Le Vent du Sud » depuis 2012.

Pour mémoire, notre vol retour est le 31 août, ce qui nous laisse un peu de temps pour naviguer en mer de Sicile.

Nous envisageons de quitter le port autour du 31 juillet si nous sommes prêts, et bien sûr si la météo le permet.

Marie-Bénédicte, Sixtine, et Bérénice nous rejoindront directement par avion sur l’île dePantelleria,  le 5 août.

 

image.jpg
Pantelleria

Lire la suite»

Il nous faut préparer le bateau pour plus d’un mois de navigation.

 

Nous profitons d’un début de matinée peu venté pour mettre la grand voile avec ses lattes ainsi que les ris. Il n’est jamais que 6H30 du matin, et la température est encore acceptable.

 

Les deux journées sont ainsi consacrées à :

– faire un essai avec le moteur Honda 5cv de l’annexe hors bord,

– vérifier la bonne marche du guindeau electrique, qui sert à faire fonctionner l’ancre au mouillage,

– réaliser les ajustements au nouveau bimini,

– mettre en service le nouveau générateur de courant 220v,

– nettoyer au jet d’eau le bateau, en frottant le teck du cockpit,

– nettoyer et polir les chandeliers en inox,

– récuperer une carte wifi pour avoir accès à l’internet pour la météo et le blog,

– réaliser des tests de la nouvelle caméra Gopro, acquise en vue de réaliser des vidéos aquatiques,

– déposer dans les locaux de la marina tous les objets non nécessaires pour cette croisière, dont les valises,

– ramener sur le ponton 2 chariots de courses et 1 chariot de fruits et légumes,

– faire l’appoint de gasoil et d´essence sans plomb pour le moteur d’annexe et le générateur,

– de façon accessoire, aller chez mon coiffeur préféré à Licata, sans oublier une baignade sur la plage adjacente à la marina.

 

 

image.jpg

Licata
image.jpg

Mon coiffeur .. depuis 3 ans

 

image.jpg

33° à l’ombre, à 11 heures

 

Demain nous ferons les courses avant le départ en mer, au supermaché Conad qui jouxte la marina.

 

Si tout est OK, nous partirons après-demain, donc le 30 juillet, en direction de l’ouest de la Sicile, pour San Leone ou Sciacca, en fonction de la météo, voire de notre envie.

 

J’allais oublier le BBQ du soir.

 

image.jpg

BBQ en soirée, à la marina

Lire la suite»
Appareillage
30 juillet2015

Lever à 6H15.

Nous discutons avec notre nouveau voisin de ponton, qui vient de s’offrir le 2ème de la série du tout dernier Lagoon 39 pieds. Il faut dire que c’est le propriétaire d’une maison de champagne réputée ! Ils prennent ce matin leur avion retour à Palerme, et en profitent pour nous offrir quelques denrées alimentaires. Nous les reverrons très vraisemblablement à Malte, dans la dernière semaine d’août, quand il aura tout bien organisé ses vendanges.

Nous quittons le port à 6H50, pour plus d’un mois de navigation.

 

 

Il y a tout juste 5 noeuds de vent d’ouest, et décidons finalement de rallier directement Sciacca, à 38 miles.

 

image.jpg

En route pour Sciacca
Il subsiste une houle de la veille, mais qui s’estompe en fin de matinée.

 

image.jpg

Antipasti, Insalata di mare

 

Autour de 17 heures, nous nous apprêtons à mouiller dans un bel endroit, au pied du Capo San Marco, lorsque le guindeau, qui fonctionnait bien la veille, fait des siennes.

 

J’appelle  Elia (le responsable du chantier de Licata) qui me promet d’envoyer un électricien le lendemain, et nous optons donc pour une entrée au port de Sciacca. Nous trouvons une place sans problème, avec un accueil formidable.

 

Nous adoptons vite cet endroit, à la fois simple, et tellement authentique.

 

IMG_3404.JPG

Sciacca

Lire la suite»
Sciacca
31 juillet2015

Nous nous réveillons aux alentours de 9H30, après un excellent dîner préparé par Foulques, pris la veille dans le cockpit.

Dans la matinée, nous allons à la plage de Sciacca, toute proche, et qui est très bien située.

Dans l’après-midi, notre électricien arrive, en grand renfort, pour nous effectuer la réparation sur le guindeau, en une paire d’heures. Nous sommes donc rassurés sur la suite de notre voyage.

Dans la soirée, nous montons un nombre impressionant de marches, pour arriver dans le centre de Sciacca, qui est assurément une très belle ville, et notamment la cathédrale.

image.jpg

Cathédrale de Sciacca

Nous y trouvons un « ristorante » fort bien situé, avec une vue en contrebas sur notre bateau. 

image.jpg

Notre voilier est juste à coté du long bateau à moteur, le plus proche de l’entrée du port.

Le dîner est l’occasion de débattre sur la suite du voyage, et nous optons finalement pour un départ pour l’île de Pantelleria le lendemain matin. Une distance de 65 miles nautiques est à parcourir, et il faut donc compter un minimum de 13 heures de navigation à la voile. 

En fonction de ces décisions, il convient donc de partir au lever du soleil, soit autour de 6 heures du matin. Nous ne serons donc plus joignables demain sur les réseaux traditionnels, mais bien, en revanche, sur notre téléphone satellite.

Lire la suite»

Avec un réveil à 5H30, nous quittons le port de Sciacca à 5H50, pour une ETA à19H00 sur l’île de Pantelleria, cette dernière étant située proche de la côte Tunisienne.

Le vent est du sud-est, c’est le Scirocco. Nous sommes au « près serré » pendant la majorité de la traversée. A l’arrivée, le vent tourne à l’est.

Dans l’après-midi, nous reprenons une météo par satellite, qui nous confirme un vent qui devrait tourner au S/SE dans la nuit, et qui compromet notre projet de mouillage à la Cala di Levante. Nous allons donc tenter un mouillage sur la côte nord, ce qui n’est pas si courant en méditerranée. Nous resterons vigilant par rapport au risque d’orages, la CAPE étant très élevée.

image.jpg

Pantelleria, à 1H30 de l’arrivée

Nous mouillons au nord de l’île, à la Cala di Cinque Dente à 17H55.


Arrivée et mouillage à Cala di Cinque Dente

Il y a quelques bateaux au mouillage dont un voilier, mais nous serons les seuls pour la nuit. Après la baignade et le dîner, nous sommes heureux de pouvoir dormir. Pas même besoin de mettre à jour le blog, nous ne captons ici aucun réseau téléphonique !

Lire la suite»
Cala di Tramontana
2 août2015

Nous rejoindrons bientôt le port de Pantelleria, ce qui nous sera utile, surtout pour ranger et nettoyer le bateau, et faire des lessives. Pour mémoire, les filles (MB, Sixtine, Bérénice) arrivent le 5 août par avion de Paris et correspondance à Palerme. A ce propos, Sixtine est toujours aux US et prend son vol retour ce soir….

Nous quittons notre mouillage à 8H45 en direction de l’est, et après seulement 2 miles, nous remarquons depuis le large un mouillage qui semble assez pittoresque : il s’agit de la Cala Tramontana. Nous y jetons l’ancre, et Foulques s’empresse de gonfler l’annexe afin de pouvoir explorer les environs. L’eau est magnifique, et l’on y plonge sans hésiter.

 

image.jpg

Le Vent du Sud, Cala Tramontana

 

Foulques m’amène en annexe à une petite jetée, à la recherche de fruits et légumes. J’ouvre la discussion avec un local, qui me propose de m’amener en camionnette au hameau, situé à pas moins de 300m de hauteur, à 10mn en voiture. J’en profite pour trouver quelques produits locaux, dont le vin de Pantelleria et les melanzana, (aubergines violettes).

 

image.jpg
Fruits et légumes

 

image.jpg

Melanzana

 

L’endroit est superbe, tout autant que la vue depuis le hameau, sur la mer méditerranée. Il me ramène à la jetée 1/2 heure plus tard, et me recommande le petit centre de plongée, situé à laCala Tramontana. Après l’avoir demandé par VHF à Foulques, resté sur le bateau, je l’inscris pour un baptême de plongée dans l’après-midi, dont il ressort enchanté.

 


Plongée du bateau

 

Le dîner sera l’occasion de déguster un délicieux risotto alle melanzane et pomodori, préparé à partir d’ingrédients locaux.

 

Le vent est prévu pour tourner au nord, demain, et d’intensité forte…nous verrons bien !

Lire la suite»
Porto di Pantelleria
3 août2015

La nuit fût excellente pour tous, sans houle, dans cette petite baie pourtant exposée au nord, et dans laquelle nous étions encore une fois le seul bateau au mouillage.

A ce propos, je reste impressionné par l´exactitude des prévisions de direction et d’intensité du  vent, reçues sous forme de fichier GRIB.

En sortant de la baie, on voit cependant de l’écume sur la crête des vagues : il n’y a pas de doute, le vent du Nord/Nord Est est vraiment fort.

 

 

image.jpg

Pantelleria

 

Nous décidons de rallier le Port de Pantelleria où nous arrivons pour 11H00, et j’en profite pour trouver à nouveau un électricien dans un chantier naval, pour solutionner le problème d’alternateur qui était réapparu. Il vient dans la foulée, et le problème est donc résolu … jusqu’à nouvel ordre.

 

image.jpg

La Madonna, à l’entrée de presque tous les ports Siciliens

 

Nous faisons quelques lessives avec la petite machine à bord … les draps et le peu de vêtements utilisés en étaient demandeurs !

 

IMG_3447.JPG

Lessive

 

Dans l’après-midi, nous allons à pied à la plage de Bue Marino, où nous nous baignons dans une eau cristalline.

 

IMG_3455.JPG
Bue Marino, Pantelleria

Lire la suite»
Isola di Pantelleria
4 août2015

Nous voyons au bout du ponton 2 personnes en train de signer des papiers sur le capot d’une Méhari : pas de doute, c’est une location de voiture. Nous faisons affaire, et partons  explorer l’île avec Foulques.

Concernant l’état de la voiture, le compteur kilométrique ne fonctionne pas, l’unique rétroviseur ne tient pas en place, la machine cale au ralenti, et bien sûr il n’y a aucune ceinture de sécurité… En revanche, la climatisation est toute naturelle !

 

image.jpg

Notre méhari

 

Nous partons ainsi au Lago di Venere (Lac de Venus) situé dans les terres. Le site est assez exceptionnel, avec son eau cristalline, mais aussi ses bains de boue, aux vertus curatives, un peu comme sur l’île de Vulcano (Iles Eoliennes)

 

image.jpg

Foulques, Lago di Venere

 

Nous voyons passer dans la rue des hommes tenant un espadon (spada) de grande taille, à destination d’une pescheria. C’est l’occasion de se ravitailler en poisson, et de préparer pour le soir un couscous de poisson, un plat emblématique de la région.

 

image.jpg

Spada

Lire la suite»
Arrivée des filles
5 août2015

En matinée, nous allons nous baigner dans la Cala dell’Alga, à l’ouest de l’île. Le port deKélibia, en Tunisie, est situé à moins de 70 km en face d’où nous sommes. Les eaux sont superbes.

 

Dans l’après-midi, nous accueillons les filles, arrivées avec l’avion tout jaune de la poste italienne, à l’aéroport de Pantelleria.

 

C’est donc une soirée de retrouvailles !

 

image.jpg

A l’aéroport

 

DSCN2420 (Copier).JPG

La vigne

 

Après le dîner composé de Pennette Spada e Melanzana, accompagné d’un excellent Nero d’Avola, nous allons à la gelateria goûter les glaces locales.

05/08/2015 79 visites 1 Poster un commentaire

Visite de Pantelleria

6, 7 août

 

Nous prenons deux jours pour visiter l’île.

 

En Méhari pour visiter l’île

 

Au Lago di Venere, Sixtine et Bérénice s’enduisent de boue, à grandes doses de fous rire.

 

image.jpg

Sixtine et Bérénice

 

GOPR0284 (Copier).JPG

Lago di Venere

 

Nous découvrons ainsi plusieurs lieux de baignade successifs, tous aussi superbes les uns que les autres  : Cala di Levante, Arco dell’ elefante, et la Cala dell’Alga, à l’ouest du port de Pantelleria.

 


Arco dell’ elefante

 

GOPR0299 (Copier).JPG

Foulques, Sixtine, et Bérénice

 


Les fonds marins

 

Le soir, on a l’occasion de cuisiner le spigola au barbecue de bord.

 

IMG_3495 (Copier).JPG

Petits bars, au barbecue

Lire la suite»
Visite de Pantelleria
6 août2015

Nous prenons deux jours pour visiter l’île.

 

En Méhari pour visiter l’île

 

Au Lago di Venere, Sixtine et Bérénice s’enduisent de boue, à grandes doses de fous rire.

 

image.jpg

Sixtine et Bérénice

 

GOPR0284 (Copier).JPG

Lago di Venere

 

Nous découvrons ainsi plusieurs lieux de baignade successifs, tous aussi superbes les uns que les autres  : Cala di Levante, Arco dell’ elefante, et la Cala dell’Alga, à l’ouest du port de Pantelleria.

 


Arco dell’ elefante

 

GOPR0299 (Copier).JPG

Foulques, Sixtine, et Bérénice

 


Les fonds marins

 

Le soir, on a l’occasion de cuisiner le spigola au barbecue de bord.

