Navigation Menu
Cyclades 2017
15 novembre2016

 

Depuis 10 ans, nous naviguons pendant l’été en mer Méditerranée.

Nos carnets de voyage depuis 2008 sont consignés dans ce blog.

Initialement basé dans le Var, notre voilier  a successivement rejoint la Corse, la Sicile, puis la Grèce.

Le Vent du Sud étant équipé de l’AIS, on peut aisément suivre en temps réel la dernière position reçue.

Foulques 2 (Copier).JPG Sixtine 2 (Copier).JPG Bérénice (Copier).JPG Marie 1 (Copier).JPG

Adrien 3 (Copier).JPG

La destination de notre croisière pour l’été 2017 est les Cyclades.
Nous vous invitons à la consultation de nos Carnets de voyage 2017 

Lire la suite»
Les travaux d’hiver
25 novembre2016

La période hivernale a été mise à profit pour maintenir et réparer notre voilier, mais aussi compléter l’équipement.

L’ajout d’un panneau solaire est sans nul doute l’équipement qui nous manquait le plus.

Le chantier a également réalisé d’importants travaux de maintenance sur le moteur.

Lire la suite»
Arrivée en Grèce
2 août2017

Nous prenons un vol à 6H20 pour Athènes, avec escale à Venise, dont nous voyons la lagune enveloppée d’une brume matinale. 

L’atterrissage en Grèce est un peu sportif pour cause de meltem, et nous retrouvons notre voiture de location qui nous amène à Porto Heli en fin d’après midi. 

Le bateau a finalement bien été mis au quai public malgré le vent très fort. 

Exténués d’une longue journée, nous retrouvons avec plaisir notre bar à souvlaki, et nous en dégustons sans modération. 

Lire la suite»

Nous remplissons 2 chariots plein de courses, et faisons le plein de gasoil et de sp95, pour le moteur de l’annexe.

Le guindeau pose problème, et notre chantier nous dépèche immédiatement un électricien qui vient d’Ermione.

Il pose un nouveau relais au niveau du tableau électrique et en profitons pour changer la télécommande du guindeau. 

Le souvlaki sera encore à l’honneur le soir.

Lire la suite»
Ak Milianos
4 août2017

Nous partons de Porto Heli vers 10 heures dans le but de rejoindre l’île d’Hydra.

Un Meltem de 25 noeuds nous incitera à rester pour la nuit du coté du Péloponnèse, dans le beau mouillage d’Ak Milianos.

Nous jetons l’ancre par 5 mètres de fond. 

Un yacht avec 5 hommes d’equipage mouille a quelques metres de nous. Au bout d’une heure, le risque de collision devient réel et l’on nous propose d’aller mettre une amarre a terre. Nous finissons par accepter et leur fournissons notre squareline de 60 mètres. 

Lire la suite»
Ayos Nikolaos (Hydra)
5 août2017

Nous quittons Ak Milianos en début de matinée, pour prendre la route d’Hydra.

Nous mouillons au sud de l’île, à Ayos Nikolaos, en plaçant une amarre à terre, avant d’explorer les criques aux alentours.

Nous serons le seul bateau au mouillage pour la nuit.

 

 

Lire la suite»
Mandraki (Hydra)
6 août2017

Nous quittons notre mouillage en milieu de matinée pour arriver dans la baie de Mandraki, située à 3/4 mile au nord du petit port d’Hydra, que nous voyons bondé.

Nous mouillons par 10 mètres de fond avec amarre à terre. 

L’endroit est superbe, et nous partons à pied visiter la pittoresque ville d’Hydra, certes assez touristique. Nous ramenons un chariot plein de courses, et revenons en water-taxi, qui nous dépose directement sur LE VENT DU SUD. 

Lire la suite»
Arrivée à Kythnos
7 août2017

Après un lever à 6H20, nous détachons les amarres à terre et profitons de l’accalmie pour achever de placer les 2 ris dans la grand voile.