 

IMG_3495 (Copier).JPG

Petits bars, au barbecue

Lire la suite»
Scauri
8 août2015

Nous partons en début de matinée pour une heure de navigation, à destination de Scauri.

 

C’est vers 10H30 que nous arrivons devant l’entrée du minuscule port, où nous mouillons par 10 mètres de fond.

 

A défaut de voir Carole Bouquet dans ses vignes, toutes proches de Scauri, nous nous baignons dans une eau magnifique.

 

image.jpg

Mouillage à Scauri

 

Pour la nuit de samedi soir, nous serons 3 voiliers au mouillage dans la baie.

 

GOPR0316 (Copier).JPG

Exploration des fonds marins

 

Les images parlent d’elles-mêmes. L’eau est d’une limpidité exceptionnelle, pour la méditerranée.

 

GOPR0331 (Copier).JPG

Oursins

 

Nous partons faire quelques emplettes au village qui est juché à 300 mètres en hauteur, et ramenons un carpaccio d’espadon qui s’avérera délicieux.

 

IMG_20150712_183429.jpg

Le Vent du Sud (à droite), au mouillage à Scauri

 

GOPR0346 (Copier).JPG

En soirée…

 

Nous partons en exploration à la pointe sud de l’île, à la Punta di Ferreri.

 

GOPR0359 (Copier).JPG

Foulques, dans l’annexe

 

Le soir, les câpres de Pantelleria agrémentent nos risottos ainsi que les plats de pâtes, que nous accompagnons volontiers de vin de Pantelleria.

Lire la suite»

Nous levons l’ancre vers 5H45, un peu avant le lever du soleil, en direction de Lampedusa.

Les prévisions météo, prises au moment du départ, font état d’un vent maximum de 10 noeuds, de nord-ouest.

Au cours de la route, nous apercevrons quelques tortues de mer, qu’il n’est pas très aisé de prendre en photo depuis le bateau.

En milieu de traversée, le ciel s´assombrit à l’ouest, ce qui correspond à la côte Tunisienne. Des orages éclatent d’abord sur la côte, puis traversent ensuite notre route. En quelques minutes, nous affrontons un grain ainsi que des rafales de vent particulièrement violents. Je regarde un court instant l’anémo, qui indique un vent de 55 noeuds…!


Orages en traversée

Sur la vidéo prise par Foulques, avec une caméra Gopro attachée par un harnais, on voit des flashs, qui sont les éclairs de l’orage que nous traversons.

Nous nous mettons en position « de fuite » par rapport au vent mais aussi à la houle qui s’est levée. Nous perdons un moment l’annexe, pourtant attachée sur le pont avant, que nous finissons par récupérer.

Nous nous en tirerons avec une belle déchirure dans la grand-voile, une capote de roof malmenée, ainsi que quelques bouteilles cassées dans le carré.

Un peu plus tard, j’appelle par téléphone satellite mon cousin Guillaume, toujours fidèle au poste, et qui me suit pendant la croisière. Il m´indique que les prévisions météo sur Lampedusa sont bonnes, mais qu’effectivement un bulletin météo spécial a été établi par les autorités Tunisiennes, faisant état d’orages et de vent en rafale à plus de 105 km/h, et c’est donc ce que nous avons traversé…

Un nouveau fichier météo, que je reçois par satellite, me confirme qu’il est raisonnable de continuer la route comme prévu, et nous finissons donc par mouiller à 21H00 dans l’avant-port de Lampedusa. Une forte odeur de romarin autour de l’île, à l’arrivée, nous indique qu’un grain est tombé au dessus de Lampedusa, ce que nous confirmeront les locaux.

Il n’y a plus un souffle de vent au moment du dîner.

Lire la suite»
Isola dei Conigli
11 août2015

Le lendemain matin, après le rangement et le nécessaire nettoyage du bateau suite à la navigation assez chahutée, nous allons nager autour de lIsola dei Conigli, avec son eau transparente et son fond blanc, comme dans les Caraïbes.

 

IMG_2593 (Copier).JPG
Isola dei Conigli, Lampedusa

 

Sans exagération, je pense pour ma part que c’est la plus belle plage de la Méditerranée.

 

Isola dei Conigli

 

Nous en profitons pour déguster quelques spécialités locales.

 

IMG_2605 (Copier).JPG

Pâte d’amandes (Mandorla) en forme de tortues

Lire la suite»
Lampedusa
12 août2015

Conformément aux prévisions météo, un petit grain arrive sur Lampedusa, à l’aube, et qui est suivi par un vent de nord-ouest qui s’intensifie au cours de la journée, avec des rafales à 25 noeuds.


Le grain du matin, à la Cala Guitgia

Nous apprécions ce grain, qui a pour effet d’abaisser la température extérieure.

IMG_2601 (Copier).JPG
Porto di Lampedusa

En fin de matinée, nous en profitons pour faire quelques emplettes en ville, dont des langoustines, à déguster quasiment crues, à la façon locale, avec juste une préparation à base d’huile d’olive, de citron, d’ail, et de persil.

IMG_2607 (Copier).JPG

Scampi
Nous répondons par anticipation à la question que se pose tous nos lecteurs : mais où sont donc les migrants ?

Nous verrons effectivement quelques groupes de migrants en ville, soit en autocar, soit à pied… et toujours avec des accompagnateurs, et qui se dirigent souvent vers l’aéroport ou le ferry, pour rallier d’autres villes italiennes. Parmi la foule de touristes qui arrive tous les jours, pour la plupart, de toute l’Italie, ces migrants représentent ici une goutte d’eau, dans un contexte de haute saison touristique.

La réalité est aussi qu’en ce moment, les migrants arrivent moins sur Lampedusa. Des vedettes spécialement affrétées vont les récupérer à quelques miles des côtes Lybiennes, dans des embarcations de fortune bien incapables de réaliser une traversée. Les migrants actuels savent qu’ils seront récupérés après quelques heures en mer, mais cela n’exclut malheureusement pas le risque météo au large, dans des navires surchargés. Les migrants sont ensuite directement acheminés vers des ports de la Sicile et de l’Italie continentale. Je me garderai bien de donner un caractère politique à mon propos…

Le soir, c’est l’occasion de préparer un couscous de poissons à la façon locale, avec de l’espadon trouvé dans une pescheria. Ma version de cette recette est simplifiée, et l’ajout de piments relève vraiment le goût !

En matinée suivante, on s’attache à réparer les déchirures dans la grand voile. En y regardant de plus près, on trouvera 3 déchirures importantes et 2 déchirures mineures. Il n’y a pas de voilier à Lampedusa, et il n’est pas même possible de trouver une petite pièce de Dacron pour renforcer les coutures. C’est Bérénice qui effectue la couture, que l’on renforcera ensuite avec du Greytape, un adhésif aux propriétés waterproof qu’on a toujours à bord.  Il est fort à parier que la grand voile soit hors d’usage en fin de saison. Il faut juste qu’elle tienne bon jusqu’à fin août !

IMG_3499 (Copier).JPG

Bérénice répare la grand voile

Nous retournons à l’Isola dei Conigli, pour mouiller par 8m de fond dans l’eau turquoise, et y restons toute la journée. Les autorités des IIes Pelage nous accosteront pour nous enjoindre de ne pas rester pour la nuit dans ce sanctuaire de reproduction de tortues marines. Nous partirons vers 18H30 pour mouiller à la Cala Croce, ou il y a une belle plage de sable fin.

image.jpg

Cala Croce

Nous sommes attentifs à la météo, et voyons une possibilité de partir samedi pour rallier d’abord Linosa, puis Malte. Les différents modèles météo consultés divergent cependant. Il faut savoir que l’île de Linosa ne possède aucun mouillage très protégé, et qu’une fenêtre météo de 48 heures sans perturbation est requise pour prévoir un telle traversée.

Lire la suite»
Cala Pulcino
15 août2015

Par acquis de conscience, je reprends la météo à 6 heures du matin, avant de lever l’ancre : cette fois-ci les météo sont convergentes et annoncent une sérieux grain pour la journée de dimanche, entre le Golfe d’Hammamet et Malte. L’île de  Linosa est située plus ou moins au au milieu de ces points…

 

artfichier_778656_5055888_201508164834756.jpg

La météo « humide », prévue pour dimanche

 

Ci-après quelques explications sur la carte météo figurant  plus haut :

  • le petit point bleu est Lampedusa,
  • les parties en rouge schématisent le niveau de CAPE, c’est à dire la probabilité d’orages, très elevée sur toute la zone,
  • Les barbules indiquent la force et la direction du vent,
  • la partie bleue représente l’emplacement et le niveau de précipitations, exprimé en intensité de bleu ainsi qu’en mm d’eau.

 

Il est plus sage de rester au mouillage à Lampedusa, et attendre jusqu’à dimanche soir la fin de la perturbation prévue. La prochaine fenêtre de tir pour la traversée vers Linosa et Malte est désormais pour lundi.

 

En milieu de matinée, nous allons mouiller à la Cala Pulcino, qui est une toute petite baie, à l’eau turquoise, et y restons pour la journée.

 

DSCN2593 (Copier).JPG
Arrivée à la Cala Pulcino

 

image.jpg

Cala Pulcino, vue d’en haut

 

IMG_2627 (Copier).JPG

Marie

 

IMG_2619 (Copier).JPG

Bérénice

 

Le soir, nous retournons au mouillage dans la Cala Gitguia, devant le port. Nous trouvons une pescheria encore ouverte et préparons un barbecue d’espadon.

 

IMG_2604 (Copier).JPG
Pescheria

 

Le grain annoncé ne devrait arriver que demain matin, et, au moment du dîner, le ciel est déjà tout noir sur les côtes Tunisiennes.

Lire la suite»
Cala Guitguia
16 août2015

Nous sommes réveillés à 8 heures du matin par un orage, immédiatement suivi par un grain, qui rince le bateau ainsi que les vêtements laissés sur les filières de façon préméditée pour les dessaler. 

IMG_2636 (Copier).JPG

Mouillage à la Cala Guitguia

Que c’est bon d’avoir un peu de fraîcheur, la température extérieure a chuté à 27 degrés !

En début d’après-midi, le vent se calme, et nous partons en annexe faire quelques courses en ville, et allons dans l’église où le Pape François a réalisé une visite surprise, le 8 juillet 2013. L’horaire des messes dominicales ne nous est pas familier : 7H30, 19H, et 22H.

IMG_2581 (Copier).JPG

Lampedusa, le long du port

La consultation de la météoen soirée, nous confirme la fenêtre de tir pour un départ vers Linosa demain matin.

Lire la suite»
Linosa
17 août2015

Nous quittons notre dernier mouillage sur l’île de Lampedusa à 7H10, pour prendre la route de Linosa, une île située à 25 miles nautiques.

 

Une forte houle et un vent de 20 noeuds nous fait face, lorsque nous passons la pointe sud-est de Lampedusa.

 

Nous mettrons pas moins de 6 heures pour arriver à la Cala Pozzolana di Levante, sur Linosa. Ici, nous n’avons pas de couverture téléphonique, et encore moins de réseau 3G.

 

280px-Pelagie_Islands_map.png

Linosa

 

Au mouillage, la protection est bonne, et après un déjeuner composé de langoustines, nous décidons d’aller explorer l’île à pied. L’endroit est un peu hors du temps.

 

On trouvera ci-après quelques images, qui reflètent l’ambiance sur l’île :

 

DSCN2632 (Copier).JPG

Le petit port
DSCN2637 (Copier).JPG

Carabinieri
DSCN2638 (Copier).JPG

La rue principale
DSCN2641 (Copier).JPG

Dans la rue principale
DSCN2649 (Copier).JPG

Via Pozzolana di Ponente
DSCN2657 (Copier).JPG

Cala Pozzolana di Ponente
DSCN2660 (Copier).JPG

Cala Pozzolana di Ponente
DSCN2668 (Copier).JPG

Supermercado
DSCN2669 (Copier).JPG

Frutteria

DSCN2672 (Copier).JPG

Pescheria
DSCN2696 (Copier).JPG

Le Vent du Sud, au mouillage

 

Nous serons le seul bateau au mouillage, pour la nuit.
image.jpg
Sixtine

 

Le paysage est unique en son genre, très volcanique, et assez exceptionnel. On se croirait un peu à Vulcano, dans les îles Eoliennes.

 

Le soir, nous ferons un délicieux barbecue d’espadon, en prenant garde de ne pas trop le cuire, car l’intérieur doit rester rosé !

Lire la suite»
Traversée vers Malte
18 août2015

A l’heure du réveil, à 5H50, il fait encore nuit pendant quelques minutes. Nous levons l’ancre à 6H10, en direction de Malte.

 

En milieu de trajet, nous décidons de rallier directement l’île de Comino, réputée pour ses eaux turquoises. Le vent est de nord, et très modéré, mais sommes cependant au travers, ce qui nous convient parfaitement.

 

A l’entrée des eaux territoriales de Malte, Bérénice hisse le  pavillon de courtoisie Maltais.

image.jpg
Bérénice

 

La durée prévue pour la navigation est de 12 heures, et les conditions de navigation sont excellentes.

 

Nous hissons le génois et la grand-voile en entier, dont les coutures semblent bien tenir.

 

Dès 14 heures, nous voyons les cotes Maltaises, puis longeons l’île de Gozo, avant de mouiller un peu après 18 heures dans Santa Marina Bay, sur l’île de Comino.

 

Nous mettons par sécurité une belle longueur de chaine, compte-tenu de la météo incertaine, en ce moment, dans le Canal de Sicile. Dans la nuit, des rafales à 20 noeuds nécessiteront un minimum de veille, avec notamment l’alarme de mouillage.

Lire la suite»
St Julians Bay
19 août2015

En début de matinée, nous longeons Malte par la côte nord, et passons successivement devant Mellieha Bay, St Paul’s Bay, et Salina Bay, avant de rentrer dans St Julian’s Bay, pour un mouillage par 7 mètres de fond, sur du sable.

 

En route, ainsi que dans la baie, nous voyons nombre de luzzi, que sont les bateaux traditionnels Maltais.

 

DSCN2719 (Copier).JPG
St Julian’s Bay

 

Dans la journée, Foulques retrouve des amis de classe en ce moment en vacances à Malte, et retourne dans l’école de langues où il a recemment séjourné.

 

DSCN2706 (Copier).JPG

Foulques

 

En un temps éclair, je trouve un médecin qui me diagnostique une otite externe, et à la suite, une pharmacie qui me délivre le remède. L’interdiction de plonger la tête sous l’eau n’est cependant pas une option, et j’en prends bonne note !

 

Nous prenons le temps de déguster une granita locale, la température affichée à la pharmacie étant de 39 degrés !

 

DSCN2714 (Copier).JPG

Medical center

 

Nous retrouvons vite nos marques, dans cette belle baie que nous connaissons bien. Sur terre, nous trouvons du thon, que nous cuisinons le soir au barbecue.

 

DSCN8275 (Copier).JPG

Our Lady of Mount Carmel

 

Dans la soirée, Sixtine et Foulques prennent l’annexe et vont voir leurs amis à Paceville. Ils en rentreront fort tard …

Lire la suite»
La Valette
20 août2015

 

Les filles partent le matin à La Valette, en bus, et y restent une bonne partie de la journée.

On trouvera ci-après quelques photos, prises ce jour, de La Valette, capitale de Malte.

Il faut savoir que Malte est à la fois le plus petit état, tout en ayant la plus importante densité en terme d’habitants, de toute l’union Européenne.

DSCN2733 (Copier).JPG
DSCN2735 (Copier).JPG

 

DSCN2744 (Copier).JPG
DSCN2747 (Copier).JPG
DSCN2756 (Copier).JPG

Le soir, on a l’occasion de préparer un couscous de poissons et crustacés, accompagné d’un Lachryma Vitis, un délicieux vin maltais. La référence aux larmes (Lachryma) symbolise la souffrance de la vigne sous le soleil Maltais.

Lire la suite»
St Thoma’s Bay
21 août2015

 

Il fait déjà chaud à 8 heures du matin, lorsque les cloches de l’église Our Lady of Mount Carmel entonnent l’Ave Maria dans la baie de St Julian’s.

Par acquis de conscience, nous regardons le niveau de la reserve d’eau et constatons qu’il en reste à peu près la moitié, soit environ 120 litres. Il n’y a donc nul impératif d’aller au port.

DSCN8283 (Copier).JPG

La Valette

Nous naviguons un peu plus d’une heure, en croisant nombre de luzzu, et passant successivement devant La Vallette puis Marsascala Bay, avant de jeter l’ancre dans St Thoma’s Bay.

DSCN8650 (Copier).JPG

Luzzi

Le lieu nous est familier, et ne manquons d’ailleurs pas de mouiller dans cette baie si pittoresque, lors de nos croisières sur l’île de Malte (en 2013 et 2014).

A l’entrée de St Thoma’s Bay, on regarde vers le haut fond sableux de Munsclar, où St Paul ainsi que son disciple St Luc on pû s’échouer. Je reste assez partisan de cette hypothèse, et j’en aime l’idée.

Au mouillage, l’endroit est très calme, et n’est fréquentée que par des locaux, ce qui contraste fortement avec l´animation de St Julian’s.

DSCN8309 (Copier).JPG

St Thoma’s Bay

Après la baignade, nous allons faire quelques emplettes à l’épicerie, située à moins de 10mn à pied.

Samedi soir vers 19 heures, nous voyons un attroupement sur le quai en face de notre mouillage. Nous réalisons alors que c’est une messe dîte en extérieur, en langue Maltaise, que nous suivons depuis le bateau. Nous sommes impressionnés par les fidèles, qui sont tous particulièrement recueillis.

 

IMG_2682 (Copier).JPG

Messe

Il n’y a plus un souffle de vent au coucher du soleil, et nous décidons d’aller dîner sur terre, dans le restaurant en face du bateau. Nous gouterons à deux spécialités de l’île : le fish and chips, et le lapin à la maltaise. Nous accompagnons le tout d’un excellent vin de Gozo.

Lire la suite»
Ile de Comino
23 août2015

Il nous importe de consulter la météo, en vue de notre traversée retour vers Licata en Sicile, située à 80 miles, au nord ouest de notre position.

 

Il y a clairement une fenêtre de tir pour lundi, avec un scirocco de 10 noeuds une bonne partie du trajet, et l’absence d´orages et précipitations prévues. Sur le principe, ce vent du sud convient parfaitement à une traversée retour.

 

Avec cette perspective, nous retournons au nord de l’archipel Maltais, sur l’île de Comino, pour passer l’après-midi au Blue Lagoon.

 

DSCN2766 1(Copier).jpg

Adrien

 

DSCN2761 (Copier).JPG

Marie

 

DSCN2769 (Copier).JPG

Sixtine et Bérénice

Lire la suite»
Ile de Gozo
23 août2015

 

Nous naviguons ensuite environ une heure, pour atteindre Dwjera Bay, sur l’île de Gozo, qui sera notre point de départ pour notre traversée de retour en Sicile, demain.

DSCN2777 (Copier).JPG

Dwjera Bay

 

DSCN2778 (Copier).JPG

Foulques

En fin d’après-midi, Bérénice et Foulques vont en annexe dans la mer intérieure, à une petite distance de Dwjera Bay.

Inland sea, Gozo

image.jpg

A la tombée de la nuit.

Lire la suite»

Nous levons l’ancre au lever du soleil, à 5H55, pour prendre un cap au 350° vers Licata, enSicile.

On a un tout petit vent d’est au départ, suivi d’un très léger vent de sud pour toute la traversée du Canal de Malte.

 

A la limite des eaux territoriales Italiennes, Bérénice hisse le pavillon de courtoisie de la Sicile.

 

IMG_2711 (Copier).JPG

Bérénice

 

Nous entrons dans le port de Licata un peu après 16 heures, avec une bonne envie de prendre une douche froide après cette journée caniculaire !

 

Le bateau est dans un état indescriptible après 10 jours au mouillage, et la première chose que nous faisons en arrivant est de le le laver entièrement au jet d’eau afin d’enlever tout le sel du pont, du cockpit, du gréement etc…

 

Nous sommes contents d’être arrivés à bon port, après toutes nos péripéties, et en ayant composé avec  une météo assez « compliquée »  en ce mois d’août.

 

Le soir, nous allons dîner dans notre pizzeria préférée à Licata, Il Mulino.

Lire la suite»

Pour cet été 2015, notre voyage s’arrête ici à Licata, à la Marina di Cala del Sole, notre port d’attache.

IMG_2501 (Copier).JPG
Marina di Cala del Sole

 

Depuis notre départ en juillet, nous avons parcouru sur la mer 430 miles nautiques, soit l’équivalent d´un peu moins de 800 kilomètres terrestres, en l’espace d’un mois.

 

Ce n’est qu’en arrivant au port que nous réalisons tout le chemin que nous avons parcouru cet été, et tous nos nos mouillages, dans des endroits parfois très reculés.

 

image.jpg

Notre croisière 2015

 

Nous avons quelques jours devant nous avant le retour en France, et donc tout le temps nécessaire pour nettoyer, laver, réparer …. et se reposer à la plage de la marina.

 

Foulques en tête de mât

 

image.jpg

Plage de la marina

 

Et notre programme pour l’année prochaine ?

L’appel de la Grèce est sans équivoque, depuis quelques années. Nous avons tout l’hiver pour préparer cela et ainsi effectuer une traversée.

Lire la suite»

Nous voulions retourner aux Iles Eoliennes qui nous avaient tant enchantées lors de notrecroisière en 2012. La remontée, mythique, du détroit de Messine, nous tentait aussi depuis quelques années.

Notre programme de navigation était donc limpide, et étalé sur 5 semaines. Nous comptions bien sur quelques escales incontournables, comme Syracuse, Taormina, Scylla, voire Milazzo, avant de mettre le cap sur les Iles Eoliennes :

Vulcano pour le cap d’arrivée,

Panarea que nous ne connaissions pas,

Stromboli parce-qu’il est impensable de ne pas y aller,

Lipari, pour refaire un plein d’eau,

Filicudi, sous réserve d’une météo clémente.

A l’issue de notre tour des Iles Eoliennes, nous avions prévu de redescendre par le détroit de Messine, et, en fonction du temps restant et de la météo, nous descendrions sur Malte, avec quelques dernières escales sur les îles de Gozo et Comino.

image.jpg

 

 

Ce programme de navigation représente environ 600 miles nautiques, soit un peu plus de 1100 kilomètres terrestres.

Vous trouverez à la suite nos CARNETS DE VOYAGE de l’été 2014.

Lire la suite»

Nous avons bien mis à profit l’avant-saison pour préparer le bateau :

– Un robinet eau de mer installé par ELIA devrait permettre de faire la vaisselle au mouillage, sans avoir à prendre de l’eau de mer dans un seau,

– un nouvel afficheur anémomètre SIMRAD a été installé, suite à la réparation de la girouette,

– une nouvelle annexe de 2m90, avec coque en V, devrait nous permettre de mieux affronter les vagues au mouillage. Merci à ANDREA pour l’avoir bien réceptionné chez Nautilhouse,

– Foulques et moi avons installé notre récepteur AIS en fixe, avec un cable usb à disposition,

– nous avons désormais une passerelle de 2 mètres en aluminium, notre vieille planche en bois ayant rendu l’âme,

– le carénage ainsi que la révision du moteur ont été réalisés par Elia en mai,

… nous n’oublions pas l’aide constante de Maria, Emi, Dario, Sebastiano, et Salvatore, qui veillent toute l’année sur le voilier.

image.jpg

 

Lire la suite»
Arrivée à la marina
22 juillet2014

Nous arrivons par avion de Paris à l’aéroport de Catane le dimanche 27 juillet 2014. Un taxi réservé par les bons soins de Sebastiano, de la Marina, nous conduira à Licata (AG), à la Marina di Cala del Sole.

C’est le port d’attache de notre voilier « Le Vent du Sud » depuis décembre 2012.

Notre vol retour étant le 30 août, nous avons du temps devant nous pour réaliser un beau programme de navigation.

Nous tenterons de quitter le port le lundi 28 juillet si nous sommes prêts, et si la météo le permet … à défaut nous partirons plus tard !

Il nous faut surtout monter les voiles, que nous avions soigneusement lavées et pliées en fin d’été dernier.

 DSCN9153.JPG
Lire la suite»

Nous sommes bien arrivés ce matin dans notre Marina, à une vitesse grand V : notre taxi roulant à 130 km/h pour une vitesse limitée à 50 km/h, nous avons effectué le trajet de Catane à Licata en 1H15….

Le Vent du Sud était encore une fois recouvert d’une fine couche de sable : le scirocco a apparemment beaucoup soufflé selon nos voisins de pontons.

Nous avons mis à profit notre heure matinale d’arrivée pour préparer le bateau. Un vent de 20 noeuds dans le port nous a empêché de mettre la grand-voile et le génois. Ce n’est que vers 23 heures que le vent est tombé, heure à laquelle Foulques et moi avons oeuvré : nous venons de terminer à l’heures ou j’écris, à savoir environ 0:30.

Au menu du déjeuner figuraient les fameuses charcuteries italiennes de Conad, ainsi que de nombreux fruits : raisins délicieux, prunes et nectarines. Pour le diner, nous ne pouvions démarrer la saison sans prendre une pizza au Mulino, notre pizzeria préferrée à Licata.

… et le programme pour demain ?

Nous sommes trop épuisés pour réfléchir…. on verra cela demain…. après le petit-déjeuner dans le cockpit !

La journée suivante est consacrée à achever la préparation du bateau, et à ramener des caddies entiers de nourriture, fruits, légumes, boissons …. et notamment 60 bouteilles d’eau.

Lire la suite»
De Licata à Syracuse
29 juillet2014

Nous larguons les amarres en ce mardi 29 juillet un peu après 6 heures du matin, pour  plusd’un mois de navigation.

Notre première étape consiste à rejoindre Syracuse, située à environ 95 miles nautiques, dans l’entrée du détroit de Messine.

Marie-Bénédicte ainsi que Sixtine et Bérénice nous rejoignent directement par taxi depuis l’aéroport de Catane.

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/artfichier_778656_3945034_201407232109449.jpg

Marina di Cala del Sole, Licata

La mer est calme. Ce n’est pas de chance pour le vent d’est, qui est plutôt rare en cette saison. Il devrait cependant souffler du sud cet après-midi. Nous finissons par filer tout de même 7 noeuds avec des pointes à 7,5.