Nous quittons Mandraki à 7h20 avec un vent qui forcit à l’arrivee sur Kythnos avec pas moins de 25 noeuds. Nous sommes contents d’être arrivés dans cette île qui fait partie des Cyclades.

Nous finissons par trouver une place au fond de la baie d’Apokrisi et mouillons par 7 mètres de fond.

Lire la suite»
Mericka (Kythnos)
8 août2017

Les prévisions méteo font état d’un vent de meltem,  de l’ordre de 25 à 30 noeuds.

Nous partons nous réfugier a Mericka, un tout petit port sur la cote ouest de Kythnos.

L’île est très peu touristique, et principalement fréquentée par des Grecs en vacances, et des voiliers en escale.

Les 15 places au quai s’avéreront toutes occupées en soirée. 

Le soir, nous dégusterons de l’agneau façon crétoise, sur une taverna sur la plage adjacente au quai. 

Nous finirons par bien crocher le fond de l’eau à la 4ème tentative, non sans mal, en plaçant une seconde ancre de 15 kgs attachée à la première, selon la technique de l’empennelage. Pour mémoire, notre ancre principale pèse 20 kgs.   

Lire la suite»

Nous quittons Kythnos à 12H30 pour prendre une route en direction de l’île de Sifnos, située au sud-est.

En milieu de parcours, nous décidons finalement de nous mettre à l’abri au sud de l’île de Serifos, dans Ormos Koutoula. A l’arrivée au mouillage, Bérénice note une pointe de 35 noeuds à l’anémo au cap sud ouest de Serifos, sachant que la vitesse SOG du bateau atteint 7,5 noeuds. Un skipper rencontré la veille à Kythnios m’avait effectivement prévenu des vents de plus de 40 noeuds au sud de cette île.

Au mouillage, le vent est tout de même de 25 noeuds, et descend à 15 noeuds en début de soirée.

Il est intéressant de noter que l’île de Serifos jouit d’une excellente réputation parmi les Grecs, mais la destination n’a pas été trop commercialisée puisque le tourisme de masse n’a pas encore atteint cette île. 

Lire la suite»
Arrivée à Paros
12 août2017

Nous quittons Serifos à 9 heures, pour prendre la direction de l’île de Paros, située à 30 miles.

A la sortie de la baie, nous trouvons  un vent de l’ordre de 20 noeuds tout de même, et une houle qui durera pour toute la traversée. A 16 heures, l’entrée de la baie de Paroikia nécessite une grande attention compte tenu des récifs et du traffic des navettes inter-iles.

Nous trouvons sans problème un emplacement par 7 mètres de fond devant la plage. 

La ville est superbe, avec ses maisons toutes blanches.

Paros est située au cœur des Cyclades et représente une carte postale idéale des îles Grecques de la région.

La capitale de l’île, Paroikia, est un beau village avec des maisons d’un blanc éclatant.

L’île est connue depuis la nuit des temps pour son marbre, mais aussi son fameux vin, qui est réputé.

Lire la suite»
Aliki (Paros)
14 août2017

Nous levons l’ancre en début d’après-midi pour aller rejoindre le sud de l’île, en prévision d’un fort coup de vent annoncé, et décidons d’emprunter le chenal entre les deux îles, Paros et Antiparos.

Le chenal entre Paros et Antiparos est étroit, et nécessite une veille attentive à l’avant, ainsi qu’à la sonde de profondeur. Sa traversée ne peut s’effectuer que par temps très calme. Bérénice notera une profondeur minimum de 3 mètres au milieu du chenal.

Aliki est une petite ville charmante et très pittoresque, que nous allons visiter en fin de journée. L’eau est très claire, on y voit le fond par 7 mètres.

Le village d’Aliki est située au point le plus sud de Paros et elle a pris son nom du marais salant (en grec: Aliki) qui est situé à la lisière du village.