La météo est conforme aux prévisions de mes fichiers GRIB, avec un vent d’abord au près, ensuite de travers, puis au portant pour l’arrivée.

Le pilote auto fait encore des siennes. Foulques se plonge dans le manuel sur ipad…puis sort les clés allen. Rien n’y fait, il faudra voir cela au port.

Nous mouillons finalement dans la baie de Syracuse à 21H30, après un diner en mer et 15 heures de navigation non-stop, en prenant des quarts. L’arrivée dans la baie la nuit, avec 15 noeuds de vent nous amuse plutôt. Il est temps de se reposer…

IMG_0293.JPG

Syracuse

Lire la suite»

En milieu de matinée, Foulques part en annexe chercher Marie-Bénédicte, Sixtine et Bérénice sur le quai du port de Syracuse.

Elles sont arrivées par avion à Catane, ce matin. Le choc thermique est saisissant pour elles, il fait en effet assez froid à Paris en cette fin juillet.

Nous laissons le temps aux filles de s’habituer à ce petit espace, il est vrai, plus petit qu’à la maison …pour prévoir un départ de Syracuse au petit matin.

image.jpg

                           Au fond, l’Etna depuis la Baie de Brucoli

 Après quelques heures de navigation pour parcourir 18 miles, nous mouillons dans la Baie de Brucoli, en face de l’Etna, vers 13 heures.

Le cadre est féerique, l’eau turquoise à 30°, what else ?

Cette petite baie, méconnue sur les guides nautiques est très calme, et jouit d’une vue dont on ne se lasse pas. Elle est cependant moyennement protégée, notamment du vent du nord … qui doit justement souffler cette nuit…!  On fait donc un mouillage par 8 mètres de fond avec 30 mètres de chaîne.

La journée est donc consacrée à l’activité baignade. Tout le monde est ravi. On se repose. Nous sommes vraiment en vacances. On ne se lasse pas de cette vue, qui rend si peu sur la photo.

J’en ai presque oublié les déboires avec mon pilote auto : le technicien de Syracuse était fort sympa, il n’avait juste pas la pièce, qu’il a du commander de Bologne et qu’il recevra dans 8 jours.  Il me fera la réparation à mon retour des Iles Eoliennes, c’est à dire dans environ 15 jours.

 DSCN1106.JPG

                                              Baia di Brucoli

 Nous passons la nuit au mouillage dans ce très bel endroit.

Lire la suite»

Après une nuit au mouillage de Brucoli, nous décidons rallier directement la baie de Taormina, à 31 miles.

Nous partons après une grasse matinée à 9H20, pour une arrivée prévue vers 14H30. Bérénice et Sixtine sont enrolées pour barrer, et s’en sortent à merveille !

IMG_0361.JPG

Foulques

Nous mouillons dans la baie de Taormina, à Giardini Naxos.

Le cadre est superbe, et la baignade indispensable. Les filles font des courses au supermarché local : nous avons consommé les 10 kgs de fruits achetés à Licata.

La soirée est largement consacrée à regarder les coulées de lave de l’Etna, dont nous avons une vue en direct. C’est assez impressionnant !

IMG_0342.JPG

Au fond, la baie de Taormina

DSCN1180.JPG

Les coulées de lave sur l’Etna

Lire la suite»
Détroit de Messine
2 août2014

Nous partons en début de matinée de Giardini Naxos, avec pour prochaine étape la plage de Scilla, sur la côte Italienne, en face du lieu mythique de Charybde.

Il nous faudrait théoriquement passer par Charybde entre 15H00 et 17H00 compte tenu de l’horaire de la marée consultée sur internet. A défaut d’être dans cette tranche horaire, il sera plus sage de raser la cote Sicilienne et ainsi éviter les puissants courants pouvant atteindre 5 noeuds….

C’était le programme de navigation que nous nous étions fixés…

Après 10 miles de la Baie de Taormina, le vent a forci et on a commencé à voir des creux de 2 mètres dans le détroit. Nous enfilons sans attendre les gilets à gonflage automatique, en s’accrochant à la ligne de vie.

 

IMG_2242.JPG

Dans le détroit de Messine

 

Foulques et moi avons barré plus de 5 heures avec entre 25 et 30 noeuds de vent, de face. Décision fût prise de ne pas aller jusqu’à Scilla, mais de tenter l’entrée au Port de Nettuno (ME).  Après quelques insistances on trouve une place au port, nécessaire notamment pour réparer le lazy jack qui s’était cassé pendant la navigation chahutée.

 

image.jpg

Détroit de Messine

 

image.jpg
L’anémomètre

 

Dans la soirée, on trouve une pizzeria non loin de la marina, qui nous prépare quelques pizzas que nous dégustons dans le cockpit.

Nous échangeons par téléphone avec ma cousine Sophie, qui travaille en ce moment à Tindari, située non loin du port de Milazzo, qui dessert les Iles Eoliennes. Nous n’avons pas trop envie de retourner au port et optons pour un mouillage le lendemain à la pointe du Cap Milazzo, si les conditions météo nous l’autorisent.

Nous verrons tout cela demain matin…

Lire la suite»
De Messine à Milazzo
3 août2014

Nous allions quitter le petit port de Nettuno vers 9 heures du matin, lorqu’on s’aperçoit qu’il n’y a plus d’eau de mer qui ressort de l’échappement arrière.

Un rapide coup d’oeil au moteur nous met en évidence le fait que la courroie de pompe à eau de mer est trop détendue, et qu’elle n’entraîne plus l’axe. Elle est donc hors service, et il est urgent d’éteindre le moteur pour éviter une surchauffe, celui-ci n’étant plus refroidi par l’eau de mer.

Fort heureusement, nous en avions deux de rechange. Après presque 2 heures de travail, la courroie est changée et nous pouvons donc partir.

 

IMG_0374.JPG

Changement de la courroie de pompe à eau de mer

 

Nous partons donc en direction de Milazzo, pour un dernier mouillage avant les Iles Eoliennes. Sixtine, à la barre, franchit les derniers miles dans le détroit de Messine, où nous croisons les fameux bateaux pêcheurs d’espadon, typiques avec une tour impressionnante, ou siègent les guetteurs.

 

DSCN1204.JPG

Pêche à l’espadon, à l’entrée du détroit de Messine

 

Nous arrivons à la Cala san Antonio, à la pointe nord-ouest du Capo Milazzo.

L’endroit est vraiment sublime, et l’eau transparente.

 

IMG_2263.JPG

Sixtine et Bérénice, au Capo Milazzo

 

Nous ne serons que trois bateaux au mouillage le soir dans ce magnifique mouillage de temps calme.

 

DSCN1216.JPG

Au mouillage, Capo Milazzo

 

 

DSCN1222.JPG

Bérénice, Sophie, Sixtine, Adrien

 

Nous avons la joie de retrouver notre chère cousine Sophie, que nous allons chercher en annexe, à la Spaggia del Santuario. Sophie nous amène un vin de l’Etna, qui accompagne à merveille un Penne con melanzane e pomodoro. 

 

DSCN1220.JPG

Foulques, Marie, Sophie

Lire la suite»
De Milazzo à Vulcano
4 août2014

Après notre soirée de retrouvailles, nous partons un peu avant 11H00 du mat’ en direction des Iles Eoliennes. La météo nous incite à choisir un mouillage de beau temps au sud de l’ile de Vulcano,  à Gelso.  (Voir : Les Iles Eoliennes)

 

DSCN1234.JPG

Foulques

 

L »endroit est magnifique, et les eaux sont transparentes par 7 mètres de fond, la hauteur d’eau à laquelle nous jettons l’ancre. L’endroit est calme, paisible, et incite au farniente. Nous en profitons, et décidons de ne pas avoir de programme de navigation pour demain.

 

DSCN1239.JPG

Vulcano, hameau de Gelso

 

Nous retrouvons les plages de sable noir, si caractéristiques des Iles Eoliennes. L’endroit est magique, un peu hors du temps. Au mouillage nous ne serons que trois voiliers pour la nuit.

 

image.jpg

Vue, au fond, du hameau de Gelso

 

image.jpg

La plage, de sable noir, de Gelso

 

Il faut savoir que Gelso, situé tout en face de Milazzo sur la côte Sicilienne, a une fonction stratégique toute particulière. Le hameau dispose d’un petit embarcadère inutilisé en temps normal, mais qui doit servir de point de rassemblement pour évacuer l’ile, en cas d’éruption Volcanique.

Vulcano compte tout de même 740 habitants pour 21 km2.

Lire la suite»

Nous rallions en moins de deux heures le mouillage sur l’est de l’ile de Vulcano. On annonce un peu de vent d’ouest dans la nuit, et on dispose d’une petite protection à Porto di Levante. Nous mettons donc le cap sur cette baie.

 

image.jpg

 

Nous mouillons par 7 mètres de fond juste en face des bains de boue, vers lesquels nous nageons sans attendre !

 

IMG_0454.JPG
On finit par s’habituer à l’odeur de souffre, « oeuf pourri », si caractéristique de Vulcano.

 

DSCN1292.JPG

Foulques

 

Dans l’après-midi, nous allons acheter des fruits chez ROCCO, une célébrité de l’ile, toujours fidèle au poste, et situé juste à l’embarcadère des navettes inter-iles. Nous revenons sur LE VENT DU SUD avec l’annexe, avec un plein de nourriture dont une cagette de brugnons, qui s’àvèreront être délicieux.

 

DSCN1291.JPG

A terre, pour chercher des fruits …. chez ROCCO.

 

DSCN1284.JPG

Porto di Levante, Vulcano

 

Le mouillage est assez fréquenté, puisqu’il y aura plus d’une vingtaine de voiliers à l’ancre pour la nuit, dont beaucoup arriveront en soirée.

Au cours de la nuit, un vent de 15 noeuds d’Ouest demande un minimum de veille, avec notamment l’alarme de mouillage.

Lire la suite»
Lipari
6 août2014

Nous quittons Vulcano en début de matinée pour aller faire un plein d’eau et de carburant sur l’ile de Lipari, qui est dans les faits la « capitale » des iles Eoliennes. Il faut savoir que Lipari compte près de 10000 habitants pour 37 km2.

Lipari est aussi un des seuls endroits où l’on peut trouver ces ressources qui sont rares dans la région. L’eau étant rationnée, le pompiste nous autorise 3 minutes de remplissage de notre cuve à eau…. il faudra en fait 5 minutes pour remplir la cuve….le pourboire faisant le reste…

Nous abandonnons l’idée de mouiller au pied de la citadelle de Lipari, trop « en ville » à notre gout, et remontons l’ile par le nord. Nous n’avons, pour finir, aucune envie de retourner sur la terre ferme, avec son lot de voitures….

Le mouillage de Canetto nous semble trop rouleur, nous jetons donc notre dévolu sur Porticello, un peu plus au nord. Nous mouillons par 4,20m de fond dans une eau translucide … avec 30 mètres de chaine compte tenu du vent de 15 noeuds qui souffle de NNW. L’endroit est magnifique, nous faisons face aux anciennes carrières de pierre ponce. L’ile de Panarea se détache clairement au loin, et nous le prenons comme un appel du pied.

La baignade est de rigueur !

IMG_0478.JPG

Au pied des carrières de pierre ponce, Lipari

 

 

IMG_0485.JPG

… en route pour chercher la pierre ponce

 

Nous allons sur la plage chercher quelques morceaux de pierre ponce, que nous nous empressons de mettre dans nos trousses de toilette. La chose amusante est que la pierre ponce est une pierre qui flotte sur l’eau.

 

IMG_0977.JPG

Un morceau de pierre ponce.

Lire la suite»
Panarea
4 août2014

7La consultation de la météo nous incite à trouver un autre mouillage à l’abri pour jeudi soir : nous optons pour la Cala di Zammeri, dans l’Ile de Panarea.

Un peu moins de 8 miles nous sépare du point d’arrivée, avec un anémomètre qui indique 10 noeuds au départ. En arrivant à la pointe de l’ile de Lipari, ce qui correspond au Canal de Salina, le vent forcit à 15 noeuds de NNW et nous avons aussi de la houle. Nous sommes au travers.

La particularité de la Cala Zammeri est que le lieu est officiellement interdit à la navigation et au mouillage, ainsi qu’en attestent tous les guides nautiques, mais qu’il est très couru par les italiens …

Il faut savoir que Panarea est un peu la St Trop’ des Iles Eoliennes. On y trouve surtout des Romains, des belles boutiques de mode … et des prix qui sont en conséquence. En se balladant dans les ruelles de Panarea, il y a vraiment un coin de Grèce, avec ces petites maisons blanches, avec une eau turquoise en toile de fond.

 

Sur les 3,4 km2 de superficie de l’ile vivent 280 habitants en hiver …. et plus de 2000 pendant l’été … et la messe est dite le dimanche à 19 heures.

 

IMG_0520.JPG

Ruelle menant au port de San Pietro, à Panarea

 

IMG_0526.JPG

Depuis Panarea, vue de l’archipel: Dattilo, Lisca Nera, Bottaro, Lisca Bianca.

 

Il y a du monde au mouillage dans la journée, mais nous finissons par trouver le bon emplacement par 7 mètres de fond de sable, en face de la plage, mais pas trop près. Les Guardia Costiera délogeront d’ailleurs toutes les embarcations devant nous, jugées trop près du bord. Nous en profiterons pour pester contre ces bateaux à moteurs, qui ne viennent que dans la journée et repartent tous au port le soir….

 

DSCN1436.JPG

Taxi, Panarea
IMG_0528.JPG

Panarea, l’église

 

DSCN1426.JPG

Bérénice, à Panarea
L’eau est transparente par 7 mètres de fond, cela va sans dire !

 

DSCN1419.JPG

Sixtine, à Panarea

 

DSCN1427.JPG

Au mouillage, Panarea

Lire la suite»
Filicudi
8 août2014

 

Nous décidons de partir en matinée pour l’ile de Filicudi, située à environ 25 miles nautiques. La mer est calme, avec un vent d’Ouest de moins de 5 noeuds.

 

image.jpg

Notre route aux Iles Eoliennes

 

Il est intéressant de savoir que Filicudi est une ile de 9,7 km2 et qui compte tout de même près de 235 habitants.

 

 

Nous jetons l’ancre à La Canna, en pleine mer, à environ 1 mile à l’ouest de Filicudi. L’endroit est sublime, et nous en profitons pour faire une petite excursion en annexe dans la Grotta Bue Marino.

 

DSCN1461.JPG

Grotta Bue marino, Filicudi

 

DSCN1454.JPG

Grotte du Boeuf marin, Filicudi

 

IMG_0615.JPG

Grotte du Boeuf marin, Filicudi

 

IMG_0588.JPG

La Canna

 

En fin d’après-midi, nous mouillons au sud de l’ile, à Pecorini a Mare, devant la plage.

Tout, ici, est authentique.

Nous en profitons pour aller faire des courses dans l’épicerie locale, sans oublier de déguster l’indispensable granita.

 

IMG_0631.JPG

Pecorini a Mare, Filicudi

 

Il existe vraiment quelques endroits qui demeurent hors du temps …

 

DSCN1480.JPG

Pecorini a Mare, Filicudi

 

A la tombée de la nuit, nous voyons au loin quelques lumières allumées sur l’ile d’Alicudi, située à environ 10 miles, et nous le prenons comme un appel du pied.

Alicudi est une ile sans aucun mouillage référencé dans aucun guide nautique. 75 personnes y habitent cependant à l’année.

Sixtine est partante pour y aller demain, mais en y réfléchissant plus encore, nous concluons que nous risquons de chercher longtemps un abri pour la nuit.

Lire la suite»
Stromboli
9 août2014

 

Nous partons de Filicudi à 8H00 avec une légère brise de NE : décidément, Eole se joue de nous, c’est précisément notre cap pour le Stromboli ! (voir Ulysse dans les Iles Eoliennes)

Notre passage à la pointe sud de l’ile de Stromboli nous fait passer le cap des 300 miles nautiques parcourus depuis notre départ de Licata le 28 juillet. Ce qui équivaut pour mémoire à 555 kilomètres terrestres.

 

IMG_0678.JPG

Stromboli, le village

 

IMG_0676.JPG
Stromboli ou « le phare de la Méditerrannée »

 

IMG_0679.JPG

La plage de sable noir

 

Nous mouillons sans difficulté par 6 mètres de fond, devant la plage de sable noir, et juste en face de l’église.

Il faut savoir que Stromboli est une ile de 500 habitants répartis sur 12,6 km2. Il n’existe aucun amarrage sérieux sur l’île, et on ne peut donc y aller que lorsque les conditions météorologiques sont sans risque.

 

IMG_0671.JPG

Vue de l’église, sur le mouillage

 

IMG_0668.JPG

Sixtine et Bérénice

 

Nous restons ainsi deux jours dans ce superbe mouillage, et en profitons notamment pour faire une petite excursion en annexe au Strombolicchio. Si l’on n’a pas le vertige, on peut monter tout en haut de la petite l’île : la vue depuis le phare sur le Stromboli est saisissante.

 

IMG_0670.JPG

Strombolicchio

 

IMG_0688.JPG

Le phare du Strombolicchio

 

IMG_0691.JPG

Vue du Strombolicchio sur notre mouillage

 

DSCN1491.JPG

Coucher de soleil, depuis Stromboli

 

DSCN1495.JPG

Marie, Bérénice, et Foulques

 

09/08/2014 90 visites
Lire la suite»
Scylla
11 août2014

 

Il est temps de poursuivre notre périple et de quitter les Iles Eoliennes en ce lundi 11 août. Nous levons l’ancre à 8 heures du mat’, avec un pincement au coeur. Il fait déjà très chaud et la mer est d’huile. Nous faisons cap au 145° pour Scylla, sur la cote Italienne, en Calabre.

Scylla est un endroit célèbre depuis l’antiquité, principalement en référence à l’Odyssée d’Homère. (voir : Le mythe de Scylla)

C’est aujourd’hui un village de pêcheurs, juste à l’entrée du détroit de Messine, et qui est resté assez authentique.

 

IMG_0753.JPG

Scylla

 

IMG_0720.JPG

Scylla

 

Sur le plan maritime, les guides nautiques font référence à une possibilité de mouillage dans le port. Nous jetons cependant l’ancre devant la plage. La vedette de la Guardia Costiera nous accoste en milieu d’après-midi et nous demande de nous éloigner de la plage. Nous obtempérons et nous éloignons de façon symbolique.

 

IMG_0754.JPG

Le port de Scylla

 

IMG_0756.JPG

Scylla

 

Nous nous baladons dans les rues de Scylla, et faisons le tour du port en annexe. Nous aimons beaucoup cet endroit.

 

IMG_0731.JPG

Foulques

 

DSCN1505.JPG

Scylla, la plage

 

IMG_0712.JPG

Seul voilier au mouillage, « Le Vent du Sud », depuis la hauteur de Scylla

Lire la suite»
Giardini Naxos
12 août2014

Nous quittons notre beau mouillage de Scylla en début de matinée, et croisons plusieurs bateaux de pêche à l’espadon.

IMG_0771.JPG

Pêche à l’espadon, à l’entrée du détroit de Messine.

Sur la photo, au fond, on voit un pylône blanc et rouge, emblématique de l’entrée dans le détroit de Messine du coté de la Sicile. Pendant très longtemps, ce pylône, aujourd’hui monument historique, a servi à alimenter la Sicile en électricité depuis le continent Italien. L’alimentation électrique s’effectue aujourd’hui par cables sous-marins, depuis environ 20 ans.

Pour profiter à fond du courant portant, il est utile d’entrer dans le détroit de Messine autour de 9 heures 30. Cet horaire correspond à 4H30 après la marée haute du jour, de Gibraltar (4H55). Le sujet est controversé, certains préférant se caler sur la hauteur de marée à Messine, et non de Gibraltar. Il faut comprendre que le détroit de Messine est une « chasse d’eau » entre la Mer Tyrrénienne et la Mer Ionienne, et que le degré de salinité entre les deux mers est assez important.

Nous passons ainsi par Charybde : les tourbillons dans l’eau sont assez impressionnants. Le speedo nous indique une vitesse de 5,1 noeuds….. et le GPS nous indique une vitesse de 8,8 noeuds !  En passant au milieu du détroit, nous avons ainsi bénéficié ainsi d’un courant portant de 3,7 noeuds.

En descendant un peu plus le détroit, nous retrouvons un vent entre 20 et 25 noeuds, mais cette fois-ci nous sommes au portant. Nous prenons d’emblée 2 ris dans la grand voile, puis nous passons sous génois.

Nous arrivons ainsi vers 16 heures à Giardini Naxos, dans la baie de Taormina, et mouillons devant la plage. (voir:Histoire de Taormina). Il est temps de faire le plein de nourriture et de boissons : nous partons donc en annexe à terre, avec un chariot et un sac, que nous ramenons pleins.

 

DSCN1556.JPG

Par 35 degrés, ramener 3 granitas jusqu’à notre mouillage demande

de la concentration…. et surtout de la rapidité !

 

Sur le plan culinaire, nous ne nous lassons pas des tomates Siciliennes que l’on consomme avec un simple filet d’huile, des concombres au goût délicieux, des nectarines et du raisin que nous mangeons tout au long de la journée.

 

IMG_0781.JPG

Coulée de lave sur l’Etna

 

Le soir, nous voyons au loin les coulées de lave sur l’Etna. En repartant le lendemain matin, le bateau est recouvert d’une fine couche de cendres. Il est urgent de laver le bateau !

 

IMG_0794.JPG

L’Etna, depuis Giardini Naxos

Lire la suite»
Syracuse
13 août2014

Voici plus de 15 jours que nous sommes en navigation, et il est temps de rejoindre un port avant d’effectuer la traversée pour Malte.

Nous décidons de rallier directement Syracuse depuis Taormina. Le port étant au pied de la ville, on se retrouve tout de suite en plein centre d’Ortygie. (Voir : Histoire de Syracuse)

IMG_0813.JPG

Ortygie, centre historique de Syracuse

 

Nous y arrivons ainsi un peu avant 17 heures : en entrant par le nord de la baie de Syracuse, on a un Scirocco de 25 noeuds presque de face. L’ammarage sur pendilles se fit avec l’aide de plusieurs personnes présentes sur le ponton. La houle dans la baie était assez impressionnante.

 

IMG_0815.JPG

Baie de Syracuse, sans aucun bateau au mouillage…

 

IMG_0803.JPG

Dans les rues d’Ortygie

 

C’est l’occasion de laver, ranger le bateau, faire des lessives, remplacer une bombonne de gaz, trouver des ampoules de feux, faire enfin réparer le pilote auto, trouver une recharge pour l’internet, etc…

 

On a aussi eu une petite déchirure dans la voile et il n’était pas raisonnable de faire la traversée vers Malte sans effectuer une réparation. On a fini par trouver une voilerie qui a fait la réparation, et qui a d’ailleurs trouvé une seconde déchirure. Tutto bene !

 

DSCN1587.JPG

Bérénice et Foulques, Ortygie

 

Nous en profitons pour retourner le soir à la « Trattoria Archimède » où nous étions venus l’année dernière avec les Saou. Leur couscous à l’espadon (« spada ») est toujours aussi délicieux !

 

IMG_0805.JPG

A la Trattoria Archimede

 

IMG_0808.JPG
Foulques et Bérénice

 

IMG_0297.JPG

Baie de Syracuse

Lire la suite»
Isola di Capo Passero
15 août2014

Tôt le matin, nous quittons Syracuse en direction d’Isola di Passero, à la pointe sud-est de la Sicile, puis l’abri de Porto Palo, qui sera notre point de départ pour la traversée à destination de Malte.  

En arrivant à Porto Palo, le vent est de 20 noeuds. Nous mouillons par 6 mètres de fond et mettons 35 mètres de chaine. Il n’y aura que 5 voiliers au mouillage pour la nuit, avec un vent qui diminue à 15 noeuds dans la soirée.

IMG_0822.JPG

                                                      Foulques

 

Quand le vent se calme, le soir, Foulques remonte au mât pour récupérer le lazy jack qui s’était défait pendant la navigation … ce qui n’est pas si confortable au mouillage !

Lire la suite»
Marsaxlokk
16 août2014

Nous quittons la Sicile à 7 heures du matin en direction de Malte, et choisissonsMarsaxlokk comme point d’arrivée, qui est un village de pêcheurs au sud de l’ile.

Nous arrivons vers 19 heures dans cette baie, que nous trouvons assez bien abritée des vents dominants de nord et d’ouest.

Marsaxlokk

 

Au cours de la nuit, la météo est conforme aux prévisions, à savoir un vent de 20 noeuds du nord. Nous mettons 25 mètres de chaîne pour 4,5m de profondeur.

Le lendemain matin, nous découvrons l’endroit, qui est superbe. Le marché du dimanche matin est très coloré, avec ses étals de poissons, et nous y faisons nos emplettes. Marie et Bérénice assistent à un brin de messe …. avec une langue maltaise pas très facile à comprendre !

En ce dimanche matin, Foulques et Sixtine se proposent d’aller chercher une carte d’accès à l’internet (indispensable pour télécharger la météo et publier notre blog), …. qu’ils finissent par trouver à l’aéroport de Malte, situé à moins de 10 km.

Marsaxlokk

 

La journée s’écoule au rythme des baignades et des allers et venues au village, en annexe, en se frayant une route à travers les luzzi, ces fameux bateaux de pêche traditionnels Maltais.

Bateau de pêche traditionnel « luzzu »

Dessiner des yeux à l’avant des barques est sans doute une tradition qui remonte au temps des Phéniciens et qui a perduré même après la christianisation de l’archipel.

Un « luzzu »

 

Marsaxlokk

Lire la suite»
St Thoma’s Bay
18 août2014

Notre programme de navigation pour la semaine consiste à remonter progressivement Malte, à partir de la pointe sud, c’est à dire de Marsaxlokk.

Réveillés par les cloches de l’église qui sonnent l’Ave Maria, nous quittons notre escale très pittoresque pour rejoindre la baie de St Thomas, située à quelques miles au nord-est, et y jetons l’ancre.

DSCN1681.JPG

St Thoma’s Bay

 

IMG_0845.JPG

Bérénice, St Thoma’s bay

 

Il existe une hypothèse selon laquelle St Paul (lire : St Paul à Malte) ne se serait pas échoué dans la baie éponyme mais dans la baie de St Thomas. A ce sujet, il est intéressant de lire l’article tiré du Malta Independent en 2010, lors de la venue de Benoit XVI pour les célébrations du naufrage de St Paul à Malte. (Lire  Le naufrage de St Paul à Malte : à St Paul’s bay ou St Thomas bay ?)