Au cours de la semaine, le vent forcit autour de 25 noeuds en continu, avec des rafales 40 nooeuds en rafale. Nous restons évidemment sur place. Pour mémoire, nous avons placé deux ancres, l’une dernière l’autre, avec 40 mètres de chaîne.

A la fin du coup de vent, nous immortalisons le moment par une vidéo. 

Lire la suite»
Paroika (Hydra)
19 août2017

Nous quittons Aliki avec un vent de 15 nœuds et empruntons à nouveau le chenal qui nous sépare d’Andiparos. 

A la sortie du chenal, nous faisons face à une houle impressionnante.

Nous donnons notre linge à une blanchisserie qui fait deux tournées de machines, et nous le récupérons plié en fin de journée. Nous visitons le monastère qui est magnifique, et trouvons aussi une icone.

Lire la suite»
Livadhi (Serifos)
20 août2017

Nous quittons Paros à 6 heures, la houle de la veille s’étant largement réduite. On aura tout de même des creux d’1m50 pour rejoindre Livadhi, avec un vent de 15 nœuds qui nous permet de réaliser de belles pointes de vitesse à l’arrivée. (5H30 pour 31 miles parcourus).

Nous empruntons un bus pour aller visiter la Chora, la capitale de Serifos, perchée à 600 mètres de hauteur. Les tournants qu’emprunte le bus donnent le vertige. Nous sommes récompensés à l’arrivée par une vue époustouflantes sur les îles aux alentours.

C’est tout simplement magnifique.

Lire la suite»
Mandraki (Hydra)
21 août2017

Nous quittons Serifos à 6H30 pour une navigation de 58 miles qui nous fait sortir des îles Cycladiques.

La mer est d’huile au départ. A l’arrivée, nous avons un bon vent de sud-ouest, et avançons toutes voiles dehors.

Il y a du monde dans la baie, et nous peinons à faire accrocher l’ancre … à la 4ème tentative. Nous prenons la même table dans notre Taverna préférée.

Le lendemain matin, nous allons à pied jusqu’à la ville d’Hydra. 

Lire la suite»
Spetses
22 août2017

Nous quittons Mandraki à 13H30 et longeons la cote d’Hydra avec un vent de sud est de 10 nœuds, qui est le bienvenu. Le Meltem ne franchit que rarement la pointe sud d’Hydra.

Nous mouillons au nord de l’île, à Ormos Zoyiorya.

L’eau est cristalline, et le paysage verdoyant.   

Lire la suite»
Leonidhion
23 août2017

L’eau est cristalline le matin, et nous en profitons pour se baigner avant de partir en direction du continent.

Nous atteignons Leonidhion après 3 heures de navigation, et décidons de nous mettre au quai pour notamment remplir notre cuve d’eau, qui est vide. L’endroit a fait l’objet d’un documentaire sur les villages encore préservés du tourisme de masse dans le Péloponnèse. 

A notre grande surprise, le quai sera rempli moins d’une heure après notre arrivée.

Ici, l’eau est d’un couleur similaire à celle que l’on trouve aux Caraïbes. 

Nous n’aurons malheureusement pas le temps d’aller voir le monastère de la vierge d’Elonas, perché sur une falaise comme dans les Météores.   

Il est intéressant de noter que dans cette région, les plus agés parlent encore le dialecte Tsakonika, qui représente le lien, en quelque sorte, entre le Grec Dorique (ancien grec) et le Grec Démotique (Grec moderne).

Lire la suite»
Mont Lycabette
25 août2017

Le Lycabette est une colline qui culmine à 277 mètres et constitue le point le plus élevé de la ville d’Athènes. 

On y accède à pied ou depuis un funiculaire, et au sommet se trouve la chapelle Saint-Georges (Hagios Georgios), batie au 19ème siècle.

 

Lire la suite»
Sélection Pays Avis

Articles