Je crois que cette hypothèse a beaucoup de sens sur le plan nautique, notamment en raison du haut fond sableux de Munsclar, à l’entrée de la baie de St Thomas et de la description des lieux donnée par St Luc, son disciple, et qui est tout à fait conforme à l’endroit. En tout cas, j’en aime l’idée car cet endroit est vraiment préservé, à l’abri de toute activité touristique, et n’est fréquenté que par des locaux.

 

image.jpg

St Thoma’s Bay

 

Sur le coté ouest de la baie, accessible en annexe, nous allons nager et marcher dans un lagon ou l’eau est transparente.

 

IMG_0838.JPG

Bérénice, Foulques et Sixtine

 

Dans l’après-midi, nous allons à pied voir la baie de Marsascala, juste à coté.

 

DSCN1666.JPG

Marsascala Bay

 

DSCN1671.JPG

Marsascala Bay

 

Le soir, nous dînons au restaurant situé juste en face du bateau, avec un fish and chips à la sauce maltaise.

Lire la suite»
St Julian’s Bay
19 août2014

En début de matinée, nous quittons la baie de St Thomas, et remontons l’ile principale de Malte, du coté est. Nous sommes au portant avec un vent sud-est de 10 noeuds lorsque nous passons à hauteur de La Valette.

DSCN1695.JPG

                      La Valette

Nous n’avons pas envie d’aller au port, et optons pour un mouillage dans la baie de St Julian’s, qui est l’endroit peut-être le plus animé de Malte … surtout pour les jeunes.

St Julian’s est une baie abritée des vents de sud et sud-est, qui doit s’intensifier dans les heures qui viennent. Les prévisions météo font également état d’une possibilité d’orages, modérement violents pour demain.  Nous envisageons donc d’y rester deux nuits, et mettons 30 mètres de chaîne pour 8 mètres de fond.

 

image.jpg

St Julian’s Bay

 

Foulques et Sixtine en profitent pour aller à terre, voir leurs professeurs, dans l’école de langues où ils ont tous les deux récemment séjourné.

 

DSCN1713.JPG

St Julian’s, Malte

 

Foulques visite aussi la famille où il séjourné en juin de cette année, et revient notamment avec une suggestion de mouiller à Mgarr Ix Xini, sur l’ile de Gozo.

C’est un endroit assez exceptionnel, mais après recherche, il s’avère que tout le secteur est en ce moment fermé au public …. pour cause de tournage de film. Angelina Jolie et  Bradd Pitt y tournent en ce moment leur prochain film « BY THE SEA ».

(voir l’article tiré du Times of Malta :  « BY THE SEA » with Brad Pitt & Angelina Jolie)

Nous passerons d’ailleurs devant la petite baie le lendemain, un peu avant notre arrivée à Dwejra bay.

Dommage de ne pas pouvoir mouiller dans cet endroit !

Lire la suite»
Paradise Bay
21 août2014

Nous levons l’ancre après le petit-déjeuner, dans l’objectif de rallier Paradise Bay, sur la péninsule de Marfa. Nous profitons que le vent soit exceptionnellement de sud est, pour mouiller dans une baie à l’ouest de l’ile.

Nous passons ainsi devant St Paul’s Bay, où, selon la tradition, l’apôtre Paul a atteint la terre ferme, après son naufrage en l’an 60.  (lire : St Paul à Malte)

A proximité, une statue de Jésus Christ a été immergée dans les fonds marins, en protection des pêcheurs Maltais, et a été bénie par Jean-Paul II en 1990. (Ps La photo qui suit a été reproduite)

 

 Statue de Jésus Christ, St Paul’s Bay

 

Aller sur Malte, c’est aussi suivre les traces de St Paul.

Nous mouillons par 9 mètres dans Paradise Bay, avec un vent de sud-est modéré, ce qui nous met en confiance compte tenu de la relative protection de l’endroit. Dans la journée, nous sommes 4 bateaux au mouillage, et allons nager jusqu’à la belle plage de sable.

 

Péninsule de Marfa, Malte

 

Dans la nuit, nous serons le seul bateau au mouillage dans la baie.

 

Paradise Bay, Malte

 

Quelques miles plus au sud, il existe une très belle calanque, nommée Anchor Bay, célèbre pour avoir été en 1980 le lieu de tournage du film Popeye, avec le défunt Robin Williams.

Lire la suite»
Blue Lagoon (Comino)
22 août2014

Nous quittons l’île principale de Malte pour rejoindre l’île de Comino, au Blue Lagoon.

IMG_0904.JPG

Blue Lagoon (Comino)

 

L’endroit est très fréquenté, avec des allers et venues incessants de navettes à moteur …. mais le lagon est vraiment magnifique !

 

IMG_0908.JPG

Bérénice et Sixtine

 

DSCN8207.JPG*

Blue Lagoon, Comino

 

Nous regardons les prévisions météo pour les jours qui viennent, et un fort vent de nord-ouest est annoncé à partir de dimanche dans le Canal de Malte, pour quelques jours. Notre vol retour étant dans une semaine, il n’y a pas de doute, le seul créneau météo visible pour la remontée vers la Sicile est demain samedi !

 

DSCN8208.JPG

Blue Lagoon, Comino

 

DSCN1752.JPG

Blue Lagoon, Comino

 

DSCN1751.JPG

Sixtine

 

DSCN1746.JPG

Bérénice

 

DSCN1748.JPG

Foulques

Lire la suite»
Dwejra Bay
22 août2014

Dans l’après-midi, nous quittons le Blue Lagoon pour Dwejra Bay, sur l’ile de Gozo.

Dwejra Bay est une baie toute circulaire, un peu comme la Baie de Rondinara en Corse, relativement protégée des vents dominants. Ce sera notre point de départ demain matin, pour Licata, en Sicile.

IMG_0964.JPG

     Dwejra bay, au coucher du soleil

Nous partons faire une excursion en annexe voir l’Inland sea, une mer intérieure accessible au bout d’une grotte taillée dans la falaise. C’est assez impressionnant !

 

IMG_0927.JPG

Entrée de la grotte

 

IMG_0946.JPG

Grotte

 

 

Inland Sea

 

IMG_0959.JPG

Inland sea

 

Lire la suite»
De Malte à la Sicile
23 août2014

Nous quittons Dwerja Bay à Malte vers 6 heures du matin avec un tout petit vent d’est, et mettons le cap sur notre port d’attache, Licata, en Sicile.

Après avoir récupéré et intégré une météo au logiciel de routage, nous prenons délibérément un cap plus à l’ouest, pour tenir compte des courants dans le canal de Sicile, et ainsi optimiser notre route.

En milieu de la traversée, nous voyons une tortue de mer qui passe à coté du bateau, … mais nous n’avons pas la présence d’esprit de prendre une photo.

 IMG_0967.JPG

           Bérénice descend le pavillon de courtoisie Maltais….

 

IMG_0971.JPG

…pour hisser à nouveau le pavillon de la Sicile

 

Nous arrivons ainsi à Licata à 16 heures, un peu fatigués … et avec une forte envie d’aller une douche après cette journée caniculaire !

 

Notre croisière s’arrête ici, pour cette année 2014, et sommes aussi contents d’être revenus à bon port.

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/artfichier_778656_3945034_201407232109449.jpg

Lire la suite»

Pour cet été 2014, notre voyage s’arrête ici à Licata, à la Marina di Cala del Sole, notre port d’attache.

Depuis notre départ en juillet, nous avons parcouru sur la mer 612 miles nautiques, soit l’équivalent de 1133 kilomètres terrestres, en l’espace d’un mois.

 

photo.PNG

Notre route

 

Nous sommes conscients d’êtres allés dans des endroits assez exceptionnels, et quelquefois peu accessibles à tout le monde. Nous avions déjà eu l’occasion de découvrir les Iles Eoliennes ainsi que Malte au cours de précédentes navigations, mais notre croisière 2014 nous a permis de découvrir des mouillages encore plus reculés, moins fréquentés, et plus authentiques.

 

Sur un plan pratique, nous avons quelques jours devant nous avant notre retour en France, et avons donc tout le temps pour nettoyer, laver, réparer …. et se reposer sur notre petite plage privée, qui est adjacente à la Marina.

 


Foulques change une drisse en tête de mât.

 

IMG_0973.JPG

Marina di Cala del Sole, Licata

 

DSCN0522.JPG

La plage, Marina di Cala del Sole

 

Et pour notre croisière l’année prochaine ?

Si la réponse d’emblée est une traversée vers la Grèce, nous songeons également à découvrir l’Ile de Pantelleria ainsi que les Iles Pélages, situées entre la Sicile et la Tunisie : Lampedusa, Linosa, Lampione.

Lire la suite»
Malte 2013
4 mai2013

Cette croisière, au départ de Licata, en Sicile, avait pour objectif d’aller découvrir Malte.  

Nous avons d’abord rallié le charmant port de Scoglitti, point de départ vers l’archipel Maltais.

L’arrivée à Malte s’est effectuée sur l’île de Gozo, à Dwerja Bay.

Nous avons ensuite rejoint l’île de Comino (Blue Lagoon), avant de rejoindre l’île principale, d’abord à St Julians Bay, ensuite à St Thomas Bay, puis à Valetta.

Nous sommes revenus en Sicile à Porto Palo, avant de rejoindre Syracuse. Au retour, nous avons notamment fait escale à nouveau à Scoglitti avant de retourner à Licata.

 

 

 

image.jpg

Notre voyage en 2013

Lire la suite»
Scoglitti
30 juillet2013

Nous quittons Licata vers 8 heures du matin, et naviguons à coté des Saou, avec qui nous avons sympathisé la veille, sur les pontons. Bérénice effectue la navigation avec sa nouvelle amie Sigrist, sur leur voilier.

Nous atteignons Scoglitti vers midi, et n’avons pas de problème pour nous amarrer dans ce tout petit port. Dans l’après-midi, le vent forcit, et nous en concluons qu’il aurait été bien difficile d’effectuer les manoeuvres d’accostage avec de telles conditions…

Le soir, nous dînons tous ensemble, et passons ainsi un excellement moment dans ce charmant endroit.

Plage de Scoglitti

 

Scoglitti

 

Scoglitti, le port de pêcheurs

 

Nous profitons de cette escale pour gouter aux gelati locales, et notamment la Brioche di gelato.

 

brioche.jpg

Brioche di gelato

 

Sigrist et Bérénice

 

Une consultation de la météo nous amène à conclure qu’il y a une fenêtre de tir pour une traversée vers Malte.

Après débat, les Saou décident de ne pas nous suivre, mais de continuer à longer la côte sud de la Sicile, pour entrer dans le détroit de Messine. Nous retrouverons d’ailleurs avec grand plaisir les Saou vers la fin de notre croisière, à Syracuse.

Lire la suite»
Ile de Gozo
31 juillet2013

Un peu après le lever du soleil, nous quittons Scoglitti et prenons le cap pour Malte. Nous avons prévu d’atterir sur l’île de Gozo.

Dauphins.jpg

Les dauphins nous précèdent pour aller à Malte

 

En route vers Malte, nous sommes précédés par de nombreux dauphins.

 

DSCN8135 [1024x768].JPG

On hisse le pavillon de courtoisie de Malte

 

Nous arrivons ainsi à Dwejra Bay (île de Gozo) vers 16 heures. Nous trouvons l’endroit très bien protégé, et mouillons sans encombre.

En fin de journée, les dernières vedettes de touristes quittent la baie et nous ne serons que deux bateaux au mouillage la nuit.

 

Dwejra Bay

Lire la suite»
Ile de Comino
1 août2013

Le lendemain matin, nous décidons de rallier l’île de Comino, située à environ une heure de navigation de Dwjera Bay.

 

DSCN8210 [1024x768].JPG

Blue Lagoon, Comino

 

Nous atteignons ainsi le Blue Lagoon en milieu de matinée, avant que ne viennent se déverser les hordes de vedettes à touristes…. Nous mouillons par 4 mètres de fond dans une eau transparente et si chaude ! La baignade est de rigueur pour toute la journée. La nuit, il ne restera que quelques bateaux au mouillage.

 

En face de notre mouillage au Blue Lagoon se trouve le port de Mgarr, sur l’île de Gozo. Nous n’avons pas besoin d’y aller pour faire la clearance avec les douanes, devenue inutile depuis l’adhésion de Malte à l’espace Schengen (2007). Nous aurions néanmoins été tenus d’effectuer les formalités de clearance si notre dernière escale avait été en dehors de l’espace Schengen (Tunisie, Lybie, UK…).

Lire la suite»
St Julian’s Bay
2 août2013

Le lendemain matin, nous envisageons de trouver un nouveau mouillage sur l’île principale de Malte, et rallions St Paul’s Bay. Nous tentons plusieurs endroits dans la baie, mais rien n’y fait, il y a trop de vent et surtout de houle, et décidons de partir plus au sud.

Nous arrivons ainsi à St Julian’s Bay en fin de matinée, à temps pour l’heure du déjeuner.

Dans l’après-midi, nous allons sur terre, avec notamment pour objectif de trouver un revendeur de cartes prépayées Data, chez Vodafone. Ceci nous permettra ainsi de suivre les prévisions météorologiques marines, en important les fichiers GRIB dans notre application de météo.

 

Le Vent du Sud

 

St Julian’s Bay

 

Ayant préalablement en France pris contact avec une école de langues pour Sixtine et Foulques, nous avions prévu de rencontrer Karl, directeur de l’école, autour de cette baie.

Le lendemain, Karl viendra nous chercher en voiture pour visiter son école, et laisserons  notre voilier au mouillage dans la baie.

 

IMG_2492 [1024x768].JPG

Bérénice, St Julian’s Bay

Lire la suite»
St Thoma’s Bay
4 août2013

Nous découvrons cette baie, peu référencée dans les guides nautiques, un peu par hasard. Elle est moyennement protégée des vents dominants, mais tellement calme et sauvage.

L’endroit n’est fréquenté que par des locaux, et décidons d’adopter cet endroit : depuis lors, nous ne manquons jamais d’y séjourner au moins une nuit dès que nous naviguons sur Malte.

St Thoma’s Bay

 

 

Arrêt de bus à Marsascala

 

En marchant un peu le long de la côte jusqu’à Marsascala, nous trouvons une épicerie, ce qui est l’occasion de se ravitailler en fruits et légumes. Ce n’est qu’en fin de voyage à Syracuse, que je trouverai enfin un chariot pour transporter les achats….

 

Nous restons pas moins de 3 nuits dans cet endroit un peu hors du temps.

 

La météo fait l’objet d’une surveillance étroite, un sérieux coup de vent étant annoncé sur toute la méditerrannée occidentale.

Lire la suite»
Kalkara
7 août2013

L’avis de  coup de vent est assez sérieux, et censé durer au moins 3 à 4 jours. Nous quittons ainsi St Thomas Bay pour rejoindre La Valette, avec pour objectif d’aller au port avant que tous les autres voiliers ne s’y réfugient….

Nous arrivons ansi à Kalkara marina en fin de matinée, et trouvons sans problème une place, avec un accueil charmant de toute l’équipe de la Marina.

 

Grand Harbour, Valetta

 

DSCN8406 [1024x768].JPG

Vue sur Valetta

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/DSCN8610.JPG

Valetta, depuis notre ponton à Kalkara marina 

Lire la suite»
Valetta
7 août2013

En ce dimanche matin, nous décidons d’aller visiter l’île principale de Malte en voiture, et je passe divers coups de téléphone aux loueurs de l’île. Notre voiture nous est livrée sur place, à  Kalkara marina vers midi … un tel accueil des Maltais nous comble !

Cela faisait fort longtemps que je n’avais pas conduit à gauche…

 

DSCN8442 [1024x768].JPG

Valetta

 

DSCN8425 [1024x768].JPG

Valetta

 

Nous avons ainsi la chance d’aller visiter la ville de La Valette, qui est somptueuse, avec souvent plusieurs églises dans une seule rue !

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/DSCN8430.JPG
L’hospice, Valetta

 

La visite des hospices est un moment fort qui nous plonge au coeur de l’histoire de l’île, mais aussi de toute la méditerranée.

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/DSCN8540.JPG

Sixtine

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/DSCN8597.JPG

Foulques

 

Nous en profitons pour aller visiter le temple Mégalithique de Hagar Qim et Mnjdra.

HAGAR QIM.jpg    hagar_qim-300x225.jpgDSCN8517 [1024x768].JPG
Ilôt de Filfla

Lire la suite»
Porto Palo
11 août2013

Nous quittons Kalkara marina une fois le coup de vent passé. En sortant de la baie, on constate d’ailleurs une houle, mais qui devrait s’estomper en fin de journée.

Il est temps pour nous de revenir en Sicile, et après quelques jours sur la terre ferme, nous décidons de retourner au Blue Lagoon de Comino pour une journée. Ce sera aussi notre point de départ pour la navigation du retour.

Nous partons de Comino au lever du soleil, et arrivons vers 16 heures dans la baie de Porto Palo, à la pointe sud-est de la Sicile. A l’arrivée, le vent forcit de façon significative, mais nous sommes relativement bien protégés derrière la digue.

 

DSCN8691 [1024x768].JPG

Porto Palo, la plage derrière la digue

 

Le lendemain matin, nous décidons d´emprunter le détroit de Messine, dans la perspective de mouiller dans la baie de Syracuse.

Lire la suite»
Syracuse
13 août2013

Nous arrivons en milieu d’après-midi dans la baie de Syracuse, avec un vent assez fort. Après quelque insistance, nous trouvons une place d’amarrage sur le ponton extérieur du « port ». A cet endroit, nous subissons de plein fouet la houle de la baie, mais nous sommes contents d’être amarrés pour la nuit.

 

Tutta la famiglia

 

Nous en profitons pour faire laver draps, serviettes, maillot, t-shirts, chemises, qui reviennent pliés sur le bateau. Nous retenons l’adresse de cette blanchisserie, qui nous livre au ponton, pour les futures escales à Syracuse.

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/DSCN8744.JPG

Théatre Grec de Syracuse

 

Nous partons visiter la ville, et notamment le théatre Grec. Il fait vraiment très chaud.

 

DSCN8753 [1024x768].JPG
Adrien

 

DSCN8762 [1024x768].JPG

Marie-Bénédicte

 

DSCN8773 [1024x768].JPG

Sixtine

 

DSCN8780 [1024x768].JPG

L’oreille de Denys

 

L’oreille de Denys est une grotte artificielle, située  dans l’antique carrière de Latomia del Paradiso, à proximité du théâtre grec du Parc archéologique de Néapolis.

 

Dans la soirée, c’est avec un immense plaisir de retrouver nos amis les Saou, que nous avions laissés à Scoglitti, et dînons tous ensemble au restaurant « Archimède ». Nous découvrons ainsi le couscous de poisson, si typique de la Sicile africaine.

Ils nous narrent leurs escales dans le détroit de Messine, qu’ils ont remonté jusqu’à Taormina. Leur escale à Aci Trezza nous fait notamment envie, avec les célèbres « Rochers des Cyclopes » : il s’agit de huit pittoresques pinacles de basalte, qui selon la légende d’Homère, auraient été lancés par le géant Polyphème  vers Ulysse, qui venait de l’aveugler.

Lire la suite»
Isola di Capo Passero
16 août2013

En sortant de la baie de Syracuse, nous envisageons de remonter le détroit de Messine en direction de Taormina. Mais le vent du nord forcit, et le début de la remontée est laborieux, en tirant de nombreux bords.

Nous abandonnons vite cette idée et décidons d’aller plein sud, en direction de l’Isola di Capo Passero, que nous atteignons en quelques heures.

L’endroit est superbe. Nous mouillons par 5 mètres de fond, dans une eau limpide. Situé juste à l’entrée du détroit de Messine, à la limite de la mer Ionienne, le mouillage est en théorie ouvert à tous les vents, mais nous passons une nuit très calme.

 

PORTOPALO_plage.jpg

La plage, Portopalo di Capo Passero

 

Le lendemain, nous partons plein Ouest, pour faire une dernière escale à Scoglitti, où nous resterons pour la nuit.

Lire la suite»
Retour à Licata
18 août2013

Nous quittons Scoglitti au matin, sans trop se presser, mais en surveillant les masses nuageuses, pour les 25 miles nautiques qui nous séparent de notre port d’attache, Licata.

Environ une heure et demie après avoir quitté le port, le ciel s’assombrit sur Scoglitti et commence à s’assombrir dans la direction de Malte. Il est clair que des orages se préparent. L’arrivée à la marina de Licata vers 13 heures est sportive, avec un vent fort, et une houle qui  s´est formée.

En fin de journée, de violents orages éclatent dans la région, et notamment sur Licata. Toute la ville est coupée d’électricité pour plusieurs heures. Nous restons la porte fermée dans notre bateau, solidement amarré, et nous nous félicitons que le bateau soit ainsi lavé !

 

IMG_2502 [1024x768].JPG

Licata

 

C’est ici que s’achève notre croisière de l’été 2013, qui nous a permis de découvrir des endroits dans lesquels nous n’étions jamais allés, et qui sont tellement superbes….

Lire la suite»
Sicile 2012
4 mai2012

Cette croisière avait pour objectif, au départ d’Ajaccio, de rallier la Sicile.

Nous sommes d’abord descendus sur la côte Ouest de la Corse, avec un arrêt à la Cala Tizzano. Après avoir traversé les Bouches de Bonifacio, nous avons longé la côte Est de la Sardaigne, jusqu’à la Cala Girgolu. Nous avons ensuite pris un cap direct sur Trapani, en Sicile.

 

image.jpg

>  Cliquer pour agrandir <

 

A l’arrivée en Sicile, nous avons d’abord mouillé sur l’île de Favignana avant de faire escale à Trapani. Nous avons ensuite longé toute la côte nord, avec des escales à Terrassini, Isola delle Femine, Palerme, Cefalu, Santa Agata Millitello, puis aux îles Eoliennes.

Aux Iles Eoliennes, nous sommes arrivés sur l’île de Vulcano, avant de rejoindre Rinella, sur l’île de Salina, puis l’île de Stromboli.

Depuis Stromboli, nous avons ensuite rejoint l’italie continentale : Capo Palinuro comme point d’arrivée, puis, AcciaroliCapri,  Ponza, Porto di Roma, Isola di Giannutri, Isola di Giglio.

A la hauteur de la Toscane, nous avons rejoint la côte est de la Corse, à Taverna, avant de descendre sur les îles Lavezzi, et ensuite remonter la côte ouest avec une escale à Campomoro, avant de rejoindre Ajaccio.

Cette croisère aura totalisé 1025 miles nautiques, soit l’équivalent de 1900 km terrestres.

Lire la suite»
Départ d’Ajaccio
4 août2012

Pour cet été 2012, les filles avaient décidé de ne pas effectuer le trajet aller, de Corse à la Sicile, mais de nous rejoindre directement par avion à Trapani.

Nos amis les Yver nous ont très gracieusement aidé à effectuer ce voyage d’Ajaccio à Trapani.

IMG_3511.JPG

 Port Tino Rossi, Ajaccio

Nous quittons le Port d’Ajaccio en tout début de matinée, avec pour seule ambition d’arriver le plus au sud de la Corse en fin de journée.
IMG_3515.JPG

Ajaccio

 

IMG_3518.JPG

Paul-Augustin et Marine Yver

 

IMG_3562.JPGLes dauphins
IMG_0044.JPGPaul-Augustin

Lire la suite»
Cala di Tizzano
5 août2012

Avant la tombée de la nuit, nous mouillons dans la Cala di Tizzano, qui s’avérera être notre seule escale en Corse pour cette traversée aller.

5>5IMG_3561.JPG

Cala di Tizzano

Lire la suite»
Cala Girgolu
6 août2012

Un peu après le lever du soleil, nous quittons la Cala di Tizzano pour longer la cote sud-ouest de la Corse et ensuite entrer dans les bouches de Bonifacio, que nous passons sans encombre à l’heure du déjeuner, avant que ne montent les vents de l’après-midi.

Nous arrivons ainsi dans les eaux de la Sardaigne, et passons ainsi à coté de La Maddalena, puis de Porto Cervo, pour ensuite rejoindre la cote Est de la Sardaigne.

 

IMG_1665.JPG

Cala Girgolu

 

Nous mouillons en fin de journée dans le superbe mouillage de Cala Girgolu, où la baignade est de rigueur.

L’endroit est très sauvage, assez authentique.

 

IMG_1669.JPG

En route pour chercher des pizzas sardes…

 

IMG_1670.JPG

Cala Girgolu

 

IMG_1672.JPG

Cala Girgolu
IMG_1673.JPG

Au fond, Foulques

 

Après débat, nous décidons que ce sera notre point de départ pour la Sicile. Nous aurions pû, de façon alternative, longer la cote Sarde en allant plein Sud, mais la route est plus longue.L’excellente météo annoncée nous a convaincu d’effectuer la route en direct, depuis la Cala Girgolu. Le choix était certes ambitieux, mais raisonné, avec au minimum de 48 heures de navigation à l’écart de toute côte.

Ce fût notre choix.

Lire la suite»
Favignana
8 août2012

Après plus de 48 heures de navigation nous atteignons au petit matin l’île de Favignana, et nous mouillons dans la Cala Rotonda.

image.jpg

Favignana, Cala Rotonda

Lire la suite»
Trapani
9 août2012

En début de matinée, nous entrons dans le port de Trapani, après en avoir demandé l’autorisation par VHF.

IMG_0138.JPG

Arrivée à Trapani

 

IMG_1687.JPG

La Marina

Les batteries de servitude ont démontré leur faiblesse au cours de la traversée. Nous trouvons, à l’arrivée à Trapani, un  mécanicien qui nous rend ce service, non sans quelques palabres.

Les Yver repartent en avion dès le lendemain matin, et Marie-Bénédicte, Sixtine et Bérénice nous rejoignent le lendemain après-midi par un vol depuis Gerone.

 

http://okyvgbzr.preview.infomaniak.website/wp-content/uploads/IMG_1695.JPG_4065987.jpgBérénice, Foulques et Sixtine
IMG_1688.JPG

Marie-Bénédicte, à la Tavernetta

 

IMG_1690.JPG

Adrien

Lire la suite»
Terrassini
11 août2012

Nous quittons Trapani en début de matinée pour aller plein nord en direction du Cap San Vito, que nous passons sans encombre.

En milieu d’après-midi, nous arrivons à Terrassini où nous mouillons juste derrière la digue, par 6 mètres de fond.

 

image.jpg

Port de Terrassini

Lire la suite»
Isola delle Femmine
11 août2012

Nous quittons Terrassini en début de matinée, pour atteindre Isola delle Femmine à l’heure du déjeuner.

Nous mouillons par moins de 4 mètres de fond, ce qui n’est pas rassurant compte tenu des rochers proches et de la houle

 

image.jpg

Isola delle Femmine

 

Nous repartons en tout début d’après-midi de ce très bel endroit, pour rejoindre la Marina Villa Igeia, près de Palerme.

Lire la suite»
Palerme
12 août2012

A Palerme, nous avons la grande joie de retrouver notre cousine Sophie, venu en scooter dans la marina, depuis le centre-ville.

IMG_0200.JPG Entrée de la Marina Villa Igeia 

 

IMG_0205.JPG

Grand Hotel Villa Igeia

 

image.jpg

Marina Villa Igeia

 

DSCN3193.JPG

Vue du port
artfichieR.jpg
Sophie, Marie-Bénédicte, Foulques

Lire la suite»
Cefalu
13 août2012

Nous tentons d’abord de mouiller devant la ville, mais nous nous rendons vite à l’évidence que la houle est insupportable. Pour finir, nous entrons dans le petit port de Cefalu, et nous jetons l’ancre de façon à ne pas gêner l’entrée et la sortie des bateaux locaux.

Cefalu

 

La sonde de température affiche 36° pour la température de l’eau dans le « port ».

 

Température de l’eau et profondeur sous la coque

 

IMG_0259.JPG

L’église de Cefalu

 

IMG_0260.JPG

Cefalu

 

IMG_0265.JPG

Le phare

 

IMG_0266.JPG

Mouillage, Cefalu

 

IMG_0274.JPG

Bérénice

 

IMG_0279.JPG

Sixtine
IMG_0283.JPG

Cefalu, notre mouillage dans le « port »

 

IMG_0284.JPG

« Melanzana », les aubergines Siciliennes

Lire la suite»
Sant’Agata Militello
14 août2012

Nous quittons avec regret notre magnifique mouillage à Cefalu en début de matinée, avec pour objectif de rejoindre Sant´Agata Militello, qui sera notre point de départ vers les Iles Eoliennes.

Nous jetons l’ancre près de l’entrée du port, juste derrière la digue.

image.jpg

Sant´ Agata Militello

Lire la suite»
Vulcano
15 août2012

Nous quittons Sant’Agata Militello au lever du soleil, et atteignons l’île de Vulcano en début d’après-midi. Après avoir longé la côte ouest de l’île, nous rejoignons Porto di Ponente.

Vulcano

 

IMG_1710.JPG

Vulcano, Porto di Levante

 

L´endroit est très fréquenté par de nombreux bateaux. Nous prenons le temps de trouver l’emplacement idéal pour notre mouillage, et jetons l’ancre par 5 mètres de fond.

 

IMG_1715.JPG

Vulcano, les bains de boue

 

IMG_1724.JPG

Vulcano, Porto di Levante

 

Vulcano, sur la plage

 

IMG_0326.JPG

Vulcano, Porto di Ponente

 

IMG_0333.JPG

Sixtine

 

DSCN3408.JPG

Vulcano

 

DSCN3410.JPG

Vulcano

Lire la suite»
Salina
16 août2012

Nous décidons de rejoindre Salina en début de matinée. Après être entré au port de Santa Marina sur la cote est, on nous fait savoir qu’il n’y a pas de place disponible pour la nuit.

image.jpg

Santa Marina, Salina

 

Nous longeons le sud puis l’ouest de Salina, pour mouiller au nord de Rinella dans l’après-midi, puis à l’entrée du port de Rinella dans la soirée. Avec 19 mètres de fond, la longueur de notre chaîne s’avère insuffisante pour être en sécurité en cas de coup de vent.

Nous rajoutons à notre ligne de mouillage une corde de 20 mètres (squareline) que nous avions prévue pour ces fameux mouillages réputés « profonds » dans les îles Eoliennes.

 

image.jpg

Salina, la plage de Rinella

 

La plage de Rinella fait partie de ces rares endroits à la fois simples, authentiques, et encore préservés.

Lire la suite»
Stromboli
17 août2012

Nous quittons Salina pour rejoindre Stromboli. Sur cette île, aucun mouillage n’est à l’abri du vent, et il faut donc espérer que la météo se maintienne.

 DSCN3415.JPG

Stromboli

 

Strombolicchio

 

Nous visitons l’île à pied, en passant par la plage de sable noir, toute brulante.
IMG_1730.JPG

Stromboli

 

IMG_1735.JPG

Stromboli

 

IMG_1736.JPG

Eglise de Stromboli

 

IMG_0363.JPG

A la tombée du jour …

 

IMG_0365.JPG

 

Le soir …

Lire la suite»

Cette traversée de 73 miles nautiques a pour objectif de rejoindre directement la Campanie, en Italie continentale, depuis l’île de Stromboli, dans les îles Eoliennes.

En partant du Stromboli au lever du soleil, nous atteignons Capo Palinuro vers 19 heures. La journée est très chaude, et la mer est d’huile.

 

Bérénice

Lire la suite»
Acciaroli
19 août2012

Depuis Capo Palinuro, nous mettons le cap tout au nord, pour rejoindre Acciaroli.

Acciaroli est un port de pêche connu pour avoir été un lieu de séjour d’Ernest Hemingway, un peu après la seconde guerre mondiale.

On dit que les pêcheurs d’Acciaroli l’auraient inspiré pour son roman « Le vieil homme et la mer« .

 

Acciaroli

 

Sixtine et Bérénice

Lire la suite»
Punta Licosa
20 août2012

Nous ne naviguerons qu’une heure depuis Acciaroli pour atteindre Punta Licosa à l’heure du déjeuner.

DSCN3427 [1024x768].JPG

Punta Licosa

Lire la suite»
Capri
21 août2012

En tout début de matinée, nous quittons Punta Licosa, et c’est en milieu d’après-midi que nous atteignons l’île de Capri.

Nous tentons de trouver une place au port de Marina Grande, mais sans succès.

Nous allons ensuite au sud de l’île pour jeter l’ancre à Marina Piccola, qui n’est pas un port, mais un mouillage de beau temps. L’endroit est superbe.

 

Départ de Capri au lever du soleil

 

En tout début de matinée, un peu après le lever du soleil, nous partons en direction des îles Pontines.

Lire la suite»
Ponza
22 août2012

2222C’est en milieu d’après-midi que nous atteignons Ponza, à l’heure où tous les bateaux cherchent un abri pour la nuit. Nous finissons par trouver un endroit à l’abri, un peu à l’écart de la ville.

Ponza

Lire la suite»
Porto di Roma
23 août2012

En arrivant à Porto di Roma, nous appelons par VHF la capitainerie, qui nous autorise à entrer dans ce port « flambant neuf », reproduction du port antique de Rome.

Nous trouvons très aisément une place d’amarrage.

Après réflexion, nous décidons d’y passer quelques jours et d’aller visiter Rome, que Bérénice n’avait jamais vue.

 

DSCN3479.JPG

Porto di Roma

 

2012-08-25 20.37.36.jpg

Bérénice et Sixtine

IMG_0456.JPG

Ostie

 

Le lendemain matin, nous partons ainsi pour une journée de visite à Rome, avec un taxi qui nous dépose au Vatican, et qui nous reprendra dans la soirée au même endroit.
DSCN3484.JPG

Le Vatican
IMG_0463.JPG

Les Gardes Suisses
IMG_0474.JPG

Les appartements privés
DSCN3517.JPG

Le Tibre
DSCN3525.JPG

Le Forum
IMG_0501.JPG

Le monument Victor Emmanuel II
DSCN3546.JPG

Le Colisée
DSCN3548.JPG

L’arc d’Hadrien
IMG_0564.JPG

Le Forum
IMG_0576.JPG

La fontaine de Trévi
IMG_0577.JPG

Marie-Bénédicte et Bérénice
IMG_0625.JPG

Pavés romains

Lire la suite»
Isola di Giannutri
25 août2012

Nous quittons avec regret le port de Rome, pour entrer en Toscane, et arrivons en fin d’après-midi sur l’île de Giannutri.

C’est par plus de 24 mètres de fond que nous jetons l’ancre.

 

image.jpg

Isola di Giannutri, Cala Spalmatoio

Lire la suite»
Isola di Giglio
25 août2012

25n quittant le mouillage de l’île de Giannutri, nous décidons tout de même de passer devant l’épave du Costa Concordia, devant le port de l »île de Giglio.

 

IMG_1746.JPG

Isola de Giglio

 

IMG_1752.JPG

Nous longeons l’épave du Costa Concordia…

 

IMG_0670.JPG

….vue de près.

 

En quittant l’ile de Giglio, en Toscane, nous quittons l’italie pour rejoindre la Corse, avec le port de Taverna comme point d’arrivée.

En route, nous longeons l’île de Montecristo, qu’il est interdit d’aborder.

Lire la suite»
Taverna
26 août2012

Nous atteignons le port de Taverna vers 16 heures, alors que le vent se lève. L’amarrage au ponton est très sportif.

image.jpg
Port de Taverna

 

Nous faisons la connaissance de Frédéric Degris au port, sur son tout petit catamaran … en provenance de Bordeaux ! Nous nous retrouverons par la suite dans d’autres mouillages en Corse.

Lire la suite»
San Ciprianu
28 août2012

Le lendemain, nous partons pour dans la baie de San Ciprianu pour un mouillage comme on les aime en Corse : de l’eau chaude et transparente.

IMG_0694.JPG

San Ciprianu

 

IMG_0701.JPG

San Ciprianu
IMG_0718.JPG

Frédéric Degris, Foulques, Marie
IMG_0719.JPG

L’eau turquoise
IMG_0721.JPG

San Ciprianu
IMG_0735.JPG

Marie-Bénédicte

 

DSCN3732.JPG
Marie-Bénédicte

 

IMG_0757.JPG
Bérénice

Lire la suite»

Pour contourner le sud de la Corse au plus vite, nous décidons d’emprunter le passage de la Piantarella.

Cette passe rend possible le passage par le nord de l’île de Cavallo pour éviter le contournement des Iles Lavezzi.

IMG_0766.JPG

Passage de la Piantarella

 

Le passage entre les roches requiert de bien suivre les instructions nautiques et d’être attentif.

 

IMG_0772.JPG

Dans le passage de la Piantarella (Cardinale Nord)
IMG_0777.JPG

A la pointe de Spérone

 

IMG_0781.JPGDerrière l’île de Piana

 

Nous mouillons derrière l’île de Piana, un îlot de l’archipel des Lavezzi.

 

IMG_0783.JPG

L’eau cristalline

 

IMG_0788.JPG

Sixtine, Foulques et Bérénice

 

IMG_0800.JPG

Marie-Bénédicte

 

IMG_0801.JPG

Bérénice

 

IMG_0834.JPG

Sixtine

Lire la suite»
Campomoro
30 août2012

Le lendemain, après le passage des bouches de Bonifacio, nous longeons la côte ouest de la Corse pour retrouver le beau mouillage de Campomoro.

IMG_0869.JPG

Sixtine et Bérénice
DSCN3744.JPG

Campomoro
DSCN3745.JPG

La tour Génoise
DSCN3759.JPG

Accostage en annexe
DSCN3760.JPG

La plage
DSCN3761.JPG

La plage

Lire la suite»
Ajaccio
31 août2012

C’est en milieu de journée que nous quittons Campomoro, pour rejoindre le Port Tino Rossi d’Ajaccio.

DSCN3886 [1024x768].JPG

Ajaccio

 

C’est ainsi que s’achève notre croisière pour l’été 2012, qui fût certes assez ambitieuse, avec pas moins de 1025 miles parcourus.

 

Nous avons en tête tant d’endroits fabuleux que nous avons visités, et où nous voudrions déjà retourner !

Lire la suite»
Tour de Corse 2011
4 mai2011

Notre voilier était basé en 2011 au port Tino Rossi d’Ajaccio, que nous avons rejoint en ferry depuis Toulon.

Notre voyage consistait, au départ d’Ajaccio, de rallier Porto Vecchio, en longeant la côte sud de la Corse.

Les principales escales ont été : Campomoro, Figari, Bonifacio, La Maddalena, Porto Vecchio, Baie de San Ciprianu, Santa Giulia, Ile de Cavallo, Porto Pollo.

DSCN3886 [1024x768] (Copier).JPG

Lire la suite»
Départ d’Ajaccio
1 août2011

Après une traversée depuis le continent en Ferry, nous arrivons au petit matin au port Tino Rossi d’Ajaccio, où notre bateau nous attend.

  DSCN1843.JPG

Port Tino Rossi, Ajaccio

 

Au large d’Ajaccio, nous mettons la ligne de traine, et c’est une bonite que nous pêchons.
IMG_1018.JPG

Foulques et la Bonite

 

IMG_1058.JPG

La Bonite… dans le faitout

Lire la suite»
Campomoro
2 août2011

Nous quittons Ajaccio pour rejoindre Campomoro, au sud, pour mouiller au pied de la tour Génoise.

DSCN1286 [1024x768].JPG

Campomoro